Test des roues Zipp 303 Firecrest Carbon Tubeless

Cette troisième génération de roues Zipp 303 Firecrest bénéficie de jantes plus larges, plus légères et uniquement compatibles avec des pneus tubeless, avec pour objectif la polyvalence et le confort. Après plus de 1700 km de test sur des terrains variés, nous avons largement apprécié leur dynamisme et leur douceur de roulement.

Photos : @3bikes.fr/zipp.com

Les nouvelles roues Zipp 303 Fiirecrest sont très larges et ne sont pas compatibles avec des pneus de moins de 28 mm de section.

Chez Zipp, la gamme de roues carbone s’étoffe encore, et notamment dans la famille 303 qui compte désormais trois modèles. Avec leur hauteur de jante intermédiaire, les 303 sont les roues polyvalentes de la gamme du constructeur américain, quand les 202, plus basses, sont plutôt prévues pour la montagne, et quand les 404 ou 808 sont des roues destinées à lutter contre le vent et le chronomètre avec des hauteurs de jantes plus importantes.

Les 303 sont donc aujourd’hui déclinées en trois versions, dont les fameuses 303 NSW qui mettent l’accent sur des avantages aérodynamiques pour ce type de profil à 3000 € la paire. À l’opposé de la gamme, on trouve les nouvelles 303 S, toujours avec une hauteur de jante de 45 mm, mais avec une largeur interne qui passe à 23 mm, pour un prix plus accessible de 1100 € la paire. Et enfin, les 303 Firecrest, proposées aujourd’hui dans leur troisième version, et qui voient leurs caractéristiques évoluer vers plus de polyvalence, de solidité, de confort, tout en gagnant près de 300 g sur la version précédente, et vendues à 1800 € la paire.

Nous avons testé les Zipp 303 sur tous les terrains, avec un groupe Sram Force et une cassette de 10 à 36 dents. On note aussi l’apparition d’une nouvelle déco au niveau des stickers.

Des jantes entièrement remaniées

Les nouvelles Zipp 303 Firecrest Carbon sont aujourd’hui uniquement compatibles avec des pneus tubeless, puisque le canal interne est dépourvu de crochet. Ce qui permet de gagner du poids, mais qui est aussi rendu possible par la largeur hors normes de 25 mm (pour une largeur externe de la jante de 30 mm), et la compatibilité avec des pneus de 28 à 55 mm de section. Avec des pneus plus gros, il est donc possible de gonfler avec moins de pression, tout en évitant les déformations excessives des flancs grâce à la largeur du couple jante/pneu. Avec des pneus de 28 ou 30 mm, les qualités aérodynamiques sont conservées (car la largeur du pneu ne dépasse pas celle de la jante), tout en gagnant nettement en confort avec une pression plus basse, en adhérence sur sol mouillé et en polyvalence de terrain.

Bien que très larges, les pneumatiques s’intègrent parfaitement au profil de la jante.

Par rapport aux 303 S et 303 NSW, les Firecrest sont donc plus larges, mais aussi légèrement moins hautes, avec un profil qui passe de 45 à 40 mm. Cela a pour effet de donner une forme plus « ronde » à la jante, et donc d’offrir moins de prise au vent et une meilleure maniabilité même sous de fortes rafales. Une réduction de hauteur accompagnée d’une forte réduction du poids global, grâce à l’emploi d’une nouvelle technologie de construction nommée TSE (Total System Efficiency). Résultat : la paire de roues pèse 1410 g avec les valves tubeless, ce qui est particulièrement performant pour des roues en carbone destinées à des terrains variés, que ce soit sur route ou sur des chemins.

Le profil est plus bombé que la version précédente, ce qui rend les roues insensibles au vent de côté.

De nouveaux moyeux sont associés à ces nouvelles jantes, conçus en Allemagne et nommés ZR1 DB. Avec de nouveaux joints d’étanchéité pour une plus grande durabilité et 66 points d’engagement au niveau du corps de roue libre pour plus de réactivité lors des relances, ils participent également au gain de poids global de la paire de roues tout en étant censés apporter plus de fiabilité. On sait que si les jantes Zipp sont reconnues depuis de longues années pour leur solidité (les roues Zipp ont été les premières roues carbone à permettre à un coureur de s’imposer sur Paris-Roubaix), cela n’a pas toujours été le cas des moyeux utilisés par le passé, qui ont parfois connu des problèmes de roulement ou de prises de jeu. Notons cependant que nous n’avons pas connu le moindre problème de ce type après 1700 km réalisés au cours de cet été, que ce soit sur le plat, dans le vent, en montagne, au milieu de la circulation parisienne et même sur des chemins de Gravel.

Les nouveaux moyeux n’ont posé aucun problème au cours de notre test étalé sur 1700 km.

