Test longue durée des nouveaux pneus Michelin Power Cup

Avec les Power Cup, Michelin propose des pneus de très haut niveau, qui offrent rendement, adhérence et endurance, comme nous avons pu le constater lors de ce test de longue durée sur près de 4000 km. Des pneus vendus à un tarif relativement abordable par rapport à la concurrence, et qui devraient rencontrer rapidement un très grand succès.

Par Guillaume Judas – Photos : ©3bikes.fr

Le nouveau Michelin Power Cup est un pneumatique décliné en trois versions, avec un boyau, un pneu tubeless et donc un pneu classique à chambre à air, l’objet de ce test longue durée, et avec lequel nous avons pu effectuer 3800 km en quelques semaines. La firme française annonce que cette nouvelle gamme est directement dérivée des produits dédiés au MotoGP, et qu’elle s’adresse aux compétiteurs professionnels ou aux amateurs désireux de donner le meilleur d’eux-mêmes, tout en assurant une certaine polyvalence. Dans le domaine du pneu avec chambre à air, il est en effet difficile de trouver sur le marché le bon compromis entre le rendement et la durabilité, qui est aussi une donnée essentielle pour de nombreux pratiquants, surtout si l’on tient compte des tarifs des pneus haut de gamme. Les Power Cup ont ainsi été développés en collaboration avec l’équipe Cofidis, dont la marque clermontoise est partenaire sur le circuit World Tour. Et la bonne nouvelle, c’est que les prix pratiqués pour ce modèle (pneu avec chambre) ici ou là sont plutôt concurrentiels, puisqu’on peut le trouver autour de 40 €, soit près de 50 % de moins que certains des produits face auxquels il se pose en challenger.

Le pneu tubetype Michelin Power Cup est accessible dès 40 € environ.

Disponible en 700×23, 700×25 et 700×28 et en deux couleurs (noir et classique pour les versions 25 et 28), le Michelin Power Cup bénéficie d’une carcasse en 3×120 TPI pour la nervosité et le rendement (en plus d’assurer une bonne robustesse des flancs), d’une technologie nommée Aramid Shield pour la protection face aux crevaisons, ainsi qu’une gomme nommée Gum-X avec un composé prévu pour optimiser l’efficacité du roulement, l’adhérence en virage et la longévité du pneu. Michelin abandonne les rainures sur la bande de roulement comme on pouvait en voir sur le modèle précédent Power Road et revient à une apparence lisse comme sur le Power Compétition lancé en 2016. Mais ici on distingue rapidement au fil des kilomètres effectués la différence entre les deux composés de caoutchouc sur le sommet de la chape et sur les bords, le premier pour limiter la résistance au roulement et le second pour optimiser l’adhérence lorsque le pneu prend de l’angle.

Les deux composés de caoutchouc sur la chape sont rapidement visibles au fil des kilomètres.

En version noire et en section de 25, nous avons pesé nos deux exemplaires à 217 g, un poids particulièrement performant. À noter que sur des jantes Shimano avec une largeur interne de 21 mm, les deux pneus mesurent en réalité 27 mm de large avec le pied à coulisse. Un très bon compromis là encore pour un usage sportif, puisque les flancs du pneu prolongent idéalement ceux de la jante Shimano, de manière à éviter les perturbations aérodynamiques. Le montage est relativement aisé, même sur des jantes prévues normalement pour du tubeless. Pour le gonflage, nous optons pour une pression de 7 bar comme avec tous les pneus de cette dimension, même si les recommandations habituelles nous inciteraient à mettre un peu moins compte tenu de notre poids. Mais c’est bien le rendement que nous cherchons plus que le confort, et nous voulons savoir ce que peuvent donner ces nouveaux Power Cup par rapport aux références actuelles comme les Continental GP 5000, les Pirelli P Zero Race ou les Vittoria Corsa.

=> VOIR AUSSI : Test longue durée des pneus Continental GP 5000

Les flancs sont ici parfaitement dans le prolongement de ceux de la jante Shimano, ce qui est idéal sur le plan aérodynamique.

