Test du smart bike Stages Cycling SB20

Avec l’essor des home-trainers connectés et des smart bikes, les promesses des marques qui conçoivent ces merveilles technologiques sont de plus en plus élevées. Néanmoins, encore aujourd’hui en 2023, lorsqu’on décide de pédaler à l’intérieur en restant dans le garage, il est quasiment impossible de reproduire avec exactitude les sensations extérieures et autrement dit celles qu’on vit dans les conditions réelles. C’est donc avec beaucoup de curiosité et en collaboration avec le centre de kinésithérapie Kinesis que nous avons eu l’opportunité de tester, chez 3bikes.fr, sur une durée de deux mois, une toute nouvelle expérience d’entraînement de très haute technologie… avec le smart bike (ou « vélo intelligent ») Stages Cycling SB20. 

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

C’est en collaboration avec un centre de kinésithérapie que nous avons mis à l’épreuve le Stages Cycling SB20, dans le cadre d’une rééducation après une fracture de la clavicule, mais aussi pour retrouver rapidement une bonne condition physique.

Mais avant de vérifier qui est Stages Cycling et de vous faire partager ensuite le résultat de notre test, voyons ce qu’est un smart bike. Avant toute chose, un smart bike est destiné plus spécifiquement aux cyclistes. Et plus encore à ceux qui aspirent à la performance et qui sont dans une logique d’entraînement. Ce type de machine propose de reproduire avec beaucoup de réalisme l’expérience du cyclisme en plein air mais à l’intérieur, et sans à avoir à se déplacer. Ce qui semble également être une constante dans la promesse des marques qui offrent ce genre de produit high tech, c’est que cette option de pédalage en salle nécessite un investissement plus important que les désormais plus classiques home-trainers. En contrepartie, elle offre des fonctionnalités incomparables et des performances inégalables. En clair, le smart bike est une configuration autonome qui ne nécessite aucun équipement supplémentaire, contrairement aux rouleaux, aux home-trainers avec fixation de la roue arrière, à résistance à air, ou encore magnétiques ou fluides ou enfin les home-trainers à transmission directe. La connexion de l’appareil à un logiciel ou une application est encore quelque chose à part, puisque plusieurs catégories de home-trainers peuvent être « connectés ».

=> VOIR AUSSI : Home-trainer, quel matériel nécessaire pour Zwift ?

La mission de cet outil merveilleux est de remplacer complètement le vélo comme on le connait le mieux. Il est conçu dès le départ pour être le support d’entraînement le plus parfait en salle. Aussi, il est généralement beaucoup plus silencieux par rapport à une transmission standard, et la plupart des smart bikes comme celui qu’on a testé, ont des cadres robustes pour gérer les efforts stationnaires les plus difficiles et les plus exigeants ou puissants avec une flexibilité hors norme pour un vélo d’intérieur.

Le SB20 est lourd et imposant, mais c’est aussi ce qui fait sa stabilité.

Qui est Stages Cycling ?

Stages Cycling, c’est plus de dix ans dans le domaine de la technologie cycliste. Stages Cycling, c’est un acteur majeur dans ce domaine très spécifique. Stages Cycling, ce sont des dizaines d’employés qui apportent une vaste expertise de l’industrie pour lancer et diriger l’entreprise. Stages Cycling est tout simplement un des leaders mondiaux de la production commerciale de vélos d’intérieur et de capteurs de puissance. La marque a été lancée en 2012 avec pour mission d’améliorer les performances de chaque coureur. L’entreprise a été fondée par Jim Liggett et son frère Scott, qui ont réuni les talents collectifs de cadres, de concepteurs de produits et de fanatiques du vélo d’intérieur et d’extérieur issus de l’ensemble des industries du fitness et du vélo. L’objectif unifié de l’équipe était ainsi alimenté par la conviction passionnée que cette nouvelle entreprise pouvait créer une différence notable et globale en rendant la puissance accessible à tous les cyclistes qui roulent en intérieur ou en extérieur.

Les manivelles, équipées chacune d’un capteur de puissance, sont adaptables pour différentes longueurs.

La marque américaine qui est née à Portland dans l’Oregon et dont le R&D est désormais domicilié à Boulder dans le Colorado, offre aujourd’hui plus qu’une solution d’entraînement globale simple, capable de fournir les mesures exactes que nous recherchons grâce notamment à ce fabuleux outil d’entraînement en salle dénommé Stages SB20, noté 5 étoiles, et considéré – avant même qu’on ne le teste – par la plupart comme le meilleur vélo intelligent au monde.

Voyons voir ce que nous révèle ce bijou !

Avant toute chose, de façon à profiter pleinement de l’expérience, il nous semblait primordial de choisir un contexte pour le test où tout était réuni pour que nous profitions à 200 % de chacune des caractéristiques de ce matériel qui nous avait promis une aventure de sport indoor inoubliable. C’est ainsi et le plus évidemment, que nous sommes allés taper à la porte de nos amis de chez Kinesis à Méry-sur-Oise dans le 95. Un centre de kinésithérapie de plus de 500m2 équipé des toutes dernières machines et des technologies de rééducation ou de préparation physique les plus modernes et de très haut-de-gamme. Tout ça autour d’une équipe composée de douze professionnels du sport et de la santé aux compétences et aux techniques complémentaires. Quant à Mathieu Moretti, le CEO du centre et lui-même expert en kinésithérapie du sport de haut niveau, c’est lui qui a accueilli le matériel et pris le lead sur le déroulement de l’expérience avec des retours réguliers entre lui et moi.

Une fois le matériel installé dans une salle spécialement dédiée à l’utilisation des équipements de fitness de très haute qualité, Mathieu m’a ainsi aidé à aller vérifier tout ce que le SB20 était susceptible de nous révéler avec notamment des programmes personnalisés dédiés à des sportifs du centre. Car vous l’avez compris, avec ce smart bike SB20, nous avons voulu aller plus loin qu’un test habituel sur Zwift ou une autre application, en considérant que cet appareil était finalement bien plus qu’un home-trainer connecté.

Le SB20 est réglable au millimètre, et sans outils.

Les premiers ressentis…

Au premier abord, un vélo d’appartement, pour un amoureux de cyclisme, cela ne fait pas rêver… Mais quand on a ouvert le carton avec Mathieu, on s’est dit qu’effectivement, là, c’est déjà nettement plus attrayant. Et qu’en fait, on pouvait envisager que les sensations seraient nettement supérieures à ce qu’on connaissait avec les home-trainers les plus classiques. Mais si la réalité virtuelle est au rendez-vous, il restait encore à justifier les 2500 € d’investissement pour ce qui, pour beaucoup, est encore un accessoire et un vélo supplémentaire qui vient encombrer le garage. Ce qu’on s’est ainsi immédiatement dit, c’est que s’il s’agit d’un usage particulier, cela ne concernera que les pratiquants les plus assidus. Les mêmes qui utilisent plusieurs fois par semaine avec une fréquence stricte et régulière les fameuses plateformes comme Zwift.

J’espère que vous avez de la place chez vous ? 

Le SB 20 est un matériel qui prend de la place. Il ne se démonte pas et ne se range donc pas non plus. L’installation est pérenne, il faut donc y penser avant de se lancer. Comptez le même volume que celui occupé par les différents agrès dans les salles de sport. Soit à peu près 1m3 réparti de cette façon : 2×0,5×1 m.

Nous avons reçu le nôtre avec Mathieu chez Kinesis sur une palette pour un total de pas loin de 90 kg. Dont 62,5 kg rien que pour le vélo déjà entièrement monté. Merci aux roulettes de type rollers sous les pieds du smart bike ! Impossible de déplacer la bécane sans…

On peut régler la selle en hauteur et en recul de façon très précise.

Parmi les premiers avantages notés, on remarque que :

  • Chaque élément réglable comporte une graduation. 
  • Une fois la position retrouvée il suffit de noter ces valeurs pour régler rapidement son vélo. 
  • Tous les points d’appui se règlent sans outil. 
  • La selle peut être réglée en recul par rapport à son chariot ou par rapport à sa « tige de selle ».  

Bref, le SB 20 est un outil sur mesure qui s’adapte à tous car il est entièrement réglable : hauteur de selle, de cintre, recul de selle ou de potence, tout est possible. On ne l’a pas fait, mais on peut aussi changer le cintre et la selle. Et les pédales. Tous ces éléments sont standards. Il suffit de mesurer les cotes de réglages de son vélo réel et de les reporter, les serrages s’effectuent au moyen de leviers, donc nul besoin d’outil. Le vélo est livré avec des pédales avec une face plate et une autre avec système SPD. On est sur du standard là encore, le seul souci est de visser des pédales en utilisant une clé allen de 6 ou 8 mm. Le serrage et le desserrage sont laborieux. Les manivelles permettent quatre longueurs : 165 mm, 170 mm, 172,5 mm et 175 mm, grâce à des perçages décalés. Le SB 20 est donc réglé comme le vélo utilisé sur route au millimètre près !

Le vélo est livré avec des pédales à deux faces (SPD et cale-pieds) mais il est toujours possible de monter les pédales habituelles.

Après quelques minutes le vélo est réglé et prêt à l’emploi, il n’y a plus qu’à le paramétrer via l’application. La mesure de la puissance est effectué par un capteur sur chaque manivelle. C’est un plus, car elle est mesurée près de son point d’application, et non extrapolée, on gagne donc en précision. On retrouve un support pour tablette, jumelé avec deux ports USB permettant de la recharger.

Et vous savez quoi ? On va pouvoir rouler au moins deux heures. Pourquoi ? Parce qu’on a deux porte-bidons situés à l’avant…

Deux supports accessibles pour les bidons sont présents.

Et le capteur de puissance ? 

Vous connaissiez à l’origine ce qui constituait le cheval de bataille de la marque américaine ?  C’est le capteur de puissance qui a fait naître le succès de la marque de l’Oregon. Et en ce sens, le SB 20 est justement muni de deux capteurs de puissance sur ses manivelles. Chaque manivelle en comporte un.

Autre chose : le pilotage d’inertie fait 23 kg et donne un coup de pédale assez réaliste et surtout très silencieux, la puissance maximale est de 2 200 watts et la pente maximale simulée de 25 %. Pour utiliser le SB20 il faut le connecter à l’application, où on enregistrera les capteurs de puissance, mais aussi ses préférences en matière de changements de vitesse.

On retrouve aussi des cocottes comportant un levier de frein actif pour ralentir et arrêter l’inertie et des boutons paramétrables pour changer de rapport. Il y a également des boutons satellites placés en bas du cintre comme les boutons sprinters Shimano. Au niveau des développements du SB 20, on peut choisir une transmission linéaire avec un seul plateau et 25 pignons ou opter pour du double en 11 et 12 vitesses avec au choix Campa, Shima ou Sram. On choisit ses plateaux et sa cassette.

On trouve un levier de frein pour arrêter l’inertie de la machine, et avec bien sûr des boutons pour les changements de vitesse.

L’interface de l’appli permet aussi de gérer sa séance de travail en visualisant les changements de développement, la vitesse, la cadence, la distance, la puissance développée, la répartition gauche/droite mais aussi la pente. L’application peut également piloter un parcours virtuel, gérer un entraînement en mode ERG. Les GPS peuvent également se charger de cela. L’autre solution, plus ludique est de se connecter à une plateforme d’entraînement virtuelle comme Zwift.

=> VOIR AUSSI : Que valent les nouvelles applications pour home-trainer ?

Ce qu’on en a pensé et ce qu’en ont pensé les patients privilégiés de Mathieu

Une fois bien réglé on retrouve vite ses repères que ce soit au niveau de l’ergonomie lors du pédalage ou dans l’attitude en général. Aussi, par rapport à un vélo fixé sur un homer-trainer, le SB20 est beaucoup plus stable. La déperdition d’énergie est quasi nulle. Bien assis ou en danseuse, on est en totale confiance. Et surtout, vous n’allez pas déranger le voisin du dessus ou du dessous, car il est nettement plus silencieux que tout ce que nous avions pu imaginer. Le freinage ne sert à rien dans les simulations, mais il permet d’augmenter la contrainte de façon temporaire quand on travaille avec l’application. Les gammes de braquets simulées sont réalistes et permettent même d’essayer des combinaisons pour un usage dans la vraie vie. La manipulation des changements de vitesse réclame un petit apprentissage pour être parfaitement maîtrisée. Il y a des boutons sur la cocotte et sur le cintre, et il est parfois difficile de s’y retrouver. On peut rajouter un clic sonore pour être « sûr » que la vitesse est passée, ce qui est plutôt intéressant. On est cependant parfois déstabilisés par la course des boutons assez courte.

Le SB20 permet de se donner à fond en pédalant, sans risque de tomber et sans crainte d’abimer le matériel.

=> VOIR AUSSI : Acheter le Stages Cycling SB20

En deux mots : « Très réaliste »

Sans équivoque, côté sensations, nos perceptions sont étonnamment bien restituées lors des différents rides et quels que soient les utilisateurs. D’ailleurs, le pilotage à l’inertie donne un très bon rendu au coup de pédale. On se rapproche vraiment de ce qu’on ressent sur la route. Les changements de pente sont immédiats et cohérents, on « ressent » aussi l’abri quand on joue au coureur sur Zwift. Quant à la stabilité, elle permet un pédalage en puissance absolue sans crainte de tomber ou de casser le matériel. On y est pourtant pas allé de jambe morte, en roulant parfois à bloc en danseuse.

Le Stages Cycling SB20 en quelques chiffres…

  • De 1,47m à 2,08m: le SB20 convient pour tout cycliste situé entre ces deux tailles 
  • 136 : convient jusqu’à un poids max de 136 kg
  • 2200 : la résistance maximale est effectivement de 2200 Watts à 130 rpm
  • 25% : la pente maxi simulée (sur Zwift la pente maxi est de 17 %)
  • 120, 56 et 124 : 120 cm de longueur x 56 cm de largeur x 124 cm hauteur (tablette)
  • 62,5 : le poids du matériel en kilos
  • 2 500 € : le prix

Notre avis sur le Stages Cycling SB20

C’est une très belle surprise. L’expérience de cyclisme indoor aussi proche des sensations réelles sera effectivement inoubliable. Mais de là à faire oublier le poids de la facture : pas sûr… En effet, pour 2500 €, seuls les cyclistes les plus férus sont concernés ou comme Kinesis, des professionnels qui ont à leur disposition un lieu conçu et réfléchi à cette utilisation. Néanmoins, ce test moyenne durée, nous a fait dire que la somme déboursée est justifiée pour un gros consommateur de séances de réalité virtuelle ou pour ceux qui veulent se partager l’investissement a plusieurs et ne pas avoir à se couvrir pour aller affronter le froid ou la pluie, et encore moins les feux rouges qui nous arrêtent en pleine séance de fractionnés.

Si vous faites le choix de vous équiper du SB20, au-delà du fait que vous disposerez d’un appareil très silencieux, stable et très très performant, vous serez en possession du produit absolu pour effectuer une préparation de pointe digne des expérimentations de la NASA. Et en plus : au chaud et au sec.

Maintenant il faut bien conserver à l’esprit, qu’en plus du prix d’achat, c’est une installation « permanente » et qui surtout nécessite d’avoir deux sources numériques pour être exploitée pleinement, d’où un budget encore plus conséquent… Une chose qui, en fait, peut freiner les plus hésitants ou terminer de motiver les plus fanatiques

Le Stages Cycling SB20 en bref…

Note : *****

Les + : silence quasi absolu, multi-utilisateurs, réglages sur mesure, capteurs de puissance high tech, stabilité parfaite, supports intégrés pour tablette avec ports USB
Les – : budget global, encombrement, application obligatoire pour les changements de vitesse

Connectivité : ANT+ et Bluetooth – Mesure de la puissance : Stages Power LR (capteur de puissance double face) – Précision : +/- 1.5 %Mises à jour des microprogrammes sans fil – Mesures : vitesse, distance, puissance, cadence, pente – Q-Factor : 157 mm – Transmission : Gates® Carbon Drive™ Courroie en fibre de carbone – Matériau du cadre : acier haute résistance – Matériau des pièces de fixation : acier inoxydable – Prix conseillé : 2500 € 

Contact : www.stagescycling.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matériel

Jean-François Tatard

- 43 ans - Athlète multidisciplinaire, coach en vente et consultant sportif. Collaborateur à des sites spécialisés depuis 10 ans. Son histoire sportive commence quasiment aussi vite qu’il apprend à marcher. Le vélo et la course à pied sont vite devenus ses sujets de prédilection. Il y obtient des résultats de niveau national dans chacune de ces deux disciplines.

Vous aimerez peut-être aussi

Un commentaire sur “Test du smart bike Stages Cycling SB20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.