Portfolio : le Tour de France femmes dans la roue de l’équipe SD Worx

Avec huit étapes et plus de 1000 km parcourus à près de 39 km/h de moyenne, le Tour de France femmes nouvelle version a été incontestablement un succès sportif et populaire. Revivez la course d’étape en étape dans les coulisses de l’équipe néerlandaise SD Worx, qui termine avec une deuxième place au classement général et un maillot de meilleure grimpeuse avec Demi Vollering, et une victoire d’étape avec Marlen Reusser.

Photos : Billy Ceusters

=> VOIR AUSSI : Tour de France femmes 2022, le parcours, les profils des étapes

La veille de la course, les coureuses de l’équipe SD Worx se retrouvent en région parisienne pour un dernier entrainement en commun. L’occasion pour l’ancienne championne du monde Chantal van den Broek-Blaak de récupérer son nouvel équipement.
Une dernière sortie d’entrainement en toute décontraction sur les routes de Seine-et-Marne.
Les mécaniciens peuvent effectuer les derniers réglages, comme ici sur un nouveau modèle de chaussures, avec un appareil pour reporter la position des cales.
Comme pour les hommes sur le Tour de France masculin, les coureuses sont équipés d’un transpondeur pour effectuer les classements précisément et calculer les écarts.
Les filles de SD Worx sont équipées de roues Zipp (ici des 353 NSW), avec au choix pneus ou tubeless comme ici en section de 30 mm pour les pavés parisiens.
Juste avant le départ de la première étape, les coureuses sont présentées au public devant la Tour Eiffel.
La première étape sur le circuit des Champs-Elysées réclame toute l’attention des concurrentes, comme ici Ashleigh Moolman-Pasio.
Au départ de la deuxième étape, Lotte Kopecky porte le maillot vert, après sa troisième place de la veille, et après avoir pris des points au sprint intermédiaire.
La deuxième étape entre Meaux et Provins est marquée par un fort vent, et donc par la création de bordures, qui obligent les équipes à faire preuve de vigilance.
Le public s’est montré très nombreux tout au long du parcours.
Au départ de la troisième étape, entre Reims et Epernay, les coureurs de l’équipe SD Worx bénéficient d’une indication précise de la position de chaque difficulté.
Un message de motivation sur le cadre de la coureuse de SD Worx.
Demi Vollering accroche les meilleures dans la dernière difficulté de l’étape.
Au sprint, Cecilie Uttrup Ludwig l’emporte devant Marianne Vos et Ashleigh Moolman-Pasio. Au fond, on aperçoit Demi Vollering, huitième.
Les coureuses de l’équipe SD Worx courent groupées au départ de la quatrième étape entre Troyes et Bar-sur-Aube.
Sur les chemins de vigne, Ashleigh Moolman-Pasio reste attentive.
L’équipe SD Worx prépare une offensive.
Marlen Reusser s’échappe, et ne sera plus revue.
La Suissesse creuse l’écart jusqu’à l’arrivée, et remporte l’une des plus belles victoires de sa carrière.
L’équipe SD Worx a testé les nouvelles chaussures Specialized S-Works Torch sur les chemins de vigne.
Le Tarmac SL7 de la gagnante du jour.
L’équipe SD Worx utilise un groupe Sram Red eTap AXS, un poste de pilotage Zipp, des roues Zipp 303 Firecrest, et des pneus Specialized Turbo Cotton.
Marlen Reusser utilise des plateaux de 50-37 et une cassette 10-33.
Pour les chemins de vigne, la Suissesse a choisi des pneus de 28 mm de section.

=> VOIR AUSSI : Tour de France femmes 2022, la liste des partantes avec les numéros de dossards

Le Tour de France femmes est peut-être l’occasion pour des jeunes filles d’avoir envie de pratiquer le cyclisme.
La championne du Luxembourg Christine Majerus prend des informations auprès de sa directrice sportive, Anna van der Breggen.
Après la cinquième étape, Demi Vollering fait un peu de rouleaux, pour faire un peu de récupération active.
Sur la sixième étape, Christine Majerus est échappée en compagnie d’Audrey Cordon-Ragot, la championne de France.
Lotte Kopecky chute.

=> VOIR AUSSI : Une plongée au cœur du premier Tour de France femmes avec Sandrine Bideau

Sur la septième étape, entre Sélestat et le Markstein Fellering, Demi Vollering s’échappe avec la grande favorite : Annemiek van Vleuten.
Dans les montagnes vosgiennes, Annemiek van Vleuten prend le dessus, et Demi Vollering s’accroche à sa deuxième position.
À l’arrivée, la Nerlandaise prend la deuxième place, synonyme de deuxième place au classement général également.
Sur le podium, Demi Vollering endosse le maillot de meilleure grimpeuse.
Au départ de la huitième étape, entre Lure et la Super Planche des Belles Filles, Demi Vollering bénéficie d’un casque Specialized Prevail 3 décoré aux couleurs de son maillot. La marque prépare toujours en amont des casques jaunes, verts, blancs et à pois pour les coureurs ou coureuses susceptibles de porter un maillot distinctif, ou pour une formation en tête du classement par équipe.
Au cours de l’étape, Demi Vollering s’aperçoit rapidement qu’Annemiek van Vleuten est indéboulonnable.
Au pied de l’ascension de la Planche des Belles Filles, le public répond encore une fois présent.
Sur le chemin de terre qui conclut la montée de la Super Planche des Belles Filles, Demi Vollering prend une nouvelle fois la seconde place, à 30 secondes d’Annemiek van Vleuten.
Le podium final du Tour de France femmes 2022. Annemiek van Vleuten l’emporte devant sa compatriote néerlandaise Demi Vollering, et la Polonaise Katarzyna Niewiadoma.
Les maillots distinctifs de ce Tour de France femmes 2022 : Marianne Vos en vert, Annemiek van Vleuten en jaune, Shirin van Anroqij en blanc, et Demi Vollering à pois. Quatre Néerlandaises !
Le vélo de Demi Vollering, avec sa déco SD Worx.
La grimpeuse néerlandaise utilise des plateaux de 48-35 et une cassette de 10-33.
Poste de pilotage Zipp Service Course et ruban de cintre Supacaz.
Avec 12 pignons sur son groupe Sram Red eTap AXS, la Néerlandaise dispose d’une large plage de développements.
À 25 ans, Demi Vollering sera l’une des favorites pour les prochaines éditions du Tour de France femmes.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles MAG

Guillaume Judas

  - 51 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.