Confort et vivacité

Dans le cadre d’une utilisation ultra polyvalente, les Zipp 303 Firecrest ne sont pas loin d’être les roues totalement idéales, car elles offrent un compromis parfait à tous les étages. Commençons par le confort, vraiment surprenant, mais qui n’est pas obtenu au détriment du rendement. La largeur combinée des jantes et des pneus, ici en 28 mm de section, évite à ces derniers de former un ballon au dessus des roues, et donc de perdre en précision de pilotage même avec une pression de gonflage peu élevée. Les flancs des pneus suivent la forme de ceux des jantes, et ainsi ils ne s’affaissent pas, du moins en trouvant la pression idéale.

Les Zipp 303 sont particulièrement aériennes dans les relances et en montée.

Après avoir tatonné un peu, nous arrivons à une pression de 3,7 bar devant et 3,9 derrière, pour un poids de 70 kg. L’ensemble se montre d’ailleurs assez sensible aux changements de pression (à 0,2 bar près), puisque avec un gonflage supérieur nous sentons une légère perte de confort, alors qu’avec une pression inférieure, on ressent plutôt un peu de flottement lors des passages en danseuse.

Une pression de gonflage relativement modeste par rapport à nos références, mais qui apporte du confort en dissipant nettement les vibrations sur mauvaises routes, du rendement en assurant une excellente motricité quel que soit l’état de la surface, et une adhérence rassurante dans les descentes rapides, sur le mouillé, et même sur les chemins de terre.

Une pression de gonflage assez basse offre plus de polyvalence.

En traçant des parcours à l’aveugle uniquement à partir d’une carte et en les important sur notre GPS, nous sommes parfois surpris de nous retrouver sur des chemins de Gravel, ou en tout cas en terre battue. Avec n’importe quel autre montage, on renoncerait. Mais ici, nous sommes étonnés de passer sans sourciller sur des chemins entre 25 et 30 km/h, sans crever et surtout en toute confiance.

Légères, vives, dynamiques, les 303 Firecrest ne pénalisent pas le cycliste dans les ascensions et même en haute montagne. Ce modèle devient même le plus léger de la gamme Zipp, et l’un des plus légers du marché, en tout cas pour freins à disque et pneus tubeless. Un poids léger qui fait oublier un peu le poids total de notre vélo de test, qui affiche pas loin de 8,5 kg complet prêt à rouler. Nerveuses dans les changements d’allure, les 303 se distinguent par leur douceur de fonctionnement, leurs qualités de roulement, et par le fait qu’elles se font rapidement oublier sur de longs parcours même en passant sur de mauvaises routes.

Les roues sont parfaitement adaptées aux longues distances, quel que soit le terrain.

Pour une utilisation polyvalente et non portée vers la performance extrême, le profil de 40 mm est même parfait selon notre point de vue, puisque jamais on ne se sent gêné par le vent de côté qui pourrait déstabiliser la tenue du poste de pilotage, tout en bénéficiant d’une hauteur moyenne qui offre un peu d’inertie positive une fois qu’on est lancé sur le plat.

Montées sur un vélo à disque, les nouvelles roues Zipp 303 s’intègrent totalement à l’ensemble.

Montées pour notre test sur un Trek Domane avec une géométrie typée Endurance, les Zipp 303 Firecrest sont des roues faciles et confortables, qui ouvrent de nouvelles perspectives d’exploration, que ce soit au niveau des surfaces ou des distances à parcourir. Et si ces roues sont compatibles avec des pneus de plus grosse section pour en faire de vrais modèles tout-terrain, notre seul regret est de ne pas avoir pu les tester avec un vélo à la géométrie et au comportement plus agressifs. Car ces roues aériennes sur tous les terrains sont aussi de notre point de vue très performantes pour un usage plus traditionnel.

ZIPP 303 FIRECREST CARBON TUBELESS
Note : *****

Les + : confort, poids, maniabilité, rendement
Les – : uniquement compatibles pneus tubeless

Taille : 700cMatériau de la jante : carboneCompatibilité de pneu : à pneu TubelessCompatibilité des freins : à disquePoids pour la paire de roues : 1355 gJante – largeur interne : 25 mmProfil de la jante : symétriqueFinition de la jante : fibres unidirectionnelles, autocollantsMatériau des écrous de rayon : aluminiumType de rayons : CX SprintNombre de rayons : 24Modèle de rayons : croisés par 2Type de corps de cassette : SRAM XDR, SRAM / Shimano RouteType d’axes (roues) : axe traversant 12×100 (avant), axe traversant 12×142 (arrière)Roulements : à cartouche – acier inoxydablePrix : 1800 €

Contact : Zipp.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *