Votre montre connectée ou votre compteur pour détecter la Covid

Que ce soit en cyclisme, en course à pied, en natation ou dans bon nombre de disciplines, le sportif moderne a accès à différentes technologies pour lui permettre de s’améliorer, notamment les montres ou compteurs GPS. Quel cycliste ne dispose pas de cet appareil aujourd’hui ? Il est devenu un fidèle compagnon d’entraînement. Mais sous ce boîtier en plastique, ce gadget électronique est bien plus qu’un indicateur de temps, de distance ou de vitesse. Il donne des informations qu’on n’imagine même pas… Votre montre ou compteur GPS pourrait en effet jouer un rôle dans la détection de certaines maladies comme la Covid-19. 

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

Les nouveaux appareils offrent des données de plus en plus précises.

La Garmin comme détecteur d’infection

En ce sens 3bikes.fr a fait une expérience intéressante cette semaine. Celle-ci a permis de mettre en évidence la capacité de notre montre à détecter des changements dans la variabilité de la fréquence cardiaque d’un même individu pour un effort comparable. Et en croisant ainsi les algorithmes et les constantes enregistrées depuis plusieurs années pour un même sujet, elle a analysé l’intervalle qu’il y avait entre deux contractions dans cette situation.

Comment l’interpréter ?

Une variabilité élevée témoigne d’un système nerveux actif et d’une bonne santé alors qu’une variabilité faible, signe d’un écart constant entre les contractions, peut signifier qu’une inflammation se développe.

Même s’il s’agissait d’une découverte fortuite, ce marqueur a permis de repérer une infection avant même que la personne n’en ressente les effets. Pour être précis, une anticipation trois jours avant d’être positif à son test Covid. Même s’il est difficile d’en tirer des conclusions définitives, il y a matière à creuser pour mieux exploiter cet appareil qui n’a visiblement pas seulement comme intérêt d’aller chercher des KOM sur Strava.

D’ailleurs d’autres changements significatifs ont pu être identifiés (condition physique, VO2, fréquence respiratoire). Et spontanément, la montre proposait ainsi 38 heures de repos après un entraînement qui habituellement demande entre 8 et 15 h en fonction du moment où il est disposé dans la semaine où la saison.

Une fois que le diagnostic était confirmé par le porteur de la montre, son rythme cardiaque affichait d’ailleurs une hausse notable sur une durée singulière.

La fréquence cardiaque est une donnée essentielle pour l’entrainement… et pour la santé.

Pour conclure 

L’idée est ici est de faire comprendre à nos lecteurs qu’il est toujours possible de profiter encore mieux de nos montres GPS. Et plus encore lorsqu’on les porte tout au long de la journée, 7 jours sur 7. Car l’ensemble des données relevées par la montre permet d’exercer une surveillance quasi permanente plus objective que n’importe quel autre diagnostic. La montre s’intéresse à la respiration et est même capable de détecter visiblement l’apparition d’une fièvre pour tenter de déterminer l’action du virus… On sait bien chez 3bikes.fr qu’on en est qu’au début et pour mieux structurer l’information donnée à l’utilisateur, si les R&D de Garmin, Polar ou Suunto nous lisent : peut-être qu’un système d’alarme tenant compte de ces variations pour prévenir des risques serait une avancée majeur qui permettrait d’éviter bien des soucis…

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Coaching

Jean-François Tatard

  40 ans. Athlète multidisciplinaire, coach en vente et consultant sportif. Collaborateur à des sites spécialisés depuis 10 ans. Son histoire sportive commence quasiment aussi vite qu’il apprend à marcher. Le vélo et la course à pied sont vite devenus ses sujets de prédilection. Il y obtient des résultats de niveau national dans chacune de ces deux disciplines.

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.