TRIATHLON – GP de Quiberon : luttes serrées en perspective en Bretagne

Après Fréjus, Dunkerque et Metz, le Grand Prix de Triathlon fera escale à Quiberon (Morbihan) ce week-end du 3 septembre. L’épreuve est organisée par le Quiberon Triathlon. Le site de la course sera installé sur le front de mer. Leaders respectivement chez les hommes et chez les femmes, Metz Triathlon et Poissy Triathlon vont tenter d’asseoir leur suprématie lors de cette 4ème et avant-dernière étape. Le Triathlon de Quiberon qui fêtera sa 33ème édition accueille le Grand Prix depuis 2016. De grands noms sont présents au palmarès : le champion olympique Kristian Blummenfelt (2016), Cassandre Beaugrand et Dorian Coninx (2017), Léonie Périault (2018) et Javier Gomez (2020). Sans oublier Pierre Le Corre, lauréat à deux reprises (2018 et 2019) qui tentera la passe de trois ce samedi.

Source : CP

Le format du GP de Triathlon de Quiberon 2022

750m de natation (1 boucle), 22,8km de cyclisme (4 boucles), 5km de course à pied (2 boucles)

Comment suivre le GP de Triathlon de Quiberon 2022

La F.F.TRI. assure un suivi live des courses du Grand Prix sur sa page Facebook et sur sa chaîne YouTube.

La Start List du GP de Triathlon de Quiberon 2022

La liste des participants est à retrouver ICI

GRAND PRIX HOMMES : Poissy bien décidé à reprendre le maillot jaune

Ce sont les hommes qui déclencheront les hostilités à 15h15. 

Après avoir subtilisé le maillot jaune à Poissy lors de la précédente étape qui se disputait sur ses terres, Metz Triathlon compte bien le consolider en Bretagne. Ce ne sera pas chose aisée car la formation lorraine devra composer sans quelques titulaires : Valentin Morlec (9ème à Fréjus), Noah Servais (4ème à Fréjus) et Maxime Hueber-Moosbrugger (vainqueur des Jeux Mondiaux en duathlon). L’équipe alignée à Quiberon reste malgré tout de qualité avec deux têtes d’affiche qui se détachent : le champion du monde de duathlon 2021, Nathan Guerbeur (2ème à Fréjus et 6ème à Dunkerque) et le champion du monde junior de triathlon Thomas Hansmaennel. Tout se jouera sur le 3ème homme à l’arrivée qui devait être Casimir Moine (13ème à Dunkerque).

Deuxième avec deux points de retard, Poissy Triathlon compte bien reprendre le leadership de la compétition. Malgré l’absence du Marocain Jawad Abdelmoula (1er à Fréjus et 8ème à Dunkerque), la formation des Yvelines s’annonce redoutable sur cette 4e étape. Elle sera conduite par le médaillé de bronze des JO de Tokyo en relais mixte, Dorian Coninx, qui ne cesse de briller en ce moment : deux médailles au championnat d’Europe de Munich (or en relais mixte, bronze en individuel), victoire lors de la coupe du Monde de Bergen dimanche dernier.

Le reste de l’équipe a également fière allure : Tom Richard (remarquable 4ème de la coupe du monde de Bergen et 3ème du Grand Prix de Fréjus), le Britannique Barclay Izzard (13ème de la WTCS de Hambourg), Aurélien Raphaël (11ème à Fréjus et à Dunkerque) et Antoine Duval (12ème de la coupe d’Europe de Melilla).

Mais une formation pourrait mettre ces deux clubs d’accord. Il s’agit du Triathlon Club Liévin qui après une entame de compétition difficile (9e à Fréjus) a enchaîné deux succès d’étape consécutifs. Désormais 3ème du général à seulement trois points du premier, le club nordiste compte bien poursuivre la série. Malgré l’absence du Néo-Zélandais Hayden Wilde (médaillé de bronze des JO de Tokyo et leader actuel du circuit WTCS), l’exploit reste dans leurs cordes grâce à la présence de trois athlètes d’envergure internationale : le Belge Jelle Geens (2 étapes de WTCS à son palmarès, 5ème du championnat d’Europe), l’Australien Brandon Copeland (11ème de la WTCS de Montréal et 3ème du GP de Dunkerque) et l’Autrichien Alois Knabl (11ème du championnat d’Europe).

Quatrième au classement général à 7 points du Triathlon Club Liévin, les Sables Vendée Triathlon aimeraient bien se rapprocher du podium. Pour cela, il leur est impératif de réaliser une grande performance à Quiberon. La présence dans son cinq de départ de Pierre Le Corre, autre athlète français qui collectionne les lauriers en ce moment (champion du monde de Triathlon Longue Distance, vice-champion d’Europe de Triathlon Courte Distance) leur permet d’aborder cette manche gonflés à bloc. Pierre aura notamment à ses côtés le Hongrois Gabor Faldum (16ème à Hambourg), Gaspard Tharreau (4ème des Mondiaux juniors) et Simon Viain (7ème du GP de Dunkerque).

Seulement 7ème au général, le Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon a de grandes chances également de se mêler à la lutte pour la victoire d’étape. Le cinq de départ annoncé est plutôt clinquant avec notamment le très en forme Léo Bergère (médaillé d’or en individuel et en relais mixte lors du championnat d’Europe de Munich), le Portugais Joao Pereira (6ème du championnat d’Europe), le Britannique Tom Bishop (1 podium sur le circuit WTCS) et Louis Vitiello (25ème de la coupe du monde de Bergen).

GRAND PRIX FÉMININ : Le tri Val de Gray veut arbitrer le match Poissy-Metz

Côté féminin, Poissy Triathlon, qui compte deux victoires d’étape sur trois, n’est pas à l’abri d’un retour de Metz Triathlon, qui n’est distancé que de six points. Malgré l’absence de quelques cadres comme Léonie Périault, l’équipe annoncée sur la start-list semble apte à monter une nouvelle fois sur la plus haute marche du podium : Léa Coninx (6ème à Dunkerque), la championne de France Kristelle Congi (6ème à Fréjus et 8ème à Dunkerque), Sandra Dodet (lauréate à Fréjus et 3ème de la coupe du monde de Pontevedra), Candice Denizot (7ème du championnat d’Europe U23).

Bien que privée de Jeanne Lehair, l’équipe de Metz Triathlon reste compétitive pour la victoire avec notamment 4 athlètes qui se sont illustrées sur les manches précédentes : la Hongroise Zsanett Bragmayer (2e à Dunkerque et 11e de la WTCS de Hambourg, Pauline Landron (5ème à Fréjus), Margot Garabedian (8ème à Fréjus et 13ème à Dunkerque) et Appoline Foltz (17ème à Dunkerque).

Troisième au général à dix points du leader, le Tri Val de Gray regarde plutôt dans son rétroviseur. Malgré l’absence de Mathilde Gautier (3ème à Dunkerque), la formation de Haute-Saône alignera une formation compétitive avec notamment la Danoise Alberte Kjaer Pedersen (8ème du championnat d’Europe de Munich), la Japonaise Yuko Takahashi (4ème de la coupe du monde de Bergen) et Jessica Fullagar (4ème à Dunkerque).

Quatrième au classement général, l’équipe d’Issy Triathlon (menée par les sœurs Merle (Audrey et Clélia) et la Danoise Anne Holm) sera également candidate au podium.

Une manche de D2 est programmée en matinée (9 h pour les femmes, 11 h pour les hommes). En tête de la compétition, les Sables Vendée (femmes) et La Rochelle Triathlon (hommes) remettent leur maillot jaune provisoire en jeu.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Actualités

Guillaume Judas

  - 53 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.