Test du compteur GPS Stages Cycling Dash M200

Présenté au printemps dernier, le compteur GPS Stages Dash M200 m’a été confié pour essai ces dernières semaines. Avec un peu plus de 2000 km, j’ai pu le mettre à l’épreuve dans différentes conditions et voir ce qu’il nous propose pour tenter de contrer une adversité déjà de haute volée.

Par David Polveroni – Photos : DR

Test du compteur GPS Stages Cycling Dash
Le Dash M200 doit faire face à une concurrence féroce dans le domaine des compteurs GPS.

La marque Stages Cycling est plutôt connue pour ses capteurs de puissance, utilisés encore jusqu’il y a peu par un certain Tadej Pogacar. Elle offre désormais un Smart-Bike (bientôt en test dans nos colonnes) ainsi qu’une gamme de compteurs, en collaboration avec Giant : le L200 et le M200. C’est ce dernier que nous vous avons testé sur plusieurs semaines.

Au déballage, le compteur est fourni avec un support quart de tour que l’on peut fixer sur n’importe quel cintre avec une partie supérieure ronde. Si vous possédez un combo, on retrouve la même empreinte que chez Garmin. Aucun soucis de compatibilité. Il y a également un support avec élastiques à l’ancienne pour ceux qui souhaitent le fixer sur la potence. Le compteur est bien sûr aussi livré avec son câble de rechargement micro usb et sa notice d’utilisation.

D’un format assez classique, le M200 est plus compact que le L200, plutôt destiné à la navigation. Avec un écran de 2,2 pouces, c’est un peu plus petit que la référence chez Garmin dans cette gamme à savoir le Edge 530. D’un poids de 75 g, on est là aussi sur le même format.

Test du compteur GPS Stages Cycling Dash
Le Stages Cycling Dash est nettement plus petit qu’un Garmin 1030.

Boutons classiques

Stages a décidé de rester sur des boutons pour naviguer entre les différentes pages et pour le paramètrage. Une chose que j’ai particulièrement appréciée. Les boutons sont francs et se sentent bien même avec des gants d’hiver. Une fois en main, le paramètrage peut s’effectuer manuellement sur le compteur lui même, mais cette tâche est simplifiée en utilisant l’application Stages Cycling.

Test du compteur GPS Stages Cycling Dash
Les écrans sont personnalisables.

Ici, on se rapproche plus de la marque Wahoo en matière de configuration : tout en étant guidé vous allez paramétrer votre compteur pour avoir les pages désirées, mais aussi pour détailler votre profil (puissance au seuil, FTP, FC max, poids..). Aucun souci à signaler pour la configuration du compteur. Je suis resté assez simple avec un écran relatant les données pour avoir ses informations de Puissance sur 10s – Fréquence Cardiaque – Chrono du Lap – circuit du Lap et l’altitude. Et un écran avec les données sur la sortie basique : Distance / Temps /heure / température et vit moyenne.

En route

Pour démarrer la sortie il faut lancer le profil que l’on a créé au préalable, un peu à la manière de Garmin. Le compteur cherche les GPS et parfois cette recherche est longue. C’est le point qui m’a sans doute le plus déçu sur ce compteur. Mais Stages est conscient de ce défaut et sera à même de corriger le tir avec une prochaine mise à jour du firmware. L’altitude étant basée sur le GPS, elle varie beaucoup et je n’ai pas trouvé cela confortable en montagne. Un capteur barométrique sera quand même plus approprié sur un compteur s’il est destiné a être utilisé en montagne.

Test du compteur GPS Stages Cycling Dash
Le compteur met parfois beaucoup de temps à trouver les signaux GPS.

En route, la chose qui se distingue très clairement par rapport a ce que j’ai l’habitude d’utiliser, un Garmin Edge 1030, ce sont ces coloris affectés à la puissance et la fréquence cardiaque, qui permettent d’identifier instantanément la zone dans laquelle on souhaite travailler. Il faut évidement au préalable bien avoir paramètré ses zones.

Test du compteur GPS Stages Cycling Dash
Les différents coloris rendent l’écran très lisible.

Si l’on souhaite suivre un itinéraire, après avoir tracé celui-ci sur une application tierce, telle Strava ou Komoot, celle-ci se synchronise automatiquement et il n’y a plus qu’à la lancer. La navigation est aisée. L’écran est bien lisible et le contraste reste très bon même par faible luminosité. Avec un écran de 240x320pixels, on est bien servi. À noter que nous avons eu quelques soucis de GPS, celui-ci mettant déjà beaucoup de temps a se connecter, nous avons eu quelques plantages au début en mode navigation…

Combien de temps peut-on rouler avec ce compteur Stages ? On est ici plutôt dans la moyenne basse. J’ai pu faire une dizaine d’heures avec le compteur connecté / capteur FC et Puissance en mode navigation et luminosité basse. Un peu limite pour ceux pratiquant l’ultra, mais c’est bien assez pour une utilisation normale en prenant soin de le recharger quotidiennement. On doit pouvoir pousser jusqu’a 15h en configuration GPS seule, sans aucun capteur.

Test du compteur GPS Stages Cycling Dash
Sur un parcours préchargé, on dispose des informations concernant le dénivelé.

Ce petit objet, comme quasiment tous les compteurs maintenant, se garde de vous tenir informé de l’ensemble des notifications de votre téléphone, via bluetooth. Néanmoins on notera l’absence de Livetrack. Peut être dans une future mise à jour. Le Stage est parfaitement compatible avec les home-trainer connectés ainsi que les divers accessoires tel le feu arrière Garmin Varia. Après la sortie, le compteur Stages se connecte parfaitement à vos réseaux favoris : Strava, Komoot, Training Peaks …  À noter qu’il n’y a pas de suivi Segment Live possible (cela n’est peut être pas plus mal).

Notre avis sur le compteur Stages Cycling Dash M200

Ce compteur, excellent en soit, nous a séduits par son écran qui permet d’avoir tout de suite une bonne lecture des données de puissance et d’être dans la zone souhaitée. Les graphiques à l’écran sont aussi un plus pour ce compteur. Il est néanmoins fortement concurrencé par le Garmin Edge 530 bien que celui-ci soit moins performant en termes de navigation. Alors, si vous souhaitez sortir des sentiers battus et avoir quelque chose de relativement fiable ce compteur Stages est une bonne option.

Test du compteur GPS Stages Cycling Dash
Le Dash Cycling est un compteur perfectible, mais qui mérite qu’on s’y intéresse.

=> VOIR AUSSI : Acheter le compteur GPS Stages Cycling Dash M200 en promo

Le compteur GPS STAGES CYCLING DASH M200 en bref…

Note : *****

Les + : écran bien lisible, charte graphique, nombreux affichages possibles, boutons
Les – : autonomie, GPS capricieux, pas de Strava Live Segment, pas de Live Track, altimètre non barométrique, pas de programmation d’entrainement.

Prix : 279 €

Contact : stagescycling.eu

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matériel

Guillaume Judas

  - 52 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Un commentaire sur “Test du compteur GPS Stages Cycling Dash M200

  1. Quel intérêt si le gros tarde à trouver la trace? Dur dur de se faire une place avec la concurrence Garmin et Wahoo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.