Test des nouveaux pneus tubeless Specialized S-Works Turbo RapidAir 2BR

En septembre, Specialized présentait deux pneus tubeless, dont le nouveau S-Works Turbo RapidAir 2BR qui était monté sur le vélo de Remco Evenepoel lors de ses victoires sur la Vuelta et sur le championnat du monde sur route. Un pneu que la marque annonce plus rapide que la version précédente et que nous avons déjà testé sur un peu plus de 1300 km sous des conditions hivernales.

Par Guillaume Judas – Photos : ©3bikes.fr

La précédente version du pneu tubeless S-Works Turbo RapidAir 2BR a franchi un grand pas en 2019, en détrônant le boyau au sein des équipes pros utilisant des pneumatiques Specialized. Un pneu que nous avions testé au cours de l’hiver suivant, et qui nous avait étonné pour son rendement et son niveau d’adhérence.

Ce nouveau S-Works Turbo RapidAir 2BR reprend la même carcasse, mais il bénéficie désormais d’un composé de caoutchouc Gripton T2/T5 sur la bande centrale et les épaulements du pneu, afin d’améliorer encore les performances en termes de résistance au roulement et d’adhérence, tout en étant un peu plus durable.

Ce pneu tubeless très haut de gamme n’est disponible qu’en section de 700×26, et avec des flancs noirs.

Discret mais efficace, le S-Works RapidAir 2BR est la nouvelle arme des coureurs pros équipés par Specialized.

Depuis 2019, la tendance en faveur du tubeless semble se confirmer, avec de plus en plus de marques qui proposent des modèles performants et qui prennent l’avantage sur le pneu à chambre à air ou sur le boyau, aussi bien au niveau du rendement que de l’aspect pratique. Seul le montage peut encore se montrer problématique parfois. Et en cas de crevaison sur la route, ce qui arrive souvent lors des sorties hivernales, tout se passe très bien neuf fois sur dix, avec un liquide préventif qui joue parfaitement son rôle et qui permet de rentrer à la maison sans souci. Mais si le trou causé par la crevaison est trop gros ou mal placé, la galère peut commencer dans le cas où la réparation nécessite de déclipser le pneu de la jante.

Si le montage d’un pneu tubeless vous rebute toujours, vous pouvez en apprendre un peu plus en regardant cette vidéo => Le montage des pneus tubeless

Avec le nouveau S-Works Turbo RapidAir 2BR monté sur les nouvelles roues Roval Rapide CLX tubeless comme ici pour le test, le problème ne se pose pas, puisque le pneumatique est exactement prévu pour convenir au diamètre des jantes. Avec même peut-être un tout petit peu de marge, puisque nous avons constaté une légère perte d’étanchéité du système sur 24h (environ 2 bar), avec la nécessité de regonfler avant chaque sortie. Bref, le S-Works Turbo RapidAir 2BR n’est pas compliqué à monter, en tout cas sur des roues de la marque soeur Roval. Notons que ces nouvelles roues Rapide CLX compatibles tubeless sont plus lourdes de presque 100 g par rapport à la version uniquement à pneu que nous avions déjà testée, et qu’elle bénéficient désormais de roulements céramiques. Nous reparlerons plus en détail de ces roues d’ici quelques semaines.

=> VOIR AUSSI : Test longue durée des roues Roval Rapide CLX

Le nouveau composé T2/T5 augmente la durabilité de ce pneu tubeless haut de gamme.

Poids léger

En dehors de la différence de gomme avec la version précédente, le nouveau S-Works Turbo RapidAir 2BR se distingue également par un gain de poids significatif, puisqu’il d’affiche ici à 230 g contre 260 g auparavant, pour une même section de 700×26. Avec 30 à 40 g de liquide préventif en plus, le bilan est excellent à ce niveau-là et proche des très bons boyaux.

Ce gain de poids ne s’effectue pas au détriment d’une protection hybride Kevlar BlackBelt sous la bande de roulement, qui permettrait selon la marque d’augmenter la protection contre les crevaisons de 12 %.

En 1300 km, une seule grosse coupure sur la bande de roulement, qui a d’ailleurs causé une crevaison assez vite rebouchée par le liquide préventif.

Enfin, le nouveau mélange de gamme T2/T5 permettrait également sur le papier d’augmenter la durée de vie du pneu, qui reste néanmoins un modèle de compétition. Entendez par là que ce n’est pas un pneu avec lequel on s’attend à parcourir 5000 km, surtout sous des conditions hivernales. Il va de soit qu’un coureur léger qui roule principalement sur du plat et un beau bitume usera bien moins rapidement les pneus (surtout à l’arrière) qu’un coureur plus lourd, qui fait de la montagne sur de petites routes granuleuses. Reste qu’à kilométrage égal, cette nouvelle version du S-Works Turbo RapidAir 2BR parait moins marquée que la précédente au niveau de la bande de roulement, et qu’il y a beaucoup moins de coupures. Notons que nous n’avons connu qu’une seule crevaison lors de notre test sur 1300 km (à l’avant après 750 km environ) contre neuf en 2500 km avec les précédents au cours de l’hiver 2019/2020.

La bande de roulement ici à l’arrière n’est pas excessivement marquée.

Un rendement idéal sur un beau revêtement

Une fois les pneus montés, la section réelle sur les Roval Rapide (particulièrement larges avec 23 mm de largeur interne) se situe entre 27 et 27,5 mm. Un bon compromis pour un usage sportif, que l’on peut confirmer sur de belles routes bien lisses et dès qu’il est possible de prendre de la vitesse. Le S-Works RapidAir 2Bliss Ready est un pneu rapide avec une faible résistance au roulement, et il semblerait même légèrement meilleur que la version de 2019, ou que le très renommé S-Works Turbo Cotton (un pneu à chambre), l’une des références absolues pour les puristes. Il s’agit sans doute d’un des pneus de compétition les plus performants dans le domaine, même si évidemment les sensations de rendement dépendent de plusieurs autres facteurs.

Il s’agit sans doute d’un des pneus de compétition les plus performants, même si évidemment les sensations de rendement dépendent de plusieurs facteurs.

Ceci est particulièrement sensible en descendant la pression (de 6 à 4,5 bar par exemple), où le RapidAir ne parait pas s’écraser en termes de roulement, comme c’est le cas avec la plupart des pneus d’une pression équivalente. En revanche, à basse pression, il perd bien entendu un peu de précision et rend le vélo plus flou à piloter, lors des passages en danseuse ou lors des changements d’appui. De ce fait, ceux qui recherchent du confort ont plutôt intérêt à augmenter la section plutôt qu’à trop baisser la pression.

Au niveau de l’adhérence, la partie centrale de la bande de roulement est un peu plus dure que la version  précédente, et il peut arriver de patiner sur une route humide en danseuse. Pas très rassurant. Heureusement, les épaulements du pneus sont beaucoup plus mordants et ils assurent un très bon grip sur le mouillé, même sur un sol gras.

Les épaulements avec leur dessin particulier offrent une bonne adhérence même sur un sol assez gras.

Pour ce qui concerne la nervosité du pneu, il ne manque pas de tranchant lors des grosses relances, mais le toucher de route reste toutefois moins délicat qu’avec le Turbo Cotton. Le S-Works RapidAir 2Bliss Ready semble moins « vivant », peut-être en raison de flancs plus épais, ou d’une carcasse avec des fils moins fins (120 TPI contre 320 TPI).

=> VOIR AUSSI : Test des pneus Specialized S-Works Turbo Cotton

Notre avis sur les pneus Specialized S-Works RapidAir 2Bliss Ready

Cette dernière version du S-Works RapidAir 2Bliss Ready avec ce nouveau composé T2/T5 n’apporte pas un gain spectaculaire par rapport à l’ancienne version, même si la diminution du poids est remarquable (30 g par pneu). Il s’agit d’un des meilleurs pneus tubeless du marché en termes de résistance au roulement, et il semble également légèrement plus durable et résistant à la crevaison que son prédécesseur. S’il n’atteint pas encore l’excellence du Turbo Cotton par rapport aux sensations qu’il procure, le rapport entre rendement et durabilité du RapidAir 2Bliss Ready nous parait très légèrement supérieur. À 90 € le pneu par contre, auxquels il faut ajouter le liquide préventif (15 €), ça commence à piquer. Il vous en coûtera environ 210 € pour rouler avec les nouveaux S-Works RapidAir 2Bliss Ready.

Les pneus tubeless SPECIALIZED S-WORKS RAPIDAIR 2BR en bref…

Note : *****

Les + : poids, rendement, montage, durabilité en hausse
Les – : toucher de route en deçà d’un Turbo Cotton, prix

Carcasse : 120 TPI – Tringle : 2Bliss Ready, Zylon pliable – Gomme : GRIPTON® T2/T5 – Protection anticrevaison : BlackBelt – Compatibilité : jante avec ou sans crochet – Dimensions : 700×26 – Poids : 230 g – Prix : 90 € – Contact : specialized.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matériel

Guillaume Judas

  - 53 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

3 commentaires sur “Test des nouveaux pneus tubeless Specialized S-Works Turbo RapidAir 2BR

  1. Les pros dont Evenepoel roulent vraiment en Tubeless ou bien c’est pour faire joli dans la com’ de Specialized et en cachette ils préfèrent les boyaux (maquillés avec un beau sticker « Tubeless ») ?

    1. On a vu de nos yeux les vélos des pros sur certaines manifestations. Et Beaucoup roulent effectivement en tubeless maintenant.

  2. Le boyau n’a plus vraiment la cote chez les pros. Bon d’accord c’est plus léger et ça permet de rouler crevé. Mais ça rend moins bien et c’est moins aéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.