Test d’une tenue hiver/mi saison HIRU

Lorsqu’il est question de textile haut de gamme, la marque Hiru n’est pas celle qui vient en premier à l’esprit. D’ailleurs, elle vous est peut-être totalement inconnue. Et pourtant, à l’issue de trois mois passés à sillonner les routes dans une tenue complète (collant long, maillot long et gilet thermique), Hiru mérite que l’on s’y intéresse. D’autant que l’ensemble est affiché à un prix plutôt compétitif au regard de la qualité intrinsèque des produits et de tarifs pratiqués par certains concurrents. 

Texte : Olivier Dulaurent – Photos : 3Bikes, Hiru

La tenue Hiru sera très appréciée sous le soleil hivernal

La panoplie ici testée est constituée d’un collant long (sans membrane coupe-vent), d’un maillot à manches longues et d’un gilet thermique.

Cette combinaison a pour elle un gros avantage : elle est « versatile ». Dans le sens où elle permet de couvrir une grande fourchette de température, de 5°C environ jusqu’à 15/18°C (sans le gilet) soit une bonne partie de l’année, selon la région. Ces températures permettent notamment de rouler avec cet ensemble lors d’un départ matinal sans trop souffrir du froid, pour revenir à la mi-journée sans souffrir de l’élévation de la température. A ce sujet, c’est bien le côté très polyvalent d’un gilet sans manches qui permet de « ventiler », voire théoriquement de se faire totalement oublier dès lors qu’il est suffisamment compactable pour se glisser dans la poche arrière d’un maillot voire sous celui-ci si les poches sont déjà occupées.

Collant long ADV thermal bibtight

Il s’agit d’un collant non équipé de membrane coupe-vent. Ainsi équipé, si les températures les plus froides de l’hiver sont compliquées à gérer (en dessous de 2 à 5°C, et selon sa sensibilité au froid, les effets du déplacement peuvent se ressentir de façon trop importante au niveau des jambes), la polyvalence est réellement de mise. Car, avec son tissu de type Super Roubaix s’apparentant à une laine polaire fine, le collant « respire », même à un niveau d’intensité élevé et au-delà de 10°C.

La coupe de ce collant est parfaite

Et surtout, la coupe est proche de la perfection en épousant bien la morphologie, depuis les épaules jusqu’aux chevilles, en passant par le périnée. Avec une mention spéciale pour la longueur idéale, même en mesurant 1m90. La qualité de la coupe est d’autant plus à souligner qu’il s’agit d’une caractéristique finalement peu répandue au niveau des collants (longs) alors que pour les cuissards (courts), cela reste plus fréquent.

Les différents panneaux de tissus ne créent pas de frottements inconfortables

Du côté de la peau de chamois, de façon classique les épaisseurs et densités sont différenciées selon les besoins de l’appui sur la selle. Si cette peau de chamois n’est pas issue d’un catalogue d’une marque prestigieuse, son confort est excellent même sur les longues distances mais surtout, elle est parfaitement positionnée par rapport au périnée.

La peau de chamois est très confortable

Par ailleurs, en limitant le nombre de coutures, les frottements entre le tissu et la peau ne sont pas gênants. Pour résumer, le vêtement se fait totalement oublier, ce qui en fait une qualité très appréciable.

Les panneaux de tissus “entourent” le genou sans le gêner

Maillot manches longues ADV thermal jersey

Ce maillot complète parfaitement le collant long. Sa polyvalence couvre aussi une large gamme de température.

La coupe est ajustée

Hiru annonce utiliser un tissu « italien ». Toujours est-il que son contact sur la peau est très confortable. La coupe est très bonne, à une exception près, comme détaillé ci-après. Les manches sont bien longues pour couvrir les poignets, le col protège bien le cou sans pour autant le compresser, les poches sont à la fois accessibles mais sans s’affaisser sous l’effet d’un chargement important tandis que la poche zippée est suffisamment grande pour y laisser des effets personnels ou même recueillir des emballages de produits énergétiques. La coupe est globalement proche du corps mais sans excès. Hiru communique sur le fait qu’il est préférable de choisir une taille supplémentaire par rapport à ses références habituelles mais du fait d’une certaine élasticité du tissu, cela ne semble pas nécessaire et il est probablement préférable de conserver voire accentuer les avantages d’une tenue proche du corps. Bien évidemment, ces remarques sont valables si vous êtes plutôt affûté. Dans le cas contraire, le choix de la bonne taille peut effectivement obliger à choisir une taille supérieure.

Des proches profondes et bien placées

Finalement, le seul bémol de ce maillot est un léger excès de tissu au niveau des coudes, ce qui provoque quelques plis et un peu de flottement à haute vitesse, qui peuvent dénoter justement parce que l’ensemble du maillot est ajusté. Pour avoir testé le maillot en taille M et taille S (photos), bien que moins marqué ceci reste valable dans la plus petite taille.

Un léger excès de tissu, parfois ressenti sur le vélo

Gilet sans manches ADV thermal

Nous sommes ici en présence d’un vrai gilet thermique, autrement appelé gilet d’hiver. Son poids vérifié de 268 g en taille M, l’éloigne des produits d’été qui sont souvent dans une fourchette comprise entre 80 et 150 g. Le choix est donc délibéré d’offrir une protection contre le froid nettement plus élevée que les produits estivaux dont le but est surtout de couper le vent. Ici, la sensation est bien d’avoir plus chaud qu’en absence de gilet et l’effet est renforcé par col remontant bien haut.

Le gilet thermique Hiru permet de rouler confortablement en dessous de 10°C
Un col qui remonte haut

Pour cette raison et associé au maillot long de la même marque, le gilet Hiru peut s’utiliser dès 5°C environ. En dessous de cette température plancher, l’absence de protection globale sur les bras, peut s’avérer trop limite pour être confortable sur la durée.

La coupe est ici parfaite, et du fait de la rigidité globale du vêtement, il est opportun de ne pas descendre en taille. La taille testée est ici en M.

Gilet thermique oblige, trois poches très spacieuses sont présentes. Théoriquement, ce gilet est donc prévu pour être porté sur toute la durée de la sortie. En effet, il n’est que trop peu compactable pour être placé dans une poche arrière. En tentant néanmoins de le mettre « en boule », ce sont bien les poches – par ailleurs si appréciables – qui empêchent la manœuvre.

Le dos est parfaitement protégé
La taille des poches est généreuse. Elles protègent aussi parfaitement les reins du froid et des projections d’eau

A noter que pour augmenter la résistance à une pluie légère, un plastron imperméable a été ajouté au niveau du haut du dos. Son effet est notable en cas d’averse, même si la respirabilité est moindre à ce niveau quand le temps tourne au sec. Par ailleurs, Hiru a intelligemment choisi de conserver un tissu thermique classique normal (c’est-à-dire, sans membrane) au milieu du dos afin d’éviter une sudation trop importante, tandis que les poches gardent une protection liée à une membrane pour limiter à la fois le refroidissement au niveau des reins ainsi que les effets liés aux projections d’une route humide.

Le plastron ajouté (de couleur grise), bien utile en cas de pluie
La tenue Hiru en bref…

Note : *****

Les + : polyvalence, confort du collant, coupe globale, gilet apportant un vrai surcroit de chaleur, large gamme de température, prix plutôt bien placés
Les – : léger excès de tissu sur le maillot au niveau des coudes, gilet non compactable

  • Collant long : Tissu double composant nylon/polyester – Détails réfléchissants pour une meilleure visibilité – Bretelles larges qui s’adaptent à la morphologie du cycliste – Tailles XS à 3XL – Couleur : noir – Prix : 125 €
  • Maillot manches longues : Tissu italien Micro Garzato (86% polyester, 14% élasthanne) – Poignets doubles de forme anatomique – Détails réfléchissants pour une meilleure visibilité – Deux couleurs disponibles – Prix : 109 €
  • Gilet : Trois poches arrière + une poche arrière à fermeture éclair – Détails réfléchissants pour une meilleure visibilité – Traitement DWR – Tissu sur l’avant et les poches arrière en eVent – Tailles XS à 3XL – Trois couleurs disponibles – Prix : 119 €

Contact : vêtements Hiru

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Olivier Dulaurent

- 47 ans. – Pigiste presse écrite et Internet depuis 2004, auteur de Le Guide du Vélo Ecolo (Editions Leduc, novembre 2020), Moniteur Brevet d’Etat Cyclisme, encadrant de stages cyclistes depuis 2005 et coach cycliste - Pratiques sportives actuelles : cyclisme route et VTT (occasionnelle : course à pied) - Strava : Olivier Dulaurent

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.