Test longue durée du capteur de puissance Assioma Duo

Si les capteurs de puissance se développent et deviennent de plus en plus abordables, l’entreprise Italienne Favero Electronics propose un capteur très précis au tarif de 695 € seulement. Notre verdict après 7000 km de test des pédales à capteur de puissance Assioma Duo.

Par David Polveroni – Photos : DP / DR

Les pédales ne se distinguent pas vraiment de pédales classiques au premier abord.

Commençons par une brève présentation du produit : une paire de pédales sur la base du modèle XPedo, livrée avec des cales à 6° de liberté angulaire (0°possible), compatibles avec les cales Look Kéo (uniquement sinon la garantie ne fonctionne pas). Avec 303 g sur la balance, on ajoute seulement 74 g à une paire de pédales Shimano R9100, ou un peu plus de 80 g à une paire de Look haut de gamme. Donc pas de quoi se priver de la puissance, car ce surpoids est négligeable. En réalité, nous arrivons exactement au même surpoids que pour un pédalier capteur de puissance Shimano RC-P9100-P.

Avec 303 g la paire de pédales et compte tenu de la technologie embarquée, on peut dire qu’il s’agit du duo de capteurs de puissance très léger.

Les batteries permettent une utilisation sur deux très grosses semaines d’entrainement. Avec 50 h d’autonomie, il y a de quoi voir venir. Mais en cas d’oubli, le compteur émet une notification lorsque la batterie est faible, 8 h avant que celle-ci ne se mette en veille. La recharge s’effectue alors avec un câble, comme avec un compteur/GPS ou les batteries Di2, EPS ou eTap.

Il faut installer ensuite l’application Assioma, disponible pour n’importe quel smartphone. Elle permet, déjà d’enregistrer le produit, voir l’état de charge mais aussi de le paramétrer, avec les indications suivantes à préciser :

– Définir la longueur des manivelles (ne pas oublier de le faire dans le compteur)
– Permettre une Calibration (toute la procédure est en lien sur l’application, très simple) et ainsi de voir d’éventuelles dérives du capteur dans le temps. Peu de constructeurs le proposent, seulement SRM à ma connaissance.
– De convertir le modele Uno en Duo, ou l’inverse en cas de départ SAV par exemple. Le capteur Assioma Uno se compose d’une seule pédale qui mesure la puissance d’un seul côté, les données sont ensuite estimées en multipliant par deux la valeur trouvée.
– Faire un Offset, manivelle à la verticale, sans aucune charge appliquée. Cela permet d’indiquer au système quelle est la valeur 0. On peut le faire plus simplement avec son compteur, de préférence avant chaque sortie, c’est rapide.

Un capteur de puissance très pratique

=> VOIR AUSSI : La puissance en cyclisme

Les pédales Assioma permettent de passer facilement d’un vélo à l’autre en un coup de clé (fournie avec). C’est l’un des gros avantages pour moi. Auparavant en Shimano Dura-Ace pour les pédales et le capteur de puissance, je n’ai pas modifié la hauteur de selle. Aucune gêne engendrée de ce point de vue, ni sur le Q Factor. Notons toutefois que, même s’il s’agit du système de pédales le plus répandu, il faut être à l’aise avec le système Look pour pleinement apprécier ces pédales. Vous pourriez être un peu gêné si par exemple vous aviez besoin d’une liberté angulaire plus importante ou pivotante au niveau des cales (comme Shimano, Time ou Speedplay, alors que les Look offrent simplement une liberté sur l’arrière).

=> VOIR AUSSI : Prix, poids et fonctionnalités, comment choisir les pédales ?

Les Assioma sont compatibles avec des cales Look Keo.

