KASK s’ouvre au Gravel

KASK donne la possibilité de s’éloigner des zones de confort, de laisser l’asphalte derrière soi, d’explorer, de courir et de voyager sur tous les terrains. Le Gravel est devenu synonyme de liberté et de rupture, allant vers de nouvelles frontières, les cyclistes cherchant désormais à découvrir de nouveaux endroits, à ne faire qu’un avec la nature et à échapper à l’agitation de routes urbaines ou encombrées.

Source : CP – Photos : KASK

KASK, ouvre désormais une voie dans le monde du Gravel, grâce à ses partenariats collaboratifs avec Nathan Haas, Sofiane Sehili et Enough Cycling, trois acteurs majeurs qui sont l’essence même de la discipline.

Avec une carrière de 10 ans dans la course pro sur route, Nathan Haas a trouvé une nouvelle source de motivation avec les courses de Gravel UCI, une série de courses d’un jour sur un terrain accidenté. Pour le pilote australien, cela signifie qu’il participera à nouveau à d’autres expériences en compétition, s’appuyant sur sa décennie de courses de haut niveau. Nathan connait les exigences de son équipement et c’est pourquoi il a choisi d’utiliser le KASK Valegro, offrant une ventilation maximale avec un poids minimal.

Pour Sofiane Sehili, le Gravel est une expérience très différente. Coursier urbain devenu coureur de Gravel ultra-distance, le  goût de l’aventure de Sofiane l’a tourné vers l’édition 2014 de Great Divide. Gravel pour Sofiane signifie bikepacking. Pour ces sorties épiques, le choix d’équipement de Sofiane a été clairement le KASK Protone, doté d’une coque légère avec une ventilation optimale, pour offrir un grand confort même sur les sorties les plus longues.

KASK soutient également des équipes, comme l’équipe italienne Enough Cycling Team, composée de six hommes et femmes. Pour Enough Cycling, le Gravel consiste à n’avoir qu’un seul vélo pour faire tout ce qui vous passe par la tête, du Granfondo à l’aventure bikepacking. Pour répondre à ces diverses exigences, l’équipe a choisi le KASK Wasabi, un casque idéal pour tous les terrains et toutes les saisons, grâce à sa ouverture centrale qui s’ouvre et se ferme facilement.

Olivier Dulaurent

  - 46 ans. – Pigiste presse écrite et Internet depuis 2004, auteur de Le Guide du Vélo Ecolo (Editions Leduc, novembre 2020), Moniteur Brevet d’Etat Cyclisme, encadrant de stages cyclistes depuis 2005 et coach cycliste - Pratiques sportives actuelles : cyclisme route et VTT (occasionnelle : course à pied) - Strava : Olivier Dulaurent

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.