Test des chaussures Q36.5 Unique

Trouver chaussures à son pied n’est pas chose aisée, surtout en 2023 où l’offre est relativement large et où chaque marque se distingue et conviendra certainement mieux à un pied plutôt qu’a un autre. La marque italienne Q 36.5 n’y échappe pas, et le nom donné au modèle représente bien son produit : UNIQUE.

Par David Polveroni – Photos : Hugo Clechet / DR

C’est dans la contrée de Bolzano, au sud Tyrol, pied des Dolomites, que Luigi Bergamo ne cesse de faire évoluer sa gamme de vêtements pour aujourd’hui équiper une nouvelle équipe venue au niveau UCI Pro team et qui porte le nom de sa marque. Cette équipe est tout simplement managée par Vincenzo Nibali. C’est tout dire quant au statut de la marque.

Pour les chaussures Unique, et comme pour les vêtements, on est sur du made in Italy. C’est une des signatures de la marque, on est sur un produit fait par des humains et non des machines. Leur slogan :  « Une chaussure basée sur des données humaines, fabriquée par l’artisanat humain et valorisant la performance humaine. » C’est aussi un produit éco puisque l’intégralité des produits est fabriquée dans un rayon de 350 km2 autour de Bolzano, avec pour but de minimiser la pollution au cours de la production. Un bon point écologique.

L’emballage est soigné.

La réception de la paire de chaussure est quelque chose que l’on a apprécié. Ici tout est soigné, pas de housse qui va bien pour le transport, mais on se consolera par un petit chausse-pied. Le modèle reçu, blanc, est particulièrement bien réussi, très élégant dans cette version. Elles se font aussi en noir, silver mais aussi dans les couleurs emblématiques de la marque, vert fluo et orange mango. Unique.

Comme pour toute paire de chaussures, il convient de bien choisir sa taille. Q36.5 vous propose un guide pour se comparer à la concurrence : ICI

Bien qu’habitué à des 41 Shimano, moulant mon pied, les 40 et même 40,5 ne m’ont pas convenu. Q36.5, c’est un coté humain que l’on retrouve rarement. Trois paires de chaussures m’ont été envoyées, afin de choisir la bonne taille. Oui, c’est une marque aux petits soins pour vous, et cet acte fait parti de cela et de leur philosophie. Une fois la bonne pointure adoptée, on se sent comme dans des pantoufles après les avoir enfilées. C’est assez simple, ceci est dû à la tige qui est d’une construction dite en chaussette, une technique qu’utilisait Mavic sur ses chaussures, avec à l’époque un tarif très élevé.

On enfile les chaussures comme des chaussettes, et on ajuste le serrage avec deux Boa Li2.

Le serrage se fait via deux boa, Li2, plutôt bien placés. Un serrage qui n’a pas besoin d’être excessif si la bonne taille a été choisie. La semelle interne est quelque chose que je n’avais alors jamais vu jusqu’a présent. C’est issu de leur peau de chamois. Donc une matière très douce. Habituellement, j’utilise une semelle faite chez un podologue ou une Solestar, mais après une période d’adaptation, j’ai trouvé ces semelles très confortables, et je n’ai plus trouvé utile de les personnaliser. Très bon point quand on connait le prix d’une paire de semelles qu’il faudra souvent acheter en complément de sa paire de chaussures livrée avec des semelles de propreté.

Les semelles intérieures sont très douces à l’usage.

Petite précision : le modèle silver bénéficie quant à lui d’une collaboration avec la marque de semelles Solestar. Une version aussi essayée : on est ici sur une semelle plus sportive. Pas le confort de la peau de chamois, des appuis plus rigides et un soutien de la voûte plantaire plus marqué. Un supplément de 30 € qu’il est possible d’avoir sur n’importe quel modèle en envoyant un simple email à la marque.