Rendement et nervosité

Les premiers hectomètres donnent le ton. Après avoir pris des centaines et des centaines de fois la même route, le même enchainement de virage, la même succession de faux plats, la même suite de relances avant de partir au gré du vent au milieu de la campagne, on ressent rapidement le moindre changement de comportement du vélo. Et ici, on s’aperçoit très vite que les Michelin Power Cup apportent un rendement de très haut vol, qui se manifeste d’abord par de la vivacité. Ils sont nerveux, tranchants au moindre changement d’appui, et on les sent siffler sur la route comme les meilleurs boyaux d’antan. Des sensations qu’on doit à leur poids relativement léger, mais aussi à la réactivité de la carcasse, et bien sûr à la qualité de la gomme. Mais ils n’offrent pas seulement un toucher de route semblable aux pneus avec des flancs en coton. En termes de résistance au roulement, ils sont clairement aussi dans le haut du panier, comme on peut s’en rendre compte sur de longs bouts droits abordés à bonne allure, même si ce sentiment reste subjectif sans test comparatif en laboratoire.

=> VOIR AUSSI : Test longue durée des pneus Specialized Turbo Cotton

Les flancs du pneus sont solides et résistent bien aux coupures.

Adhérence et prise de confiance

Au-delà d’un rendement très élevé, les Michelin Power Cup apportent également beaucoup de confiance dans les courbes, que la route soit sèche ou humide. Les prises d’angle sont rassurantes, et on ne sent jamais le pneu dériver ou amorcer un décrochage, en respectant les vitesses de passage habituelles bien entendu. Sur le sec, en inclinant le vélo pour passer des virages à 90° ou en traversant les multiples rond-points qui jalonnent nos routes, on peut ressentir le mordant du pneu, et ainsi se relâcher pour tenter d’économiser un peu d’énergie sur l’ensemble de la sortie. Sur le mouillé, les conditions incitent bien sûr à un peu plus de prudence, mais on prend rapidement la mesure de ces pneumatiques qui sont au moins au même niveau que les références habituelles du marché. Précisons toutefois que le test s’est réalisé au printemps, sur des routes à la température relativement élevée, et que l’adhérence n’est peut-être pas aussi bonne sous une route humide et un sol froid, comme on peut le constater la plupart du temps avec ce type de pneumatique polyvalent.

=> VOIR AUSSI : Test longue durée des pneus Pirelli P Zero Race

Confort et résistance

Avec une pression diminuée à 6 bar environ, les Michelin Power Cup offrent un peu plus de confort qu’à 7 bar, en diminuant les vibrations ressenties et procurant un contact un peu plus feutré avec le bitume. Cependant, sur les relances appuyées et lors des passages en danseuse, le vélo est aussi un peu moins nerveux dans ces conditions, sans compter qu’en toute logique une pression plus faible procure un peu plus de résistance au roulement, sur bitume lisse en tout cas. Avec leur section de 25 mm (27 en réalité avec des jantes de 21 mm en interne), les Michelin Power Cup ne tapent pas excessivement grâce à la souplesse de la carcasse mais ils sont clairement moins confortables que n’importe quel modèle en 28 ou 30 de section. Là n’est pas l’objectif de toute façon, pour un produit typé compétition.

L’usure est contenue et on ne distingue que de très rares coupures sur le pneu arrière après presque 4000 km.

En termes de résistance en revanche, ces pneus sont relativement bluffants et vont titiller les Continental GP 5000, reconnus pour leur durabilité. Sur près de 4000 km, nous n’avons déploré aucune crevaison, et si la bande de roulement est un peu marqué en regardant de très près, on ne peut voir que deux toutes petites coupures sur le pneu arrière. Nous pouvons ainsi estimer leur durée de vie à 6000 km environ, et peut-être même un peu plus si on prend soin d’intervertir les pneus arrière et avant. Une réelle performance pour un modèle qui se révèle à l’usage léger, très performant, hyper rassurant et très intéressant en termes de tarif. Bref, avec le Power Cup, Michelin met la barre très haut.

Les MICHELIN POWER CUP en bref…

Note : *****

Les + : rendement, adhérence, nervosité, durabilité, poids, prix
Les – : RAS

Type : pneu tubetype (avec chambre) – Nappe de protection : Aramid Shield – Gomme : Gum-X – TPI : 3×120 – Tringles : souples – Couleurs : Noir, Classique – Dimensions disponibles : 700×23/25/28 – Poids : 217 g en 700×25

Prix :  40 € environ (l’unité)

Contact : michelin.fr/bicycle

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matériel

Guillaume Judas

  - 51 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

5 commentaires sur “Test longue durée des nouveaux pneus Michelin Power Cup

    1. Bonjour,
      Apparemment, il y en a déjà eu en vente, mais c’est épuisé. Cela devrait revenir très vite.

    2. Bonjour, est-ce que vous pouvez me répondre sur mon commentaire de l’article montage des groupes Shimano 12v? Merci

  1. Merci pour ta réponse Guillaume. Je m’interrogeais car partout où j’allais je les voyais “en attente” contrairement aux TT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.