J’ai utilisé en parallèle le capteur Dura-Ace 9100 et les Assioma pendant deux semaines. Les watts sont vraiment très proches, avec de (très) faibles écarts qui vont dans un sens comme dans l’autre. Ce constat permet déjà d’affirmer que les Assioma sont parfaitement utilisables régulièrement pour progresser à l’entrainement, et en toute confiance. Ceci avec des plateaux ronds comme avec des plateaux ovales. Ici, l’avantage du système IAV, censé détecter la vitesse angulaire instantanée réelle de la course de la pédale, et donc gérer les imprécisions liées à l’utilisation de plateaux ovales ne nous a pas sauté aux yeux. Ou alors, le Shimano gère très bien les plateaux ovoides.

Nos différents tests de terrain montrent des valeurs très proches de celles du capteur de puissance Shimano.

 

Cependant, ce système de gyroscope électronique permet normalement de calculer la puissance plus précisément, là où de nombreux capteurs de puissance perdent un peu les pédales. On parle d’abord d’un pédalage irrégulier, notamment en montée avec des pentes raides, debout ou assis, là où le cycliste a tendance à donner des coups de pédale très heurtés avec des variations très prononcées de la vitesse angulaire. Ensuite sur home-trainer : chaque modèle dispose d’un système de freinage pour recréer la bonne expérience pour le cycliste. Ce système change d’un modèle à l’autre, et comme l’inertie produite a un impact direct sur la vitesse angulaire de la rotation de la pédale, il y a une influence immédiate sur l’expression de la puissance. Et enfin avec les plateaux ovales qui sont conçus pour profiter du cours pseudo-sinusoïdal du couple de pédalage. Dans ce cas-là, il est essentiel selon Favero Electronics de disposer un capteur de puissance capable de détecter instantanément la vitesse angulaire, car les variations de cette vitesse ne sont pas seulement inévitables, mais même accentuées mécaniquement.

La précision en question

Avec l’IAV, la marque assure délivrer une précision quant à la mesure de la puissance de ±1%, et ce dans n’importe quelle situation. Et pas uniquement dans un laboratoire. Et pour ceux qui prennent systématiquement SRM comme référence absolue, Favero Electronics précise qu’aujourd’hui rien ne permet d’affirmer que la marque allemande – certes la première dans le domaine et depuis plus de 20 ans – soit la plus précise du marché.

Les pédales Assioma sont conçues pour fonctionner parfaitement en conditions réelles.

Cette technologie IAV permet aussi de déterminer les Cycling Dynamics. C’est-à-dire, en plus de l’équilibre droite/gauche et de l’efficacité ou la fluidité de pédalage qu’on trouve sur un capteur de puissance Shimano, on a ici la possibilité de savoir à quel moment du cycle de pédalage la puissance est délivrée et sur quelle durée. Cette caractéristique est visible sur les compteurs Garmin (520+,530,830 et 1030) ou tout autres appareil Ant+ possédant les Cycling Dynamics. Pour ma part, j’ai été freiné dans mon test car mon compteur Wahoo Elemnt Roam n’a à ce jour toujours pas fait la mise à jour permettant de recueillir ces infos. Reste que cette option est disponible, mais pas forcément interessante de mon point de vue. Il y a beaucoup de paramètres à étudier avant cela dans le cadre d’un entrainement avec la puissance.

=> VOIR AUSSI : Comment gagner des watts ?

Les dynamiques de cyclisme offrent certaines informations plus ou moins intéressantes.

Une donnée plus interessante est celle du temps passé assis ou en danseuse. Durant un intervalle donné ou bien sur toute la sortie, on a cette information de disponible ainsi que la puissance moyenne sur cette phase. Me concernant, cela me permet de voir (bon, je m’en doute depuis très longtemps) que je produis plus de watts en danseuse qu’assis.   

Des pédales fiables

En termes de fiabilité, aucun reproche à faire aux pédales Assioma. Les roulements sont comme à leur premier jour, c’est-à-dire très fluides. C’est impressionnant de mon point de vue, malgré des sorties par tous les temps et des lavages réguliers au jet (sans insister sur les roulements toutefois). Notons que tout est disponible sur leur site en cas de casse ou bien simplement d’usure.