Chaussures haut de gamme

Q36.5 frappe fort avec cette paire de chaussures au niveau du poids : 507 g pour notre paire d’essai en 41, soit une centaine de grammes en moins que des Sidi Shot 2, mais une cinquantaine en plus que des Specialized S7 ou bien encore les dernières Shimano S-Phyre RC903. On est ici sur des chaussures très haut de gamme.

Le poids de 507 g la paire en 41 est raisonnable.

Une fois le pied bien emballé, Q36.5 vous fait oublier que vous portez des chaussures. La plage de réglage des cales est relativement large pour pouvoir régler votre position sans problème. L’insert peut bouger de quelques millimètres de haut en bas, il ne faut pas hésiter à le débloquer, avec la cale sans que les vis ne soient serrées par exemple. Une fois celles-ci bien orientées, sur home-trainer par exemple, on peut alors sentir les premières sensations avec ces chaussures.

La plage de réglage des cales est suffisante pour s’adapter à quasiment toutes les positions.

On a ici affaire à une chaussette qui fait la terminaison de votre pied et le transfert avec la pédale… Mais en aucun cas ici on a quelque chose de très raide et insupportable. C’est très confortable, on ne peut pas dire que la semelle n’est pas rigide, car elle l’est, le transfert de puissance est très bon, mais on n’a pas ce ressenti qu’on a avec une chaussure plus classique. On est sur une chaussure qui se fait oublier comme une chaussette. Les points d’appui sont très bons, et la semelle interne annule tous les types d’échauffement. Nous l’avons essayée dans des conditions froides, donc sans souffrir de coup de chaud aux pieds. L’évacuation de la transpiration, même en hiver est un point très important pour ne pas souffrir du froid. Sur ce point aussi les Q36.5 sont plut bien conçues, on sent un petit flux d’air faisant respirer le pied.

Le chaussant est lui aussi intermédiaire. On n’est pas ici sur quelque chose de rigide, ni sur quelque chose de souple. Cela est dû à sa construction, appelé Power Wrap et aux matériaux. Ici, la bande centrale rappelle les matériaux utilisés sur les vêtements et sont donc un peu plus souples. On est dans le compromis confort/rigidité. On jouera sur les Boa Li2 pour le serrage et le maintien.

Les Q36.5 se distinguent par leur confort.

Après plus de 6000 km, les chaussures sont toujours aussi blanches et n’ont pas souffert du sel des routes. Notons que le talon est amovible, ce qui est utile pour ceux qui auraient tendance à vadrouiller en marchant pendant les pauses.

Si la chaussure est disponible en demi pointures, elle n’est pas déclinée en version wide (large) ni en version femme. Ces dernières devront faire attention lors du choix de la pointure.

Au tarif de 413,11 €, ces chaussures Unique sont dans le haut du panier. On a là un produit plutôt méconnu du grand public et qui regorge de qualités que l’on attend d’une chaussure pour le cyclosportif : confort et transfert d’énergie. Pour le compétiteur pur et dur, on notera un léger manque de sensation de rigidité comparativement à la concurrence (attention cela ne veut pas dire moins de performance). À noter une version off road, la Unique Aventure, qui reprend l’essentiel des qualité du modèle route avec une semelle adaptée pour marcher que ce soit en VTT ou en Gravel.

À noter que l’on retrouve ces chaussures à des tarifs bien plus compétitifs en surfant sur les sites spécialisés… 

Les chaussures Q36.5 Unique en bref…

Note : *****

Les + : confort, demi-pointures, serrages Boa, semelles internes, Made in Italy, chausse-pied
Les – : rigidité pour le compétiteur

Coloris : Blanc – Noir – Silver – Vert Fluo – Orange Mango. Pointures : du 37 au 47 par demi-pointures. Poids : 507 g la paire en 41 – Prix : 413,11 €

Contact : q36-5.com

David POLVERONI

  - 33 ans - Ambassadeur Factor et Castelli. Arpenteur de cols - Passionné de cyclisme - Plus de 30 victoires en Cyclosportives - Pigiste depuis 2018 - Pratique sportives actuelles : pur routier, gravel et dans le futur du VTTAE Strava : David Polveroni

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.