Test de la boisson énergétique Namedsport HydraFit>

Namedsport est une marque italienne de diététique et de produits énergétiques qui est partenaire nutritionnel des équipes World Tour Astana, Trek-Segafredo, Barhain-Merida et UAE Team Emirates. Nous avons testé la boisson d’hydratation HydraFit>, qui se distingue déjà par un prix de vente défiant toute concurrence, à 5,99 € pour 20 bidons.

Par Guillaume Judas – Photos : 3bikes.fr / DR

Tester des produits diététiques sur le terrain est extrêmement délicat, car il est presque impossible de faire la différence entre deux éléments concurrents, sauf grosse erreur d’un fabricant. En revanche, il est assez simple de comparer des sorties de durée et d’intensité équivalentes (un capteur de puissance renseigne assez bien sur le coût énergétique d’une séance d’entrainement) avec ou sans produit énergétique. Et de sentir la différence de sensations pendant la séance, à la fin de celle-ci, et en accumulant les jours d’entrainement.

Car beaucoup de pratiquants se contentent encore de rouler avec simplement de l’eau dans le bidon (c’est le minimum pour assurer une hydratation suffisante pendant l’effort), avec de l’eau et du sirop (et un apport de sucres rapides avec de très petites quantités de minéraux), ou avec du jus genre Pulco (avec moins de calories que le sirop). Le prix des boissons spécifiques à l’effort, supposées apporter les calories nécessaires ou du moins le sucre pour maintenir la glycémie à un bon niveau ainsi que des vitamines et des minéraux pour les assimiler, est souvent un frein à leur utilisation. Il est vrai qu’avec des prix qui atteignent parfois plus de 2,50 € par bidon, certaines marques exagèrent franchement.

Le pot de 400 g d’HydraFit prévu pour 20 bidons est à 5,99 €, soit un coût de moins de 30 centimes par bidon.

Avec l’HydraFit>, Namedsport fait très fort dans ce domaine. Le pot de 400 g prévu pour 20 bidons est à 5,99 €, soit un coût de moins de 30 centimes par bidon. C’est par exemple plus de deux fois moins cher que l’Isostar que l’on trouve facilement en grande surface, et qui est déjà à un prix fort intéressant. Cela ne vaut plus la peine de se priver.

Un produit certifié anti-dopage

On le sait, on voit de tout parmi les produits en poudre, et notamment au sein de certains programme de « prise de masse » ou d’apports « d’acides aminés » ou « d’énergie » que l’on trouve chez certains fabricants un peu louches (et notamment dans certaines salles de sport). Informed-Sport est un programme de certification de qualité, reconnu mondialement  et établi pour garantir que tous les compléments alimentaires portant le logo du programme ont été testés par un grand laboratoire indépendant (le LGC). Celui-ci analyse toutes les formulations des produits et réalise des tests pour exclure 146 substances qui pourraient être glissées dans les formules, histoire de garantir des résultats spectaculaires, mais interdits dans le sport (stimulants, anabolisants, etc.).

Namedsport est à ce jour la seule marque italienne certifiée par Informed-Sport avec l’HydraFit>. Autant dire que c’est du sérieux, et en tout cas comparable aux grandes marques françaises que l’on a l’habitude de voir chez nos vélocistes ou dans les grandes surfaces.

Des apports mesurés

HydraFit est une boisson hypotonique (pour favoriser la diffusion de l’eau dans les cellules quand la boisson est ingérée) qui apporte des minéraux, des sucres et des maltodextrines (glucides à diffusion lente), neuf vitamines et du magnésium et du potassium.

Notons toutefois que là où de nombreuses boissons énergétiques apportent de 150 à 200 calories par bidon (des glucides principalement, et jusqu’à 320 calories pour la boisson Maurten 320), l’HydraFit se contente de 61,8 calories pour les 20 g de poudre nécessaires à la formation d’un bidon de 50 ml. Il ne faudra donc pas se contenter de cette boisson en tant que seul apport énergétique pendant un effort soutenu, au risque de tomber en panne d’énergie.

En revanche, c’est sur l’apport de vitamines et de minéraux que l’HydraFit se rattrape, et largement, avec des valeurs de deux à trois fois supérieures dans tous les domaines par rapport à la concurrence. L’intérêt est évident non pas en termes d’énergie pure, mais au moins au niveau de l’assimilation des glucides (il y en a peu, autant qu’ils soient parfaitement assimilés), du maintien d’un bon niveau d’hydratation (pour éviter la sudation excessive) et aussi pour limiter la perte de minéraux à cause de la transpiration justement.

Ajoutons que le magnésium et le potassium, présents en qualité largement suffisante dans l’HydraFit, permettent d’assurer un fonctionnement normal des cellules musculaires. Que ceux qui n’ont jamais été victimes de crampes lèvent le doigt ! Et quant aux autres, c’est peut-être une solution pour éviter ce problème.

Des différences sensibles

Comme expliqué plus haut, il est quasiment impossible de comparer des produits énergétiques entre eux en dehors de l’ambiance confinée d’un laboratoire. Il faudrait sans doute pousser l’organisme dans ses derniers retranchements pour voir quelques différences, et encore sur plusieurs jours à notre avis. Contentons-nous donc de faire avec nos moyens, et donc de bonnes sorties hivernales à allure soutenue avec un capteur de puissance, et de tester plusieurs configurations habituelles pour les pratiquants moyens.

  • Avec un bidon d’eau : pas de problème pendant deux heures, puis une sensation progressive de baisse d’énergie et de concentration. Avec un liquide froid dans le bidon, des difficultés à déglutir et à avoir du goût à le porter à la bouche. Fin de sortie au bout de 3h30 avec l’impression d’être fatigué.
  • Avec un bidon de sirop : un bon coup de boost pendant deux heures, puis une sensation brutale de jambes molles. La dernière demi-heure se fait en mode diesel avec un manque de force. Fin de sortie au bout de 3h30 avec une sensation de faim et un peu fébrile.
  • Avec un bidon de jus de fruit : cela a longtemps été notre préparation de base pendant la préparation hivernale. L’expérience nous montre qu’il faut le couper avec de l’eau, sous peine de rencontrer des ennuis gastriques. Tous les jus ne se valent pas. C’est une préparation composée d’un demi-bidon de jus de raisin + de l’eau qui semble fournir les meilleurs résultats en termes de sensations, mais qui sont toujours inférieures à celles ressenties avec une vraie boisson de l’effort.
  • Avec un bidon de Pulco citron : un apport neutre un peu comme de l’eau, mais avec du goût. Plus d’envie de boire et de finir le bidon avant la fin de la sortie, même avec le temps frais. Dernière heure un peu laborieuse, avec les jambes creuses.
  • Avec un bidon d’HydraFit : pas de pic de forme et de force, mais une impression de plus grande endurance, un effort qui entame moins les réserves, plus d’énergie et de concentration à la fin de la sortie. Après 3h30, on ne se jette pas non plus sur le frigo en rentrant.

Les goûts sont personnels, mais nous apprécions pour notre part ce goût d’orange sanguine, à la fois puissant et désaltérant, pas excessivement sucré mais qui se déguste en même temps comme un bonbon. Si vous connaissez l’Isostar, c’est très proche en goût. L’avantage est que cela ne laisse aucun arrière-goût dans la bouche. Donc l’HydraFit est très agréable à consommer pendant l’effort.

Pour 5,99 € le pot de 400 g (livré avec un bidon !), HydraFit> est le produit le plus raisonnable du marché. Certes, il n’est pas très riche en calories, mais compense largement avec ses apports en vitamines et minéraux, les plus élevés de toutes les boissons du marché. Et si vous doutez encore du rapport qualité-prix de cette boisson, il ne vous reste plus qu’à comparer le prix du sucre en poudre (largement utilisé par certaines enseignes) et celui d’un complexe vitaminé.

NAMEDSPORT HYDRAFIT>
NOTE : *****

Les + : Prix, goût, présence de nombreuses vitamines et minéraux
Les – : Peu de calories par bidon

Goût rafraîchissant et désaltérant. Le magnésium et le potassium contribuent à une fonction musculaire normale. La vitamine C et le magnésium aident à contrer la fatigue et l’asthénie. Les vitamines C et B6 favorisent le métabolisme énergétique physiologique. Sans acésulfame. Sans aspartame. Sans lactose. Avec minéraux. Avec vitamines.

100 g % AJR pour 60 g (dose max/jour) % AJR
Contenu moyen
Sodium 1180 mg 710 mg
Chlorure 746 mg 93 448 mg 56
Calcium 442 mg 55 265 mg 33
Potassium 500 mg 25 300 mg 15
Magnésium 241 mg 64 145 mg 39
Vitamine c 400 mg 500 240 mg 300
Thiamine 3,3 mg 300 2 mg 180
Riboflavine 4,2 mg 300 2,5 mg 180
Niacine 48 mg 300 29 mg 180
Vitamine B6 4,2 mg 300 2,5 mg 180
Acide folique 600 mcg 300 360 mcg 180
Vitamine B12 7,5 mcg 300 4,5 mcg 180
Biotine 150 mcg 300 90 mcg 180
Acide pantothénique 18 mg 300 11 mg 180

Prix : 5,99 € le pot de 400 g

Contact : namedsport.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos tests Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *