Home-trainer : quel matériel nécessaire pour Zwift ?

Zwift est la plateforme de cyclisme virtuel la plus populaire au monde, et permet de rouler sur un home-trainer sans vous ennuyer tout en maintenant ou en améliorant votre condition physique. Un bon moyen pour passer l’hiver ou le confinement au chaud tout en vous amusant. Voyons quels sont les moyens de se connecter à Zwift et quel matériel est nécessaire pour le faire, du plus simple au plus évolué.

Par Guillaume Judas – Photos : Elite, Zwift, DR

Alors que débute la période hivernale avec la baisse des températures et parfois le mauvais temps, s’ajoute un nouveau confinement pour tenter d’endiguer l’augmentation inquiétante des cas de Covid-19. Autant d’éléments qui ne favorisent pas la pratique du vélo en extérieur. Piscines et salles de sport sont également fermées, alors que même la course à pied est réduite à un rayon d’un kilomètre autour du domicile.

Une situation qui avantage les plateformes connectées qui vous permettent de pédaler virtuellement en suivant un parcours sur votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone, ou même sur votre téléviseur si vous êtes équipé d’un appareil compatible. Ces plateformes, dont Zwift est la plus fameuse, offrent plusieurs possibilités pour réaliser de vraies séances d’entrainement avec un home-trainer, des sorties en groupe et même des compétitions virtuelles avec des utilisateurs du monde entier. Notons que Zwift est également ouvert aux coureurs à pied, qui évoluent sur un tapis.

Les mondes virtuels de Zwift sont particulièrement interactifs.

À l’inverse de Bkool ou Kinomap par exemple, il n’y a pas la possibilité d’importer des parcours en vidéo, d’importer des profils à partir d’une trace GPS, ou encore de tracer ses propres itinéraires sur Zwift. Vous évoluez en revanche au sein de plusieurs mondes virtuels au choix, avec à chaque fois différents circuits proposés, ou alors vous pouvez rouler au gré de vos envies en explorant la carte en choisissant la direction que vous voulez prendre à chaque intersection grâce à la touche « flèche » de votre ordinateur ou tablette.

Ces circuits sont plus ou moins difficiles au niveau du dénivelé proposé. Le réalisme des sensations dépend en grande partie du matériel dont vous disposez. Mais avec un bon home-trainer connecté, vous ressentez clairement la difficulté et vous êtes obligé de jouer du dérailleur pour affronter la pente, ou plus exactement la résistance du home-trainer qui suit les données proposées par le logiciel. Il est également possible de ressentir l’effet des descentes (avec une résistance très faible), ce qui permet d’accumuler des kilomètres bien plus facilement qu’avec une pratique basique du home-trainer. 

OÙ TROUVER UN HOME-TRAINER DISPONIBLE ?

Les fabricants ou importateurs ont du mal à faire face à l’énorme demande de home-trainers, surtout en cette période de confinement. Néanmoins, nous avons pu vous trouver quelques appareils encore disponibles :

Le principe de Zwift est basé sur la puissance développée, réelle ou simulée (en fonction de votre équipement), et sur des données telles que le poids ou le matériel utilisé dans l’application. Plus votre rapport puissance/poids est élevé, plus vous êtes efficace dans les ascensions, alors qu’une puissance brute élevée est un avantage sur le plat. Plus votre home-trainer ou votre capteur de puissance est précis, plus vous roulez dans des conditions proches de la réalité et de votre niveau véritable sur la route. Des données importantes qui poussent certains à tricher sur le poids renseigné dans leur profil, ou à s’accommoder d’un home-trainer mal calibré, ce qui dope clairement leurs performances dans l’application. Mais là n’est pas vraiment l’important, puisque Zwift est avant tout un outil d’entrainement et d’amélioration de la condition physique, et que chacun finit bien un jour par être rattrapé par la réalité du terrain.

Sur Zwift, il n’y a pas de vent, mais par contre vous avancez moins vite sur certaines portions de route dégradées ou sur des chemins de type Gravel, et surtout, vous pouvez ressentir l’effet du drafting avec les autres utilisateurs connectés. Car l’application est aussi une plateforme de rencontres virtuelles où vous pouvez rouler avec des amis, intégrer des groupes, organiser des événements, profiter ainsi de l’allure du peloton, ou vous affronter lors de différentes compétitions.

C’est une des raisons principales du grand succès de Zwift, à laquelle s’ajoute un aspect ludique indéniable puisqu’en roulant vous pouvez aussi débloquer des badges, accumuler des points qui vous permettent d’acheter virtuellement un nouveau vélo, de nouvelles roues, de nouvelles tenues pour votre avatar, que vous pouvez aussi personnaliser (couleur de peau, coiffure, barbe, etc.). De fréquents nouveaux challenges sont aussi proposées, pour vous motiver à rouler.

Si vous préférez opter pour un entrainement plus cadré, c’est aussi une des possibilités de l’application, avec des plans d’entrainement, des tests, et même la possibilité de créer vos propres séances sur la base de la puissance. Toutes ces options sont incluses dans l’abonnement, et peuvent ainsi s’adresser aux pratiquants de tous les niveaux, du professionnel au débutant, en passant par cette nouvelle génération de e-cyclistes qui ne mettent quasiment jamais leurs roues dehors.

Comment se connecter à Zwift ?

Zwift est une application payante après une courte période de découverte, dont le prix reste raisonnable à 14,99 € par mois, et qui vous laisse la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez. Pour rouler sur Zwift, il vous faut d’abord une connexion Internet, puis télécharger l’application, vous inscrire, et au moins un ordinateur, une tablette ou un smartphone qui peut communiquer avec un ou des capteurs présents sur le vélo ou sur le home-trainer. L’application fonctionne aussi bien sur Mac ou sur PC, que sur tous les systèmes d’exploitation sur smartphone.

Vous mettez en communication ensuite votre home-trainer et/ou votre capteur de fréquence cardiaque, votre capteur de puissance, votre capteur de vitesse, votre capteur de cadence par ANT ou par Bluetooth à l’appareil principal. Attention, car dans le cas de l’utilisation d’un capteur avec le protocole ANT uniquement, vous pouvez avoir besoin d’une clé ANT en plus pour le relier à l’ordinateur ou au smartphone.

Zwift prend en charge un certain nombre de home-trainers connectés. Mais vous pouvez toujours rouler sur l’application avec un home-trainer basique, à la condition de disposer au minimum d’un capteur de vitesse et de cadence. La puissance est dans ce cas calculée par un algorithme pour vous permettre d’évoluer dans l’application, et vous ne ressentez pas de variations de difficulté au niveau du pédalage. Il vous faut alors changer de vitesse avec votre dérailleur pour fournir plus de puissance, si vous voulez par exemple suivre d’autres cyclistes dans les ascensions. Un capteur de fréquence cardiaque est un plus, d’abord pour surveiller la gestion de votre propre effort, mais aussi pour valider votre degré d’implication vis-à-vis des autres utilisateurs, surtout si vous utilisez une solution basique sans appareil connecté, avec toutes les dérives que cela peut engendrer. Enfin, un home-trainer non connecté mais avec un vélo équipé d’un capteur de puissance donne des résultats plus précis, même s’il vous faut là aussi utiliser le dérailleur pour fournir plus ou moins de puissance pour effacer les difficultés.

LES ACCESSOIRES COMPLÉMENTAIRES…

Pour vous équiper et rouler sur Zwift, vous pourriez avoir besoin des accessoires complémentaires suivants :

Avant de rouler, vous pouvez compléter votre équipement par un ventilateur pour éviter la surchauffe et la dérive de la fréquence cardiaque, ou préférer vous placer dans un endroit frais comme un garage, ou même à l’extérieur. Mais dans ce cas, vérifiez bien votre connexion wifi afin de ne pas vous retrouver déconnecté en pleine séance. N’oubliez pas serviette et bidons, surtout si vous comptez rouler un certain temps.

Pour les plus gros geeks d’entre vous, reste enfin la possibilité de vous équiper d’accessoires complémentaires, comme le Kickr Climb de Wahoo qui oriente le vélo en fonction de la pente, du ventilateur Headwind de la même marque qui insuffle de l’air en fonction de votre vitesse ou de votre fréquence cardiaque, ou du bloc de pilotage Elite Sterzo Smart qui permet de changer de direction ou de se déplacer au sein du peloton en tournant le guidon dans l’application. Enfin, vous pouvez aussi répliquer l’écran de votre ordinateur ou smartphone sur votre téléviseur en utilisant un dongle HDMI/Wifi afin de profiter d’une immersion totale dans l’application.

Démarrer sur Zwift

Lorsque vous lancez l’application, vous arrivez déjà sur une page d’accueil qui fait le point sur la connexion de vos appareils. Lancez une recherche pour connecter vos différents capteurs. Juste sous l’image du home-trainer connecté si vous en disposez d’un, il y a une icône avec une petite clé qui vous permet de vérifier l’étalonnage de votre appareil, ce qui est recommandé par Zwift une fois par semaine si vous êtes un utilisateur régulier.

Les parcours proposés offrent plus ou moins de difficulté.

Une fois passée l’étape de la connexion, vous arrivez sur une autre page où vous pouvez choisir le monde virtuel dans lequel vous souhaitez rouler. Watopia est une île virtuelle toujours accessible, avec 30 parcours disponibles, de 4 à 128 km et jusqu’à près de 2400 m de dénivelé, dont le fameux Alpe du Zwift, déclinaison de l’Alpe d’Huez version Zwift. Si vous en choisissez un, vous n’avez plus qu’à vous laisser guider. Mais vous pouvez toujours rouler selon votre envie en explorant n’importe quelle route comme expliqué plus haut. Chaque jour de la semaine selon un calendrier défini par Zwift, deux autres mondes sont accessibles parmi la liste suivante : London (13 parcours), Innsbruck (5 parcours), New York (10 parcours), Yorkshire (5 parcours), Richmond (3 parcours), France (7 parcours, dont l’ascension du Vent-top, déclinaison du Ventoux version Zwift), et Paris (le circuit des Champs-Elysées dans les deux sens, que vous pouvez bien entendu effectuer plusieurs fois).

Dans le menu à droite, vous pouvez modifier l’apparence de votre avatar, voir votre équipement et en acheter un nouveau si vous avez assez de points (qui sont gagnés en accumulant des kilomètres), et modifier quelques paramètres, comme la résistance de votre home-trainer s’il s’agit d’un appareil connecté. Attention, cette fonction ne modifie pas votre puissance ou ne vous permet pas de rouler plus vite. En revanche, elle vous permet d’optimiser la plage de développements de votre vélo, et de faire comme si vous changiez de cassette à l’arrière avec des dentures plus grandes par exemple. Une fonction qui peut être utile si vous trouvez la résistance du home-trainer trop élevée et que vous avez l’impression de trop forcer dans les pentes.

Sur l’écran en roulant, vous disposez de nombreuses informations.

En haut à gauche, vous trouvez enfin le menu « entrainements », avec des séances spécifiques prédéfinies, des tests, ou la possibilité de créer vos propres séances. Le home-trainer connecté adapte ensuite sa résistance en fonction de la puissance définie, quel que soit le parcours sur lequel vous roulez.

À la fin de la séance, vous enregistrez avant de quitter, et Zwift envoie directement votre sortie sur Strava si les deux comptes sont reliés. Malheureusement, chaque enregistrement s’accompagne d’une fermeture de l’application, qu’il faut obligatoirement ouvrir à nouveau si vous souhaitez explorer un autre parcours ou participer à une course ou à un événement après un simple échauffement. Attention car sur Zwift, l’heure c’est l’heure, et prenez le temps nécessaire pour être sur la ligne quelques minutes avant le départ en tenant compte du temps nécessaire à vous reconnecter. Car personne ne vous attendra !

Zwift Companion

Vous pouvez télécharger une application complémentaire sur smartphone (gratuite), qui s’appelle Zwift Companion, et qui permet d’avoir accès au calendrier des événements, d’organiser des sorties en groupe, de changer la vue de votre avatar et sur la carte, et même de communiquer avec d’autres participants par messages. Et comme on dit sur Zwift : Ride On !

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *