Business : un an après la reprise par Bourrelier Group, tout roule pour Mavic

Racheté en juillet 2020 par Bourrelier Group (ex-Bricorama), l’équipementier cycliste Mavic, leader historique sur les roues, jantes et moyeux hautes performances, affiche un chiffre d’affaires en hausse de CA +20% dont 80% à l’export et dévoile ses projets futurs pour continuer de faire rayonner dans le monde le savoir-faire unique et made in France de la marque jaune et noire.

Source : CP

UN BILAN PLUS QUE POSITIF UN AN APRÈS LA REPRISE

Le 21 juillet 2020, le Tribunal de Commerce de Grenoble se prononçait en faveur du groupe familial Bourrelier (anciennement propriétaire de Bricorama), représenté par ses deux directeurs généraux Yoann et Jean-Michel Bourrelier, pour relancer Mavic, un des leaders en Europe sur le segment des roues de vélo en aluminium et carbone. Le tribunal a choisi ce projet solide et réaliste parmi 14 autres, financé sur fonds propres, avec le maintien du site de Saint- Triviers-sur-Moignans, la reprise de 107 collaborateurs, et une vision à long terme pour que Mavic retrouve son leadership.

Mavic est aujourd’hui heureux d’annoncer que les premières phases de son plan de relance portent leurs fruits. Au 1er semestre 2021, l’entreprise affiche 20 % de croissance de son chiffre d’affaires par rapport au même semestre l’an passé.

Côté emploi, et alors que le groupe Bourrelier s’était engagé à conserver 107 emplois, Mavic s’est renforcé avec le recrutement de 57 salariés répartis sur les différents sites du groupe.

« Nous avons repris Mavic avec une vision long terme pour que la marque et ses équipes retrouvent leur leadership technologique sur les jantes, roues et moyeux de vélo. Lorsque nous regardons le bilan de ces quelques mois intenses, nous ne pouvons que nous réjouir des chiffres mais surtout de pouvoir compter sur une équipe de passionnés et engagée », selon Jean-Michel et Yoann Bourrelier, co-présidents de Mavic.

UNE INDÉPENDANCE RETROUVÉE POUR DES PRODUITS PREMIUM

Anciennement propriété du groupe Amer Sports – Salomon, Mavic souhaite, sous l’impulsion de ses repreneurs, retrouver une indépendance et son ADN de PME à la fois familiale et de pointe.

À cette fin, Mavic a récréé des services internes indépendants – ressources humaines, finance et service informatique – et compte de nouveaux projets parmi lesquels :

  • La construction du nouveau siège social à Chavanod (incluant la R&D et l’industrialisation de préséries et productions spéciales) avec déménagement prévu fin 2021,
  • L’élaboration d’un plan d’investissement afin de moderniser l’usine historique de Saint-Trivier-sur-Moignans (01),
  • La reconstruction d’un site Internet B2B et B2C pour le second semestre 2021
  • La mise en place d’un ERP indépendant (que ne possédait pas Mavic) et d’une nouvelle infrastructure informatique,
  • Le changement de logisticien pour une PME française 100% familiale, Transport Alainé, pleinement adaptée aux besoins de Mavic et qui permettra plus de souplesse.
  • La mise en place et redémarrage de filiales à l’étranger (Japon et USA) et des bureaux commerciaux européens (GB, ESP, ITA, ALL).Tout en préservant les efforts d‘innovation et le calendrier de lancement de nouveautés.« Toutes ces phases doivent permettre à Mavic de retrouver l’agilité nécessaire pour proposer à ses clients des produits toujours plus qualitatifs, entièrement fabriqués en France avec des délais de livraison toujours plus compétitifs. Pour faire face à la concurrence internationale, notamment asiatique, nous avons fait le choix du savoir-faire historique de nos équipes et des technologies développées sur nos différents sites français », explique Jean-Michel Bourrelier.

LE MADE IN FRANCE AU SERVICE D’ÉQUIPEMENTS HAUT DE GAMME

Reconnu par les cyclistes pour ses innovations et ses produits techniques premium depuis plus d’un siècle (1889), Mavic est un leader sur le segment des roues et jantes en aluminium et carbone en Europe.

Poursuivant cette tradition, Mavic s’appuie sur ses sites français pour développer ses gammes de jantes aluminium et carbone. Depuis 55 ans, la fabrication des jantes aluminium (ISM, Fore aluminium, etc…) est ainsi concentrée sur le site historique de Saint-Trivier-sur-Moignans. Ce site est une force industrielle composée de plusieurs dizaines de machines spécialisées développées par Mavic.

À Annecy, une toute nouvelle ligne de production a été relocalisée sur près de 850 m2. De la découpe des pièces de fibre de carbone pré-imprégnées jusqu’à la finition de la jante, au montage de la roue finale, tout est réalisé sur place. Les moyens vont des frigos de stockages du carbone à -18°c jusqu’aux machines de test et contrôle conçues en interne pour « torturer » les prototypes comme les produits finis pour validation avant mise sur le marché.

Ces unités de production des composants ont permis à Mavic de se recentrer sur une gamme de roues VTT et route toutes équipées de moyeux développés par l’entreprise dont le récent Infinity, et qui reçoivent un accueil très positif des passionnés et pratiquants.

ET AU SERVICE DES CHAMPIONS

Mavic est également fier de pouvoir compter sur des ambassadeurs sportifs qui permettent à ses produits de briller. L’équipementier est ainsi présent sur une trentaine de compétitions par an, à la fois locales et internationales, et a remporté des succès marquants.

  • En VTT, Victor Koretzky s’est particulièrement illustré, avec des victoires lors de la Super Massi Cup de Barcelone et de la Coupe du Monde XCO (roues Mavic Crossmax SL Ultimate) et une 5e place à Tokyo. Avec les Crossmax XLR, Jérôme Gilloux compte 3 victoires en 3 manches de la Coupe du Monde EWS et domine le classement.
  • Côté route, Victor Lafay (Cofidis) et Dan Martin (Israel Start Up Nation), équipés des chaussures Cosmic Ultimate III, ont glané deux étapes du Giro (respectivement 8e et 6e étapes), tandis que Dorian Godon (AG2R Citroën) s’est offert Paris-Camembert.
  • En triathlon, Cassandre Beaugrand, équipées des chaussures Cosmic Ultimate Tri, s’est imposée au Grand Prix de Dunkerque et Léonie Periault termine 5e à Tokyo et 2e WTCS à Edmonton et médaille de bronze à Tokyo avec l’Equipe de France de Triathlon avec Dorian Coninx.

 

Author:

Vous aimerez peut-être aussi

2 commentaires sur “Business : un an après la reprise par Bourrelier Group, tout roule pour Mavic

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :