Test du Specialized Roubaix Comp / Sram Rival eTap AXS

À l’occasion de la sortie du nouveau groupe Sram Rival eTap AXS, Specialized propose trois nouveaux modèles dans sa gamme, équipés avec la transmission électronique sans fil 12 vitesses de l’équipementier : les Tarmac, Aethos et Roubaix en version Comp, à 4999 €. En procurant confort, stabilité et rendement, le Roubaix est l’interprétation moderne du vélo destiné au Grand Tourisme de la marque américaine.

Par Guillaume Judas – Photos : @billy_lebelge

Le Roubaix n’est pas seulement un vélo confortable : il permet de tenir de bonnes moyennes à allure régulière.

Présentée il y a déjà deux ans, la dernière mouture du Roubaix est déclinée en deux cadres avec un niveau de fibres de carbone différent, et plusieurs montages, de 2499 € à 11 999 €. Seules les deux versions S-Works les plus haut de gamme bénéficient du cadre en carbone Fact 11r, alors que les versions Pro, Expert, Comp, Sport et Base sont conçues à partir du cadre en Fact 10r, une différence à peine perceptible en termes de poids et de rigidité sur la route. Les divergences entre chaque modèle dépendent donc avant tout de l’équipement, de la transmission, des roues et de quelques fonctionnalités, comme celles du système de suspension avant Future Shock, un concept novateur et qui fait vraiment la différence au niveau du confort.

Les fibres de carbone Fact 10r sont déjà performantes.

Situé en milieu de gamme, le Roubaix Comp avec le nouveau groupe Rival eTap AXS profite de toutes les caractéristiques que l’on peut attendre d’un vélo moderne, avec un cadre rigide, des tubes étudiés pour limiter la trainée aérodynamique, la même suspension Future Shock 2.0 que les modèles les plus chers, et désormais une transmission électronique sans fil à 12 vitesses, avec une plage de développements très étendue. Proposé en huit tailles et deux couleurs, il tire également parti d’une superbe finition, à la hauteur de son tarif Premium. Finalement, seul son poids n’est pas tout à fait en corrélation avec ce qu’on peut attendre d’un vélo à près de 5000 €, avec 8,750 kg en taille 52 (9,1 kg prêt à rouler, avec les pédales, les porte-bidons et le support de compteur), mais c’est le tarif pour la technologie embarquée dont il bénéficie.

Les formes des tubes du Roubaix sont travaillées pour offrir du confort et du rendement.

Le confort pour objectif

Élaboré avec la performance en ligne de mire, le cadre du Roubaix est selon Specialized plus aérodynamique qu’un Tarmac SL6, avec des formes de tubes validées dans le Wind Tunnel de la marque en Californie. Pour optimiser le poids, la rigidité et le comportement d’ensemble du cadre, chaque taille est conçue indépendamment des autres au niveau de la section des tubes, de leur épaisseur et des différentes couches de carbone appliquées, selon le concept Rider-First Engineered afin de garantir qu’un vélo en taille 49 par exemple offre exactement les mêmes prestations qu’un 61.

Selon Specialized, le Roubaix est plus aérodynamique qu’un Tarmac SL6.

Mais là où le Roubaix se distingue des autres cadres du même acabit, et notamment du Tarmac, c’est par ses spécificités liées à l’absorption des chocs, pour offrir plus de confort. La suspension Future Shock 2.0 est positionnée dans la colonne de direction, avec une molette réglable au niveau de la potence qui permet de personnaliser la compression en roulant selon la nature du terrain, alors que le rebond est géré automatiquement par le système hydraulique.

La dureté de la suspension avant est gérée par une molette située au dessus de la potence. Le cintre Hover permet d’adopter une posture légèrement surélevée.

Un concept qui n’altère pas le rendement du vélo et qui ne procure pas de sensation de pompage, tout en améliorant le contrôle sur de très mauvaises routes. Il est secondé par une tige de selle Pavé qui apporte une flexion longitudinale légère sans rajouter de poids, grâce à un système de serrage ingénieux placé assez bas dans le tube de selle du cadre. Enfin, avec ses pneus de 30 mm de section, le Roubaix Comp augmente encore ses capacités d’amortissement. Il peut même accepter des pneus jusqu’à 33 mm.

Le serrage de la tige de selle est placé au niveau des haubans. La tige de selle aérodynamique en forme de D fléchit ainsi légèrement sous le poids du cycliste pour amortir les vibrations.

Du côté de la géométrie, le Roubaix est proche du Tarmac, mais avec un empattement de 13 mm plus long en taille 52, afin d’offrir plus de stabilité. Le système Future Shock ajoute deux bons centimètres à la hauteur du poste de pilotage, lui-même surélevé de 1,5 cm avec le cintre de forme Hover, afin de procurer une posture sur le vélo plus contemplative qu’agressive.

Précision et fiabilité

=> Pour en savoir plus : sur le groupe Sram Rival eTap AXS

Équipé avec le nouveau groupe Sram Rival, le Roubaix Comp profite d’un fonctionnement sans reproche, qu’il s’agisse de la transmission ou du freinage. Comme le vélo est typé Grand Tourisme, il est proposé avec une large gamme de développements en 12 vitesses, avec un double plateau de 46 et 33 dents, et une cassette de 10 à 36 dents. De quoi affronter presque toutes les pentes, avec un rapport inférieur à 1 : 1 ! Notons tout de même que si les passages de vitesse s’effectuent en souplesse, il faut composer avec des trous dans la gamme de braquets, notamment entre les pignons de 13 et 15 dents, puis entre les 15 et 17 dents, ce qui se révèle assez gênant sur le plat quand on adopte un rythme soutenu.

=> VOIR AUSSI : 12 ou 13 vitesses, le point sur les nouvelles transmissions

La cassette avec sa large gamme de développements n’est pas toujours agréable à utiliser sur les parcours plats.

Le freinage se montre pour sa part efficace et silencieux, et le confort de préhension des manettes est selon nous largement supérieur aux deux autres groupes Sram AXS.

=> VOIR AUSSI : Freinage à disque pour vélo de route

Pour le reste de l’équipement, le Roubaix Comp est livré avec une paire de roues DT Swiss R470 robuste et rigide, mais assez lourde. Le montage de pneus Specialized Turbo Pro de 30 mm de section répond à la même philosophie, mais en apportant en plus du confort et encore plus de polyvalence au vélo, qui peut ainsi s’aventurer sans trop de problème sur des surfaces vraiment mal carrossées.

Les pneus Turbo Pro sont solides et sécurisants, et permettent de s’aventurer sur des pistes cyclables ou sur des chemins de terre bien tassée.

Le montage est complété par une selle maison Body Geometry Power Sport, qui apporte un excellent confort et un très bon calage du bassin en plein effort, pour peu que l’on trouve le parfait réglage en inclinaison, et par un cintre surélevé Specialized Hover Comp qui favorise une position assez haute du buste. Une pièce qui peut être remplacée dans le cas où l’on souhaite utiliser le vélo dans un cadre plus sportif, pour gagner en aérodynamisme.

Reste que le Comp, comme l’ensemble de la gamme Roubaix d’ailleurs, est plutôt destiné à la longue distance ou aux terrains cassants, et que l’équipement choisi ici par Specialized pousse le concept jusqu’au bout.

La polyvalence extrême

Sur la route, il faut peu de temps pour apprendre à maîtriser le système de suspension réglable en fonction des circonstances, en manipulant simplement d’un tour de main la molette située sur le haut de la potence. Dans les descentes et sur les routes cabossées, les vibrations du poste de pilotage sont vraiment limitées, et on gagne en confort et surtout en contrôle. En fermant le système dans les ascensions, on ne ressent aucun effet de pompage, même si la suspension n’est jamais totalement verrouillée. Il est cependant à noter que le vélo parait plus vif et plus rigide latéralement que lorsque la suspension est réglée au plus souple, avec une direction très franche malgré un empattement plus long que sur un vélo dit “de course”.

Le Roubaix reste vif et précis dans les changements de trajectoire, malgré le système de suspension.

L’absorption des vibrations est également très sensible – mais subtile – au niveau de la tige de selle, mais là encore sans que l’on ressente de perte d’énergie au pédalage. Le système est en tout cas moins déstabilisant au début que la tige de selle Canyon VCLS en deux parties par exemple. L’ensemble est complété par des pneus Turbo Pro larges, solides et rassurants dans les prises d’angle, qui participent là aussi à cette impression d’évoluer constamment sur un tapis moelleux.

Il convient néanmoins d’étudier avec précision la pression de gonflage des pneus si vous avez quelques envies de “taper dedans”, notamment dans les courtes côtes et faux plats, afin de ne pas sentir le vélo flotter latéralement lors des passages en force ou en danseuse. Avec un tout petit moins de 6 bar, nous avons pour notre part choisi la fourchette haute de gonflage pour une section de 30 mm.

Pour profiter pleinement du dynamisme du cadre, il faut étudier avec soin la pression de gonflage des pneus de 30 mm.

Sur le plat, et indépendamment de la position assez haute du poste de pilotage, le Roubaix Comp s’accommode aisément des longues séances de train à bonne allure, où il ne faiblit jamais sous le braquet. Dans les descentes, il fait preuve d’une excellente stabilité, et permet de se lâcher en toute confiance. Évidemment, il marque un peu le pas dans les ascensions par rapport à un vélo de course de haut de gamme, mais avant tout à cause de son poids, qui le rend moins aérien qu’un vélo de 2 kg de moins. Mais ici, c’est avant tout le train roulant qui démontre quelques limites, plutôt que les 500 g de plus du groupe Rival par rapport à un Sram Red. Les développements sont cependant suffisants pour se sortir de n’importe quelle situation, même en croisant la chaîne au maximum sur le grand plateau et les deux ou ou trois derniers grands pignons.

Sur le plat et à bonne allure, le Roubaix Comp tient correctement son rang.

Il est ainsi facile de déterminer quelles pourraient être les solutions pour dynamiser ce vélo, avec des roues carbone et des pneus plus fins et plus légers par exemple. Mais là n’est pas le plus important. Car le Roubaix dans cette version Comp s’adresse avant tout à ceux qui n’ont pas obligatoirement la performance chronométrique comme objectif. Que ce soit dans les domaines de la position ou de la filtrations des vibrations, il favorise un grand confort, mais tout en vous laissant connecté à la route avec un cadre qui reste rigide, aux formes aérodynamique et d’excellentes qualités de roulement. Le fonctionnement du groupe est parfait, et supplante toutes les transmissions à câble du marché en termes de précision, de fluidité et de silence. Les deux systèmes destinés à amortir les vibrations au niveau de la fourche et au niveau de la tige de selle sont efficaces tout en apportant juste ce qu’il faut de déformation pour suspendre le poids du corps sans avoir l’impression de flotter au dessus du châssis. Il y a différentes façons de gagner du confort, en commençant par monter de très gros pneus et en les gonflant à faible pression, comme c’est le cas avec un vélo de cyclo-cross ou même un VTT. Des machines qui offrent des sensations trop souples sur la route, et qui procurent même un pédalage saccadé. Rien de tout cela avec le Roubaix Comp, qui offre l’équilibre idéal entre confort et rendement, pour les longues distances ou pour se tirer la bourre le dimanche avec des amis même lorsqu’on a des vertèbres fragiles.

Le SPECIALIZED ROUBAIX COMP en bref…

Note : *****

LES + : rigidité, finition, systèmes de suspension, groupe
LES – : poids, tarif premium

CADRE : Roubaix Fact 10r – FOURCHE : Future Shock 2.0 – ROUES : DT Swiss R470 – PNEUMATIQUES : Specialized Turbo Pro, 30 mm – PÉDALIER : Sram Rival AXS 46-33 – CASSETTE : Sram Rival AXS 12v 10-36 – DÉRALLEURS : Sram Rival eTap AXS – FREINS : Sram Rival, disques 160 mm – LEVIERS : Sram Rival eTap AXS – CINTRE : Specialized Hover Comp – POTENCE : Future Stem Pro – TIGE DE SELLE : S-Works Pavé – SELLE : Body Geometry Power Sport – NOMBRE DE TAILLES : 8 – POIDS : 8,750 kg (sans pédales) – PRIX : 4999 € 

Contact : www.specialized.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Author: Guillaume Judas- 50 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.