Pluie qui revient et motivation qui s’en va, on en fait quoi ?

Avec la pluie qui revient, il y a beaucoup de cyclistes qui fuient. Et leur semaine d’entraînement est parfois complètement foutue car ils n’ont plus le mental de sortir. Mais alors vous qui aspirez à des résultats, savez-vous faire la différence entre la flemme et la fatigue ? Savez-vous quand votre corps a réellement besoin de repos ou quand au contraire il a besoin d’un bon coup de pied au cul

Par Jean-François Tatard – Photos : Depositphotos / JFT

La fatigue, c’est lorsque vous avez un temps de repos insuffisant. Vous manquez de sommeil ou votre sommeil est de mauvaise qualité. Votre alimentation n’est pas équilibrée. Vous travaillez trop. Vous dormez mal. Vous vous entrainez trop. Vous êtes trop sollicité par vos collègues. La charge mentale est trop élevée. Peut-être à cause de la famille, la rentrée des classes, les enfants qui reprennent les activités et une organisation compliquée. Des tâches à accomplir au quotidien qui s’accumulent plus vite qu’on ne les traite… Bref, les raisons de la fatigue – la vraie fatigue – sont multiples et propres à chacun. Et lorsque l’on est épuisé physiquement, effectivement il faut savoir appuyer sur le bouton STOP.

Quels sont les signaux ? Ils sont propres à chacun, mais lorsque vous avez plus de mal à vous réveiller que d’habitude, c’est déjà une première alerte. Si en plus vous avez des maux de têtes ou des tensions musculaires, que vous vous sentez « à bout » physiquement : il est temps de prendre quelques jours de repos. Il n’y a pas que le sport dans la vie. Prenez du temps pour vous remettre. Chouchoutez-vous et dormez jusqu’à midi samedi prochain s’il y a besoin.

La flemme, quelle flemme ?

Par contre la flemme, c’est une autre histoire ! Et quand la raison qui fait que vous n’allez pas vous entraîner c’est la pluie de septembre après un été très ensoleillé, là on peut déjà plus parler de motivation. Et plus précisément de MANQUE de motivation. Mais bonne nouvelle amis cyclistes : là, c’est dans la tête que ça se joue. Flemme et fatigue morale : dans un cas comme de l’autre, le sport est votre solution ! Sincèrement, au nom de 3bikes.fr.

L’entraînement c’est quand on a le moins envie qu’on en a le plus besoin.

Je dirais même que l’entraînement c’est quand on a le moins envie qu’on en a le plus besoin. Après votre sortie, non seulement vous vous sentirez en pleine forme, mais en plus vous serez excessivement fier du travail accompli et d’être allé au-delà de cette barrière invisible. Il est même possible que vous gagnerez en énergie. On n’est pas encore en hiver. Une pluie intermittente de septembre n’a pas les effets délétères sur l’organisme d’une pluie glaciale et continue de février. Au retour de cette sortie pluvieuse, vous vous sentirez dynamisé et encore plus confiant. N’oubliez pas l’effet des endorphines et des hormones qui nous font du bien. L’activité physique est formidable pour nous remettre en quelques minutes dans une dynamique vertueuse ! Le moral remonte. L’anxiété et la tristesse s’envolent…

N’attendez pas d’être motivé. La motivation, c’est comme la batterie de votre téléphone ou de votre compteur Garmin : à la fin de la journée ou la fin de la sortie, il n’y en a plus ! Ne comptez pas sur la motivation. C’est un mauvais pari. Fiez vous à des règles bien plus pragmatiques. Si vous avez investi sur un plan d’entraînement. Et que vous devez suivre un calendrier sportif, suivez la programmation de manière disciplinée.

On entend souvent : « Tu devrais t’écouter et te reposer ». Je pense qu’il s’agit surtout d’une phrase bateau. Ou d’une expression un peu passe partout. Comme : « il n’y a pas de raison », « je comprends », « c’est la vie », bref on se rassure comme on peut…

Un petit coup de pompe et ça repart !

Mais si vous avez encore du mal à savoir si vous êtes fatigué ou si vous avez la flemme d’aller rouler, posez-vous ces questions : avez-vous encore suffisamment d’énergie pour aller au restau avec des potes ?  Avez-vous encore suffisamment d’envie pour aller au ciné ou faire un bowling ? Pour aller vous balader au magasin où aller acheter un nouveau cuissard chez un marchand de cycles ? Si la réponse est « oui », Alors allez gonfler vos pneus à 7 bars, et remplissez vos bidons, il est l’heure d’aller rouler… « Quand il fait beau dans ton coeur, il fait beau partout ailleurs ».

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Coaching

Jean-François Tatard

- 41 ans - Athlète multidisciplinaire, coach en vente et consultant sportif. Collaborateur à des sites spécialisés depuis 10 ans. Son histoire sportive commence quasiment aussi vite qu’il apprend à marcher. Le vélo et la course à pied sont vite devenus ses sujets de prédilection. Il y obtient des résultats de niveau national dans chacune de ces deux disciplines.

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.