Test longue durée des roues Roval Rapide CLX II

La deuxième version des roues Roval Rapide CLX est désormais compatible tubeless, et bénéficie de quelques améliorations au niveau des moyeux et des roulements. Nous les avons testées sur 3000 km et par tous les temps.

Par Guillaume Judas – Photos : ©3bikes.fr

Esthétiquement, rien ne distingue les Roval Rapide CLX II de la version précédente.

Au printemps 2022, Roval lançait les nouvelles versions de ses roues Alpinist CLX (avec des jantes de 33 mm de hauteur) et Rapide CLX (avec des jantes de 51 mm à l’avant et 60 mm à l’arrière), qui devenaient ainsi compatibles avec les pneus tubeless, contrairement aux premiers modèles lancés en 2020 seulement prévus pour les pneus à chambre à air. Une limitation qui ne semblait pas jusque là poser de problèmes en termes de performances, puisque ces roues avaient déjà largement connu le succès chez les pros avec 155 victoires au cours des années 2020 et 2021. Mais avec la compatibilité étendue de ces nouvelles versions, la marque qui appartient à Specialized entend bien étendre le champ des possibles en profitant des qualités de roulement généralement supérieures du tubeless par rapport au pneumatique classique. Notons que l’annonce de la sortie de ces nouvelles roues s’est faite quasiment en même temps que la présentation de nouveaux pneus tubeless Specialized, dont les S-Works Turbo RapidAir 2BR.

Pour accueillir des pneus tubeless sans danger, les nouvelles Roval Rapide CLX II sont renforcées au niveau des parois des jantes et des crochets.

Les Rapide CLX II : quelques changements subtils

Les roues Roval Rapide CLX II sont des roues à jantes hautes, mais qui font preuve de beaucoup de polyvalence, grâce à un poids maitrisé et à une forme qui favorise la stabilité face aux vents latéraux. Cette deuxième version ne change pas extérieurement par rapport au modèle précédent, et c’est seulement en se plongeant un peu plus dans la fiche technique que l’on peut percevoir une différence.

Le jante à l’avant est toujours aussi large.

Les jantes avant et arrière sont de hauteurs différentes, avec 51 et 60 mm, mais aussi de largeurs externes différentes, avec 35 mm à l’avant et 30 mm à l’arrière, afin de favoriser l’aérodynamisme et de rendre les mouvements de la roue avant plus prévisibles lors du pilotage. La jante avant est nettement bombée et a une forme quasiment ovale, alors que l’arrière est un peu plus effilée. La largeur interne pour les deux jantes reste de 21 mm, ce qui rend les roues idéales pour des pneus de 25 à 30 mm de section. Cette version compatible tubeless conserve des crochets et peut donc être montée avec toutes les marques de pneus, et bien sûr avec des pneus à chambre à air également. Le montage des pneus tubeless ou à chambre à air se montre viril mais sans difficulté particulière. Sauf avec des pneus Continental GP 5000, comme c’était déjà le cas avec les premières Rapide.

Si la jante avant (à gauche) est plus large à l’extérieur que la jante arrière, les deux roues conservent la même largeur interne entre crochets.

Les Roval Rapide CLX II reprennent les mêmes caractéristiques que la première version, mais le passage à une compatibilité tubeless alourdit les roues d’une centaine de grammes, avec des jantes étanches et renforcées au niveau des crochets. Les roues sont ainsi pesées à 1510 g la paire (avec fonds de jante et valve tubeless), ce qui reste dans le haut du panier avec cette hauteur de jante, et ce qui ne perturbe pas à l’essai leurs capacités dans les ascensions courtes et toniques.

Sur le corps de roue libre, les roulements sont écartés pour gagner en rigidité.

Sur les moyeux, on trouve la dernière version du corps de roue libre DT Swiss EXP avec de nouveaux roulements céramiques SINC et un système de couronnes crantées plus léger. Les roulements au niveau du corps de roue libre sont également plus écartés pour plus de rigidité.

Les moyeux bénéficient désormais de roulements céramiques.

Des roues qui apportent du rendement

À l’essai et dans des conditions hivernales, l’intérêt de ces roues apparait rapidement évident en termes de rendement. Montées sur le vélo d’hiver – pas spécialement porté vers la performance aérodynamique pure, avec des tubes ronds, un poste de pilotage classique, des durites de frein non intégrées et des roues à jantes basses – elles apportent fluidité et vitesse par rapport au montage d’origine, au moins à une allure soutenue et régulière.

Sur la roue avant, on trouve des rayons croisés côté disque, et des rayons droits côté opposé.

Sans être extrême, la rigidité s’avère suffisante pour apporter de la tonicité au vélo lors des relances et en abordant les montées courtes de la vallée de Chevreuse. La différence de poids avec la première version est totalement insensible sur ce type de côte. La prise de masse doit également être mise en perspective avec le gain de poids obtenu sur les pneus tubeless Specialized, qui ne dépassent pas 260 g à 270 g avec le liquide préventif. Avec ce montage, l’ensemble reste performant par rapport aux précédentes Rapide CLX montées avec des pneus classiques (entre 220 et 250 g l’unité selon le modèle) et des chambres à air (de 30 à plus de 100 g l’unité selon la chambre utilisée). Cependant, testées également avec des pneus classiques et des chambres à air, les roues ont conservé leur rendement.

Sous les rafales de vent hivernal, les Rapide CLX II se distinguent de nombreuses roues avec une telle hauteur de jante grâce à leur stabilité. Et ce qui était vrai avec le modèle précédent est toujours d’actualité : globalement les trajectoires restent sûres lors des changements de direction et le vélo peut être maintenu correctement dans sa ligne sur les longues lignes droites dégagées et balayées par le vent… jusqu’à un certain point qui dépend du gabarit du cycliste. Pour notre part, les Rapide CLX II deviennent exigeantes à piloter lorsque le vent dépasse 25 km/h environ, mais avec un poids du cycliste de moins de 60 kg. Certains de nos compagnons de route plus lourds d’une dizaine ou d’une quinzaine de kilos sont moins sensibles aux rafales avec le même vent. Et il faut garder à l’esprit qu’elles restent plus stables que de nombreuses roues concurrentes sous les mêmes conditions.

La roue arrière a des dimensions en largeur un peu plus classiques que la roue avant.

Avec ces nouvelles roues, Roval a également intégré des roulements céramiques SINC, alors que la précédente version était pourvue de roulements en acier. Avant 2020, Roval fournissait ses roues CLX avec des roulements Ceramic Speed, très performants. Il est clair que les roulements SINC ne sont pas du tout au niveau des Ceramic Speed en termes de fluidité et de durabilité. On n’a jamais l’impression que les moyeux tournent totalement librement à la main. Sur la route, c’est très peu sensible une fois les roues et le vélo lancés, mais rien ne les distingue de ce point de vue de nombreuses autres roues du marché, alors qu’on aurait pu s’attendre à quelque chose de plus lisse et entrainant, avec des roulements dits céramiques. C’est de notre point de vue la seule déception concernant les Rapide CLX II.

Notre avis sur les roues Roval Rapide CLX II

Cette nouvelle version conserve les qualités qui ont fait le succès de la première mouture sortie en 2020, et que nous apprécions pour sa polyvalence, sa stabilité, son rendement et son très bon rapport poids/aérodynamique. Les 100 g de plus de cette version compatible tubeless sont insensibles à l’usage. L’ajout des roulements SINC n’apporte en revanche pas grand chose, d’autant plus que ceux-ci ne sont pas au niveau d’autres roulements céramiques reconnus du marché, comme les Ceramic Speed, CyclingCeramic ou les roulements Campagnolo/Fulcrum.

Les roues ROVAL RAPIDE CLX II en bref…

Note : *****

Les + : aérodynamisme, stabilité, poids
Les – : roulements de qualité moyenne, prix

Tubeless Ready – Dimensions des jantes : Avant : 51 mm de hauteur/35 mm de largeurArrière : 60 mm de hauteur/30 mm de largeur – 21 mm de largeur interne pour les deuxMoyeux Aero Flange avec corps de roue libre EXP à roulements céramique SINC – Rayons DT Swiss Aerolite : avant : 18 / arrière : 24 – 110 PSI Max Tubeless avec pneus de 26 mm – Limite structurelle : 125 kgMontées à la main – Poids : 1510 g la paire avec fonds de jante et valves tubeless – Prix : 1150 € (roue avant), 1550 € (roue arrière) – Contact : specialized.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

  - 53 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.