Aerth, la marque française de vêtements de sport chics

Si à mesure que le jour de votre plus belle fête approche, votre peur de ne pas être le plus beau ou la plus belle de la soirée vous paralyse, ne manquez pas cette histoire… La plus belle et sereine ou le plus élégant et olympien de cet évènement fabuleux ce sera vous, et personne d’autre ! C’est à l’occasion assez unique de participer au marathon de New York que j’ai pu enfiler les vêtements de la marque la plus élégante du Running World, Aerth.

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

Je me suis ainsi rappelé d’une rencontre inoubliable que j’avais faite en sortant du confinement en juin 2020 grâce à un ami que je ne remercierai jamais assez. On n’est pas dans les années 70, on n’est pas dans un garage aménagé des parents d’un des plus grands patrons de l’histoire de la Silicon Valley, on n’est pas dans un théâtre californien, mais il pourrait pourtant s’agir du même début d’histoire que la folle aventure de celui qui a fait naître Apple. En effet, après plus de 20 ans d’expérience dans l’univers du vêtement, Patrick Daniels cet américain diplômé des plus grandes écoles et au français parfait, fonde sa propre marque en 2020. Et je suis un des premiers avec mon ami Christophe Benit à avoir la chance de la découvrir chez Patrick lui-même dans son appartement parisien.

Avec Aerth, Patrick rassemble toutes les envies cachées et secrètement gardées d’un parcours accumulées de riches expériences en tant que leader dans le monde entier et au sein de marques de prestige. Et le moins qu’on puisse dire c’est que par cette reconversion, il va formidablement challenger sa vie professionnelle.

Qui est Aerth ?

Aerth, c’est une marque française de vêtements de sport chics. Très chics. La sport french touch ou la déclinaison parfaite du sport chic style à la française au travers d’un look ultra classe et qui concerne plus exclusivement le quadra qui cherche à repousser plus loin encore la phase de déclin et en quête éternelle de s’accomplir par le sport et son image et quel qu’en soit le prix. Ce soir d’été 2020, quand on rencontre Patrick avec Christophe pour la première fois, je suis immédiatement séduit. Et encore plus par l’homme. Et je m’imagine déjà un jour acheter son livre à la Fnac comme j’ai déjà acheté par le passé ces fameux bouquins qui relatent des success story dont on est tous fans comme celle de Phil Knights le fondateur de Nike, ou encore celui de steve Jobs, Bill Gates ou l’effet boule de neige du milliardaire Warren Buffett. Il m’avoue avoir pour ambition d’introduire un esprit tailleur dans chacun des produits. C’est-à-dire travailler avec des matières, des couleurs, des tailles et des constructions différentes.

Pour situer le parcours du boss : avant l’entrepreneuriat, il développe une riche expertise dans le milieu du textile au sein de plusieurs entreprises, telles que Rossignol, Reebok, Levi’s ou encore Esprit et Aigle. Mais cette fois, c’est lui qui développe et conçoit. Le risque n’est pas le même. Mais comme il me l’avait dit : “on ne vit qu’une fois“. Ensuite, il faut jouir du chemin et ne pas rêver uniquement d’une fin heureuse. Cela implique d’avoir du plaisir au quotidien. Mais surtout, ça ressemble quand même vachement au marathon, il faut tenir sur du long terme et ne jamais perdre de vue son objectif.

Et d’ailleurs l’avantage quand l’objectif semble être un Everest, c’est que la montagne est si grosse qu’on ne peut pas la perdre de vue. L’ambition de Patrick est tout simplement de faire de Aerth la plus belle marque de sport au monde. 

Une ambition qui peut sembler décalée et un peu folle, mais Patrick Daniels est déterminé et son envie électrique transperce immédiatement le sol, me parvient par un courant magique et me galvanise. Son idée, c’est une marque de sport qui se porte aussi bien au stade qu’à la ville. Mais alors comment ? Tout simplement en proposant une gamme de vêtements tailored à l’élégance unique, sans sacrifier le moins du monde à la performance et à notre époque plus que jamais à l’éco-responsabilité.

D’ailleurs, c’est vrai ça… Pourquoi aussi exigeants que nous sommes, lorsque nous aspirons à la performance sportive devrions-nous laisser notre élégance au vestiaire au prétexte qu’on sorte pratiquer notre sport ? C’est à partir de ce constat simple que Patrick a ainsi décidé de lancer sa propre marque en 2020.

Quand j’y regarde bien, depuis que je fais de la course à pied, rien n’a vraiment changé sur le plan du style. Comme lui-même le dit : “les choix proposés aux pratiquants se limitent à l’habituel combo flashy fluo ou à la gamme de gris, certes plus rassurante, (mais tellement triste)”.

Changer les codes

Avec Aerth, les codes changent… Patrick a inventé le concept de Tailored Performance. D’ailleurs, le nom de la marque intègre cet état d’esprit original, qui crée de facto une nouvelle niche dans le monde du sport. J’explique : AE pour Aesthetic et TH pour Thesis. En clair, l’alliance parfaite du style et du savoir-faire technique.

Alors évidement à un âge où on est censé devenir plus raisonnable (et oui j’ai 42 ans et le marathon de NY c’est le cadeau de mes 40) mais auquel il devient déjà beaucoup plus imaginable de réaliser quelques-uns de ses plus doux rêves, lorsqu’il s’agit de participer à l’événement le plus majeur de mon accomplissement de sportif, deux ans plus tard, je me remémore nos discussions dans ce triplex de la capitale, et je plébiscite immédiatement Patrick. Je me remets dedans, je l’appelle, on se donne rendez-vous et j’enfile les textiles : la promesse est tenue, les pièces que j’enfile sont toutes travaillées en profondeur. Les couleurs, les matières et le design des produits font mieux que me convaincre. Je ne suis d’ailleurs pas le seul. De nombreux autres sportifs comme moi visiblement reviennent pour ajouter une ou deux pièces Aerth à leur vestiaire.

L’ambition derrière la marque de Patrick ne se limite pas seulement à créer des vêtements élégants et performants. Dès le lancement, à la manière d’un Yvon Chouinard le fondateur de Patagonia, il a intégré la responsabilité sociétale et environnementale au cœur de son projet. La production a ainsi été confiée à des partenaires certifiés Oekotex situés dans un endroit qui m’est d’ailleurs très intime, au nord du Portugal. Et ce, afin de raccourcir le circuit de distribution, limitant ainsi les rejets dans l’atmosphère. Les collections en séries limitées sont fabriquées en partie à partir de textiles recyclés.

Ce qui m’étonne aussi sur le plan social, c’est que Patrick Daniels a décidé de signer sans attendre des conventions avec des associations ancrées dans le quotidien des demandeurs d’emploi et des sans-abris. Dès son lancement, il a commencé à verser un pourcentage de son chiffre d’affaire, avant même les premiers bénéfices. Ainsi, élégance et performance peuvent se décliner de multiples manières au sein de son entreprise. 

Alors en attendant, de venir voir, vous aussi, de toucher et d’essayer les produits Aerth, tout en faisant l’expérience de l’univers exclusif et inédit de la marque sportive la plus chic de son marché, je vous invite à vivre vous aussi dans le ici et maintenant. Car une fois de plus, cette histoire m’a confirmé que les meilleures opportunités sont à saisir dans le moment présent.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Mag

Guillaume Judas

  - 52 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.