Test du casque POC Ventral Tempus Spin

Le casque POC Ventral Tempus Spin est un modèle présenté comme « hivernal pour l’entrainement ». Ainsi, d’abord destiné à affronter les mois les plus froids de l’année avec sa coque fermée, à l’usage son champ d’action s’est montré nettement plus large qu’annoncé, tant vis-à-vis des éléments climatiques que de la sécurité.

Texte : Olivier Dulaurent – Photos : 3bikes.fr, POC

Le Ventral Tempus Spin est un casque “fermé” sur l’avant

Le modèle d’essai est basé sur un l’un des best sellers de la marque suédoise : le Ventral Air Spin, à partir duquel une coque est ajoutée afin d’obstruer les aérations supérieures. A l’inverse, les aérations latérales et arrière sont conservées, afin d’éviter l’effet « cocotte-minute ».

Des aérations (non exposées au vent) restent présentes pour éviter la surchauffe

POC présente ce casque comme un modèle à la fois hivernal et d’entrainement pur et va jusqu’à proposer principalement ce coloris orange fluorescent (un vert mate figure depuis peu au catalogue). Il semble pourtant que malgré un poids relativement élevé de 279 g vérifiées en taille Medium, ceci n’est pas forcément un obstacle à la performance dans certaines conditions.

En effet, étant donné que les ouvertures exposées au vent sont obstruées, les qualités aérodynamiques du modèle Tempus sont d’autant améliorées par rapport à son frère dans la gamme, le modèle Air. Par ailleurs, lors des épisodes pluvieux pendant l’essai, le fait que le casque soit fermé a été largement apprécié, pour une large gamme de température, allant de -2 °C à 21 °C.

La protection de la tête contre les éléments est excellente

Cependant, pour le haut de la fourchette et cas d’effort intense, un casque plus ventilé sera forcément préférable – s’il fait sec évidemment.

Ainsi, de façon générale, selon sa propre sensibilité au froid et l’utilisation ou non d’une casquette ou d’un sous casque, le POC Ventral Tempus Spin fonctionne très bien jusqu’à 15 °C.

Mais au-delà de la protection vis-à-vis de la pluie comme évoqué plus haut, c’est lors des sorties par temps froid (inférieur à 5 °C) que le casque s’est montré sous son meilleur jour. En utilisant le même sous casque qu’habituellement avec un casque classique, la différence de ressenti et de confort est flagrante dès les premiers tours de roues et se prolonge sur toute la durée de la sortie, même au-delà de 5 h de selle. Il est d’ailleurs bien connu que la tête est la première source de perte de chaleur corporelle. Préserver cette partie du corps permet ainsi de mieux lutter contre le froid.

Pour autant, POC a donc eu la bonne idée de conserver des aérations « ouvertes », tant sur le côté qu’à l’arrière. La sudation au niveau du front en cas d’effort intense est évidemment plus élevée qu’un modèle complètement aéré mais elle n’est pas gênante.

Les canaux arrière éliminent l’excès de chaleur produit

La sécurité, également grâce à la visibilité

Un autre point crucial sur lequel la marque POC s’appuie en général et en particulier sur ce casque, est la visibilité.

La couleur orange fluo est vraiment très visible. Si l’aspect pourra rebuter certains puristes qui ne manqueront pas de faire le parallèle avec les couleurs de la DDE, bien éloignées du côté classieux de certaines tenues à la mode, dès qu’il s’agit de sécurité et de la vie, les mauvaises blagues ne devraient plus avoir cours.

Une couleur choisie pour être vue par les automobilistes

Pour rappel, la mortalité des cyclistes a augmenté fortement en 2021 avec 226 personnes décédées (39 de plus qu’en 2019 et 48 de plus qu’en 2020). Pour la première fois depuis 20 ans, la mortalité des cyclistes a dépassé le seuil des 200 tués. Même si ces chiffres doivent être confrontés à une augmentation nette de la pratique globale, il faut noter que la mortalité est davantage marquée hors agglomération (+35% en 2021 par rapport à 2019) où les cyclistes sont d’autant plus vulnérables.

C’est bien dans ce contexte de pratique sportive, en dehors des villes que le Ventral Tempus Spin trouve tout son intérêt. Notamment parce qu’en hiver, la visibilité est moindre qu’à la belle saison : en plus de la durée du jour, intervient aussi les journées enveloppées de brumes ou de brouillards. Dans ces conditions, le critère visibilité devient crucial et rien n’est « trop » pour être vu.

A noter que pour l’hiver prochain, le Ventral Tempus Spin sera doté de la technologie MIPS (pour Multi directional Impact Protection System) autrement dit Système de Protection contre les Chocs Multidirectionnels. Pour rappel, ce procédé est un atout supplémentaire en cas de chute, le casque a ainsi la capacité d’absorber l’énergie de l’impact en faisant glisser la couche interne et la calotte externe du casque entres-elles. Cela a pour principe d’amortir et donc de prévenir de l’impact. Le cerveau est ainsi épargné et n’entre pas en collision contre notre boîte crânienne.

Le confort n’est pas oublié non plus

Ce que l’utilisateur note dès le départ, ce sont les mousses intérieures particulièrement confortables. Utilisant un brevet en cours de validation, cette technologie emploie des coussinets en silicone qui se révèlent agréables tout en absorbant les vibrations. La forme du casque elle-même, les jugulaires ainsi que le maintien occipital n’appellent que des commentaires élogieux, allant eux aussi dans le sens du confort.

Des mousses très agréables au contact, pour améliorer le confort
Mention très bien pour le confort des jugulaires

Une utilisation plus qu’hivernale

260 € (prix public habituellement conseillé mais 182 € en promotion actuellement sur le site POC) représente une somme élevée pour un casque. Mais la sécurité n’a pas de prix. Confortable, permettant de mieux contre le froid et visible, le POC Ventral Tempus Spin a tout du casque hivernal idéal. Mais son utilisation peut parfaitement être prolongée en dehors des trois mois de sa période cible. En cas de mauvais temps en plein été ou même pour rouler lorsque la luminosité baisse, il s’agit d’un compagnon de sortie pouvant s’avérer très précieux.

Le Ventral Tempus Spin en bref…

Note : *****

Les + : protection thermique, confort général, qualité des finitions, visibilité, utilisation en cas de pluie ou de luminosité faible 
Les – : esthétique discutable mais à dessein pour la bonne cause

Nombre de tailles : 3 (S,M,L) – Couleur : 1 (orange fluorescent)Coque couvrant intégralement pour une protection contre le vent, la pluie et la neige – Technologie de coussinets en silicone SPIN (Shearing Pad INside), en instance de brevet – Doublure en EPS haute performance optimisée – Construction monocoque enveloppée intégralement – Doublure en EPS haute performance – Poids : 279 g vérifiés – Prix : 260 € (182 € en promotion actuellement)

Contact : POC sports

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Olivier Dulaurent

- 47 ans. – Pigiste presse écrite et Internet depuis 2004, auteur de Le Guide du Vélo Ecolo (Editions Leduc, novembre 2020), Moniteur Brevet d’Etat Cyclisme, encadrant de stages cyclistes depuis 2005 et coach cycliste - Pratiques sportives actuelles : cyclisme route et VTT (occasionnelle : course à pied) - Strava : Olivier Dulaurent

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.