TRIATHLON – Finale Grand Prix Saint-Jean-de-Monts : Poissy voit double une nouvelle fois

Comme prévu, Poissy Triathlon a réussi le doublé à l’issue de la Finale du Grand Prix de Triathlon qui s’est déroulée cet après-midi à Saint-Jean-de-Monts (Vendée). Le club francilien inscrit son nom au palmarès de la compétition pour la 16ème fois (12ème titre consécutif) chez les femmes et la 11ème chez les hommes (4ème titre consécutif). Il laisse toutefois les victoires d’étape au Tri Val de Gray (femmes) et au Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon (hommes). Malgré une météo plutôt pluvieuse, le spectacle a été de grande qualité, surtout lors de la course masculine qui proposait un plateau digne d’une WTCS. 

Source : CP

Course D1 féminine : 16ème titre pour Poissy Triathlon

Contrairement à la semaine passée, les femmes ouvrent le bal sous les coups de 15 heures. Le départ est donné de la plage.

A l’issue des 750 m de natation disputés dans un Océan Atlantique assez agité, c’est Lola Bachet (Saint-Avertin Sports Triathlon 37) qui se voit attribuer le titre de meilleure nageuse du jour. La Saint-Avertinoise devance de quelques secondes les deux Grayloises Jessica Fullagar et Léa Richard. La double médaillée européenne (or en relais mixte, bronze en individuel) Emma Lombardi (Vals du Dauphiné Olympic) suit ce trio de près.

Un groupe de 26 échappées se constitue dès les premiers hectomètres du vélo. Les leaders ne seront jamais revues par leurs poursuivantes, rejoignant le parc à vélos avec une avance substantielle (1’20). Les principales piégées sont la Pisciacaise Sandra Dodet (2ème à Quiberon) et la Liévinoise Jaz Hedgeland.

Plus prompte à la transition, Cecilia Santamaria Surroca (T.C.G Parthenay) est rejointe assez vite par un duo composé d’Emma Lombardi et de la Danoise Alberte Kjaer Pedersen (Tri Val de Gray). L’Espagnole résiste un tour avant de lâcher prise. A son tour, Emma Lombardi est victime d’une accélération de la Scandinave. La cause est entendue : Alberte Kjaer Pedersen s’envole vers son 2ème succès consécutif après celui acquis à Quiberon la semaine dernière.

Tandis qu’Emma Lombardi conserve l’argent, le bronze revient finalement à Mathilde Gautier (Tri Val de Gray) qui double sur la ligne Cecilia Santamaria.

Comme sa troisième représentante à l’arrivée, Jessica Fullagar a également été excellente (11ème), le Tri Val de Gray s’impose très nettement chez les clubs devant le Triathlon Club Liévin et Metz Triathlon. Pour la première fois de la saison, Poissy Triathlon ne figure pas sur le podium. 

Comme le club des Yvelines disposait de 17 points d’avance à l’amorce de cette finale, cette contre-performance n’a évidemment aucune incidence sur le résultat final de la compétition. Il remporte le titre de champion de France des clubs pour la 16ème fois (12ème titre consécutif).

Grâce à sa victoire du jour, le Tri Val de Gray subtilise le titre de premier dauphin à Metz Triathlon (3ème aujourd’hui). Issy Triathlon et le Triathlon Club Liévin complètent le Top 5.

En bas de tableau, La Rochelle Triathlon, le Triathlon Club Châteauroux Métropole, Montpellier Triathlon et le Tri Saint-Amand Dun sont relégués en D2.

Course D1 masculine : L’étape pour Saint-Jean de Monts, le titre pour Poissy 

Même si le leader du circuit WTCS, Hayden Wilde a décliné la lutte à la dernière minute, le plateau proposé au public est somptueux.

Au départ, on retrouve en effet un médaillé olympique (le Britannique Alex Yee), un triple champion du monde (l’Espagnol Mario Mola), un lauréat de deux manches de WTCS (le Belge Jelle Geens) et notre trio de l’Armée des Champions, auteur d’un triplé au championnat d’Europe en individuel (Léo Bergère, Pierre Le Corre et Dorian Coninx).

Malgré ses sept points d’avance à l’entame de cette finale et le forfait du Liévinois Hayden Wilde, Poissy Triathlon n’est pas assuré de décrocher la palme. Contrairement aux autres étapes, un coefficient d’1,5 va, en effet, allait être appliqué aux points de cette finale.

Comme pour les femmes, les concurrents masculins n’ont pas droit à un océan d’huile.

Le plus efficace dans ces conditions un peu spéciales est le Néerlandais Mitch Kolman (M.S.A Triathlon), suivi de près par Dorian Coninx (Poissy Triathlon) et le jeune champion de France junior de natation, Léo Ouabdesselam (Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon).

Les principaux favoris ont également réussi une belle natation. Même Jelle Geens (Triathlon Club Liévin) et Alex Yee (Valence Triathlon), pointés à une vingtaine de secondes de la tête, ont fait mieux que limiter la casse. La principale victime de cette première discipline est le Messin Nathan Guerbeur, relégué à une minute.

Un groupe de 13 fuyards, comprenant notamment 4 Pisciacais, tente l’échappée belle. Mais, il est vite repris par la meute de poursuivants. Ils se retrouvent désormais 36 en tête. Hormis, Guerbeur, toutes les têtes d’affiches sont bien là.

Aucun concurrent ne parviendra à “se faire la belle”. La transition s’annonce décisive. La moindre erreur peut se payer cash.

Neuf hommes se détachent d’entrée de jeu. Après un tour, ils ne semblent plus qu’être trois à être en mesure de se disputer la victoire : Alex Yee, Jelle Geens et Léo Bergère. Mais c’est sans compter le retour fulgurant de l’Espagnol Mario Mola, qui a remonté un à un les concurrents qui le précédaient. La jonction à peine effectuée, le triple champion du monde, qui n’avait guère brillé sur le circuit WTCS ces derniers mois, tente au bluff de surprendre ses rivaux. Mais en vain. Quelques centaines de mètres plus loin, il est lâché conjointement avec son camarade de club Léo Bergère.

Le succès va donc se jouer au sprint entre Alex Yee et Jelle Geens. Avec le finish qu’on lui connaît, le Britannique se rend maître du Belge. Le podium est complété par Mario Mola qui prend  le dessus sur Léo Bergère. Pierre Le Corre conclut le Top 5.

Grâce à la 12ème place de Louis Vitiello, le Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon comble d’aise le public local en remportant la victoire d’étape devant Poissy Triathlon et le Triathlon Club Liévin qui perd par la même occasion tout espoir de renverser in-extremis la vapeur.

Le titre de champion de France des clubs tombe donc une nouvelle fois dans l’escarcelle de Poissy. 

Comme à l’amorce de cette finale, ses dauphins sont dans l’ordre le Triathlon Club Liévin et les Sables Vendée. Ces derniers gardent leur place sur la boîte pour un petit point face au Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon. De son côté, Metz Triathlon recule d’un rang, bouclant la compétition à la 5e place.

En bas de classement, Issy Triathlon, Vals du Dauphiné Olympic, Versailles Triathlon et Chambéry Triathlon évolueront en D2 l’an prochain.

Déclarations :

Alberte Kjaer Pedersen (Tri Val de Gray, 1ère) : “ Nous avons réalisé une belle course d’équipe ce qui nous a permis de triompher. Mes coéquipières, très fortes en natation et à vélo, m’ont bien mise sur orbite. A pied, j’ai profité d’un ralentissement à la fin de la première boucle pour accélérer et filer vers la victoire. Je suis fière d’avoir gagné deux manches de Grand Prix de suite.

Emma Lombardi (Vals du Dauphiné Olympic, 2ème) : “ Malgré le forfait de dernière minute d’une coéquipière, mon club a obtenu une belle 6ème place. Je suis contente de ma 2ème place. Place maintenant au repos avant d’aller à Font-Romeu pour préparer la WTCS de Cagliari, puis la finale de la WTCS.”

Alex Yee (Valence Triathlon, 1er) : “Cela a été un magnifique combat. Malgré une natation difficile, j’ai réussi à faire partie du groupe d’échappés. La lutte a été intense à pied. Je suis heureux d’en être sorti vainqueur. Je remercie le club de Valence qui a toujours été présent à mes côtés depuis 2016, année de mes débuts.

Jelle Geens (Triathlon Club Liévin, 2ème) : “ Après ma victoire à Quiberon, je suis satisfait d’avoir enchaîné avec une nouvelle belle performance. Je me rapproche d’Alex Yee à pied. L’équipe a bien bossé aujourd’hui. Cela n’a hélas pas été suffisant pour le titre.

Mario Mola (Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon) : “ Je me bats à l’entraînement pour retrouver mon meilleur niveau. Il y avait déjà du mieux à Valence la semaine dernière (2 place). J’ai démarré plus lentement que mes rivaux à pied. J’ai trouvé ensuite suffisamment d’énergie pour revenir au contact. Je suis très heureux de ma 3ème place et de la victoire d’étape par équipes. C’était important de performer à domicile.”

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles MAG

Guillaume Judas

  - 52 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.