Test des acides oméga 3 Biogenic AGPI marins de Byogenie Projet

S’il y a bien une substance vitale dont les effets positifs impactent autant de zones dans notre corps en même temps, ce sont les acides gras oméga 3… C’est aussi pourquoi on les appelle l’aliment miracle du XXIe siècle. Mais alors comment s’y retrouver dans le rayon des compléments alimentaires ? Lesquels en valent vraiment la peine ? Sont-ils tous de la même qualité ? Lesquels choisir ? Le laboratoire Byogenie Projet m’a offert une fois de plus l’opportunité de tester sur plusieurs semaines le produit de leur gamme qui présente peut-être le plus d’avantages étonnants pour la santé. AGPI marins : Oméga 3, pour la santé cardiaque, la protection des articulations, le fonctionnement du cerveau, la vision, la gestion du stress… et bien plus encore !

Par Jean-François Tatard – Photos : Depositphotos.com / DR

Alors déjà pour commencer AGPI, cela signifie : acides gras polyinsaturés. Et il s’agit donc d’acides gras peu ou pas synthétisés par l’organisme et qui auraient dû être apportés par l’alimentation sous forme de lipides. Et pourtant, ils sont dits essentiels. Car au-delà de leur rôle important dans la fourniture d’énergie, ces acides gras jouent un rôle majeur pour protéger l’organisme et en particulier des maladies cardiovasculaires ou encore du diabète de type 2. L’apport quantitatif en acides gras, sous forme de lipides, mais aussi les équilibres qualitatifs entre les classes et familles d’acides gras, font l’objet de recommandations d’apport nutritionnel. Ces recommandations revues régulièrement par l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) ont un objectif de couverture des besoins physiologiques, mais aussi de prévention nutritionnelle de certaines pathologies. Ces recommandations mettent d’ailleurs en perspective l’impact des acides gras sur le métabolisme et les mécanismes d’action sous-jacents.

Byogenie Projet

L’essence même du génie c’est de mettre en pratique les choses les plus simples. Et c’est pourtant tellement compliqué de simplifier quelque chose de sophistiqué. Personnellement, je connais au moins une personne qui profite de ce pouvoir magique. Coup de bol, elle a décidé de proposer aux sportifs quels qu’ils soient, cyclistes, coureurs à pied, ou même joueurs de foot ou de tennis ou passionnés d’escalade, LA solution qui nous permettra de nous préserver des inflammations liées à notre activité favorite. Je vous présente : Nicolas Bles, un docteur en pharmacie passionné de sport et expérimenté en médecine des oligoéléments essentiels, qui a choisi de mettre ses forces et ses compétences au service de notre communauté.

Le biogenic AGPI marins est vendu 28 €.

La solution

Les capsules AGPI Marins. Un complément alimentaire à base d’huile de poissons, du hareng précisément, mais aussi de la gélatine, un humectant, de la glycérine, du soja et de la vanille. Un complément qui en raison de ses mécanismes d’action très différents, a un très large spectre d’activité. En effet, l’une des propriétés les plus importantes est certainement la protection des cellules contre le vieillissement prématuré. Les acides gras oméga 3 sont ainsi considérés comme des antioxydants très puissants qui peuvent même traverser la barrière hémato-encéphalique.

Bénéfices et actions

Dans le système cardiovasculaire, les acides gras oméga 3 comme le propose ici Byogenie Projet abaissent le taux de triglycérides et augmentent simultanément le taux de bon cholestérol HDL. Ils améliorent également la circulation sanguine et réduisent les dépôts dans les vaisseaux sanguins grâce à leur effet fluidifiant. En outre, ces acides gras oméga 3 que nous avons consommés durant 30 jours ont réduit la formation de substances favorisant l’inflammation et ont donc eu un effet positif sur les problèmes d’articulation et donc inflammatoires dont je commence à souffrir depuis quelques années.

Les Oméga 3 sont essentiels pour la santé.

Ensuite, j’ai testé…

Deux gélules par jour tous les jours pendant 1 mois… L’arthrose, est paraît-il congénital ? J’en sais trop rien sur la vérité de ce phénomène, mais cette phase d’usure et de dégradation du cartilage qui recouvre nos os au niveau des articulations me fait un peu peur. Surtout que j’ai plusieurs cas dans ma famille et que j’ai surtout très envie de courir aussi longtemps que la nature m’offrira de jour de vie. Et je le sais. Tout le monde le sait : les impacts au sol, les chocs subis, les changements de directions et autres activités de pivot, et les forces exercées sur les articulations lors de mes pratiques sportives provoquent des microtraumatismes. Ils endommagent le cartilage, entraînant l’inflammation qu’on associe à de l’arthrite et à des douleurs. Malheureusement, le cartilage étant dépourvu de vaisseaux sanguins, il se nourrit peu et se répare difficilement lorsqu’il est abimé, d’où la nécessité absolue de préserver mon capital cartilagineux. Et en ce sens, la capsule répond à une bonne partie de mes besoins.

Les Oméga 3 participent à la protection des articulations.

Le résultat

Malheureusement, l’Européen moyen ne mange pas beaucoup de poisson et ne consomme donc pas assez d’acides gras oméga-3 qui renforcent aussi le cerveau pour un fonctionnement optimal. Et en ce sens, et sans trop dévier des bénéfices primaires cherchés par le sportif de base que je suis, de nombreux nutritionnistes et experts médicaux pensent d’ailleurs que le nombre croissant de patients atteints de la maladie d’Alzheimer, de dépression et d’autres maladies liées au cerveau pourrait être lié à un déséquilibre dans la quantité d’oméga 3 dans notre alimentation. De quoi nous mettre en alerte ! Car en effet, comme nous consommons trop d’oméga 6 dans notre alimentation, nous manquons des acides gras essentiels oméga 3 nécessaires pour compenser, ce qui réduit la probabilité de ces maladies. D’ailleurs, j’ai découvert une étude dans laquelle il était écrit que les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont un faible taux de DHA dans leur plasma sanguin – l’un des deux acides gras essentiels que nous rapportons ici. En examinant les échantillons de sang d’un groupe de 1000 personnes qui n’étaient pas atteints de démence au début de l’étude, les chercheurs ont pu montrer que ceux qui avaient des niveaux plus élevés de DHA dans leur sang avaient 47 % moins de chances d’être atteints de démence et 39 % moins de chances d’être atteints d’Alzheimer par rapport à ceux qui avaient des niveaux plus faibles.

Les Européens consomment en général trop peu d’aliments riches en Oméga 3.

Les bienfaits des oméga 3 sur la santé sont donc multiples et vont donc effectivement bien au-delà de ce qui m’intéressait au départ. Cela agit bénéfiquement sur le système cérébral et sur le système cardiovasculaire et participe au bien-être mental, la forme et la santé des articulations.

Et justement pour en revenir aux bénéfices que j’étais venu chercher avec cette micronutrition proposée par Byogenie Projet dans cette capsule, elle m’a significativement aidé à optimiser mon capital cartilagineux. Mais aussi à :

  • Soulager l’inflammation
  • Soulager la douleur causée par l’arthrite
  • Améliorer la rigidité de mes articulations
  • Soulager la douleur d’arthrose.

En effet, depuis quelques mois, des douleurs articulaires au niveau de mon genou et des chevilles évoluaient à bas bruit. Et notamment au moment du réveil. Même si la souffrance était supportable, ces problèmes m’handicapaient au niveau de ma mobilité articulaire. Ce manque de mobilité impactait biomécaniquement ma foulée et l’efficacité gestuelle. Un mois après cette gêne a quasi disparue et j’ai retrouvé une vitesse d’exécution en rapport avec le niveau qui est le mien. Les premiers résultats ont d’ailleurs mis trois semaines avant de se rendre visibles.

Mon avis ? Et pourquoi cette capsule ? 

Une fois qu’on a compris les bénéfices des Omégas 3, ce que j’en ai déduit c’est que seule une très petite quantité d’acide alpha-linolénique (ALA) oméga-3 d’origine végétale est convertie en acides gras oméga-3 à longue chaîne, la quantité nécessaire d’acide eicosapentaénoïque (EPA) et d’acide docosahexaénoïque (DHA) pour protéger les tissus ne peut être obtenue qu’en absorbant ces acides gras oméga-3 par le biais du poisson ou d’autres fruits de mer. Pourtant je n’en consomme quasi jamais. Et je ne suis pas le seul…

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont couramment utilisés dans le milieu du sport, la plupart du temps sans prescription médicale. Les sportifs les consomment outrageusement pour soulager les douleurs suite à une blessure, mais aussi pour prévenir les douleurs musculaires et articulaires. Mais ces produits ne sont pas sans risques pour la santé : risques cardiovasculaires, effets secondaires digestifs et rénaux. Alors, le recours aux ingrédients naturels, bien qu’ils ne remplacent en aucun cas une prescription médicale, me démontre leur intérêt. Alors… Franchement je ne vais pas m’en priver ! Et je vous le fais partager.

La question des oméga 3 et plus en particulier ce complément proposé par notre ami le Docteur Nicolas BLES doit être intégrée dans une vision globale, en interaction avec les autres nutriments, tels que les glucides, les protides, les lipides, mais aussi les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments, et non en prise de façon isolée dans les schémas d’accompagnement nutritionnel chez le sportif.

Enfin, les oméga 3 ne sont pas un mythe, c’est une réalité et leur consommation quotidienne est beaucoup trop faible. La chasse au gras et plus en particulier chez les cyclistes oublie un terme qui change tout (“mauvais”) ainsi qu’une nuance importante car la bonne phrase devrait être : la chasse momentanée au mauvais gras, et en l’occurrence les acides gras saturés. Alors, à vos assiettes et comme ça ne suffira probablement pas, secouez le pilulier et faites tomber deux capsules de Byogenie AGPI Marins tous les matins…

Les AGPI MARINS BYOGENIE PROJET en bref…

Les + : ingrédients naturels, simple d’utilisation, efficacité avérée
Les – : Le prix 

Prix : 28 €

Contact : www.byogenie-projet.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Tests/Nutition

Jean-François Tatard

- 41 ans - Athlète multidisciplinaire, coach en vente et consultant sportif. Collaborateur à des sites spécialisés depuis 10 ans. Son histoire sportive commence quasiment aussi vite qu’il apprend à marcher. Le vélo et la course à pied sont vite devenus ses sujets de prédilection. Il y obtient des résultats de niveau national dans chacune de ces deux disciplines.

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.