Malgré quelques marques d’usage, les Assioma se montrent très fiables.

Attention également avec certains couvre-chaussures qui peuvent venir frotter sur la partie proéminente des pédales. Il faut bien veiller à ce qu’aucune force ne soit appliquée, ce qui pourrait endommager le produit. Avec des couvre-chaussures en néoprène, j’ai appliqué du ruban d’électricien pour qu’il n’y ai aucune trace de frottements. C’est surtout par précaution.

On s’habitue rapidement à récupérer les données statistiques de chaque entrainement.

La précision annoncée à 1% est réellement bluffante. J’ai pu faire à plusieurs reprises des tests en répétant une montée au watt près : j’arrive dans les même temps à chaque fois. Je n’ai pas noté de dérive ni de données bizarres. Les Assioma sont très proches du capteur Shimano à basse fréquence de pédalage (comme par exemple dans une ascension), mais je note un petit écart (7 à 8 watts) en augmentant la cadence et en faveur du Shimano. Peut-être est-ce dû aux plateaux ovales ? Mais à la limite, ces valeurs dans l’absolue ne sont pas très importantes. Ce qui compte avec ce type de produit, c’est que les watts que vous produisez soient reproductibles d’une sortie à l’autre. Il vous suffit alors d’établir un profil de puissance avec un capteur, et de vous y tenir.

Ce qui compte avec ce type de produit, c’est que les watts que vous produisez soient reproductibles d’une sortie à l’autre.

Enfin, en termes de fonctionnement basique, la stabilité du pied se rapproche plus de Shimano que de Look et c’est tant mieux. C’était ce que je craignais le plus en raison de la compatibilité avec les cales Look, et parce qu’une fois qu’on a goûté à la stabilité offerte par les pédales Shimano, on a du mal à s’en passer.

Après plus de 7000 km avec ces pédales Assioma Duo, j’ai été séduit par ce capteur de puissance qui offre l’un des meilleurs compromis entre la précision, le prix et le côté pratique du marché. Sans compter une communication exemplaire chez Favero Electronics, qui saura être à même de vous répondre et de vous guider en cas de besoin de SAV. Et pour ce type de produit, c’est réellement fondamental.

=> VOIR AUSSI : Test du capteur de puissance Shimano RC-9100-P
=> VOIR AUSSI : Test du capteur de puissance FSA Powerbox

FAVERO ELECTRONICS ASSIOMA DUO
NOTE : ***** 

LES + : Précision, prix, SAV/communication, transfert d’un vélo à l’autre, calibration, changements des roulements et composants soi-même.

LES – : En cas de Chute le capteur est plus exposé, uniquement compatible Look, attention avec les couvre-chaussures.

Capteur de puissance sur pédales gauche et droite
• Double mesure de puissance gauche/droite
• Capteur de cadence : inclus, intégré
• Gyroscope : inclus, Intégré
• Système de calcul de puissance : IAV (Instantaneous Angular Velocity-based)
• IAV Cycling Dynamics : oui
• Compatibilité plateaux ovales : oui
• Poids total par pédale : 151,5g (batterie incluse)
• Batterie : lithium-ion, rechargeable
• Autonomie : au mois 50 heures
• Communication radio : Bluetooth v4.0, ANT+ profile PWR (CT + PO)
• Précision de mesure de puissance : ± 1%
• Compensation thermique : -10°C / +60°C
• Degré d’imperméabilité : IP67
• Q-factor : 54 mm
• Possibilité de conversion vers Assioma UNO/DUO
• Cales compatibles : Look Kéo originales ou cales Favero (rouges et noires)
• Type de vélo : vélo de route
• Fabriqué en Italie
• Garantie : 2 ans

PRIX : 695 € 

CONTACT : cycling.favero.com

-> VOIR AUSSI : Nos autres tests matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Un commentaire sur “Test longue durée du capteur de puissance Assioma Duo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :