La retraite, ou le moment d’une nouvelle vie

En France, le poids des activités physiques et sportives chez les seniors semble progresser depuis quelques années. Si cette situation est la conséquence de plusieurs phénomènes, ce qu’il est intéressant de constater également, c’est que le niveau de performance d’un même sujet peut retrouver un sens de progression une fois la retraite gagnée. En effet, qu’on l’ait attendue, espérée ou redoutée, peu importe. À notre époque moderne, ce basculement vers une vie avec du temps libre à profusion semble être un vrai eldorado pour ceux qui ont su se préserver une motivation qui appelle à des résultats sportifs.

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

Si l’inconnue d’une nouvelle vie de retraité peut générer son lot d’inquiétudes, en avoir peur n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, c’est même un moteur pour mieux la vivre. Du temps libre à profusion, la fin des embouteillages aux heures de pointe et des entrainements nocturnes à la torche, plus personne pour vous donner des ordres ou vous retenir le soir au bureau alors que vous étiez prêt à partir vous entrainer… Sur le papier, la retraite est une sorte d’eldorado, un havre de paix et de liberté. Dans cette perspective, certains parmi vous savent en profiter mieux que d’autres. En effet, la plupart du temps quand on devient retraité, on passe d’un temps structuré, rythmé par des rituels, à un temps déstructuré et complètement vide. C’est aussi quitter une identité sociale et un réseau relationnel, ce qui peut aussi souvent entraîner de l’isolement ou de la solitude. La retraite serait donc, au même titre que d’autres événements majeurs de  l’existence un saut dans l’inconnu. Avec tout à inventer ! Ou à réinventer !

Christian, nouveau retraité, vainqueur de la première course de la saison sur la Côte d’Azur.

Quand on discute avec Christian, ce jeune retraité fan de cyclisme et qui a su se préserver une condition physique de quadra en pleine forme, il admet que les premiers jours de la retraite sont déstabilisants et qu’il se retrouve face à lui-même. Il y a bien longtemps qu’il n’avait pas eu l’occasion de prendre autant d’initiatives, de faire des choix aussi importants pour sa vie personnelle et de mettre son imagination à l’œuvre…

Faire le tri entre fantasmes et réalité

La peur de la retraite tient souvent à l’idée que l’on s’en fait depuis des années. Se projette-t-on dans un avenir alléchant ou a-t-on en tête un scénario repoussoir  ? Jeannot, 60 ans, faisait partie de la première catégorie, avant que son entourage ne s’en mêle : « Quand j’ai décidé de prendre ma retraite, j’étais enthousiaste et j’avais plein de projets en tête. Mais lorsque j’ai annoncé ma décision à mon entourage, certains m’ont fait douter en me décrivant l’enfer : j’allais m’ennuyer »… En réalité, rien de tout ça n’est vrai – car Jeannot a mis en action ses plans définis en secret depuis des années. Sa retraite est conforme à ce qu’il avait idéalisé. Si bien que ce premier week-end de février 2022, Jeannot a battu le record de France du 800 mètres Indoor en catégorie plus de 60 ans. Cette perspective positive efface ce qui a longtemps été associé à une entrée dans la vieillesse.

Jeannot a battu le record de France du 800 mètres Indoor en catégorie plus de 60 ans.

C’est ce que nous enseignent ici Jeannot et Christian. Ce dernier, vainqueur dimanche dernier de la course d’ouverture de la saison cycliste, dans la région Côte d’Azur (et oui, mieux vaut bien choisir son lieu de résidence pour cette partie de vie), c’est que la grande majorité des jeunes retraités ont devant eux un laps de temps beaucoup plus long qu’ils ne le pensent, avant de rentrer dans le grand âge. En atteste la progression de leurs résultats. Ils sont meilleurs à 60 ans qu’ils ne l’avaient été chacun cinq ou dix ans plus tôt…

Se préparer

Le secret d’une retraite heureuse résiderait donc dans une bonne préparation… Sans se mettre la pression ! « Il n’est pas honteux de se donner du bon temps, se faire plaisir dans la vie de tous les jours, oser s’occuper de soi », remarque Christian. La plupart des jeunes retraités sortent d’une vie de travail où il a fallu s’accrocher, évoluer, progresser. Christian était coursier en scooter à Paris et s’il connait les moindres détails de la Capitale, ses trente dernières années, il a aussi dû affronter toutes les pires conditions climatiques que nous pouvons imaginer. Sans compter les risques liés aux dangers de la route et la pression des clients et des patrons. Mais voilà, certains restent alors dans cette dynamique du tout positif où la retraite doit être un parcours réussi. Bien sûr, il est préférable d’être actif et de ne pas voir le temps passer, mais rien n’oblige à se donner à fond comme Christian et Jeannot dans le vélo ou la course à pied.

Dans tous les cas, ils ont le droit de penser à eux. Au diable donc les injonctions ! Qu’est-ce qu’ont fait Christian et Jeannot ? Intéressons-nous plutôt au secret de leur réussite… Ces deux-là se sont demandé au fond d’eux-mêmes ce qu’ils ont toujours souhaité faire et qu’ils n’ont jamais fait ! Voilà ce qu’ils se sont demandé. Sans se soucier du regard des autres et en se protégeant des programmes clés en main que certains auraient pu imaginer pour eux. Car, en effet, le passage à la retraite peut s’accompagner d’un déferlement de sollicitations pour donner un coup de main ici, garder les petits-enfants, surveiller la maison, etc. « Un retraité n’est pas taillable et corvéable à merci » appuie Jeannot ! Par exemple, lorsque les seniors sont grands-parents, leurs enfants ont parfois tendance à considérer qu’ils sont disponibles en permanence. Or, comme le fait remarquer Christian, il est important de ne pas faire passer systématiquement les services rendus avant ses propres activités.

Christian peut aussi profiter de plus de temps libre avec ses amis.

En route vers l’inconnu

Expérimentez ! D’autant que la retraite est l’occasion rêvée de s’ouvrir aux rencontres et aux bonnes surprises. Jeannot a fait des tests par exemple. Il ne s’était jamais entraîné deux fois par jour du temps où il était menuisier. Car même s’il avait pu s’organiser de cette façon grâce à son courage et un réveil avancé d’une heure, à moyen terme, l’impact sur la fatigue aurait été trop délétère. Et avec son lot de blessures. Alors, sans forcément s’y engager à 200 % tout de suite, il a découvert petit à petit de nouvelles techniques d’entraînement en course à pied. Et avec : des aptitudes insoupçonnées (un goût pour la PPG, un don pour le travail d’appuis, un attrait pour les footings de capillarisation, etc.). C’est ainsi qu’il a compris qu’il était possible de revivre une seconde vie d’athlète. Finalement, c’est la même chose pour le cycliste Christian. Avant, ce parisien d’origine, partait en stage sur la Côte d’Azur, pour sa préparation de la saison cycliste, au mieux une semaine au mois de février. Depuis qu’il est retraité, il y a définitivement posé ses valises. Et les routes qui le faisaient rêver sont devenues son paysage quotidien. Alors qu’il s’était toujours entraîné seul et sur des horaires décalés, il s’est aussi lancé dans quelque chose de plus convivial avec des entraînements en groupe et au moment le plus savoureux de la journée.

Choisir (enfin) son rythme

Dans la vie active, notre horloge biologique naturelle est souvent sacrifiée sur l’autel des obligations familiales et professionnelles. Le passage à la retraite offre l’opportunité de retrouver un tempo mieux adapté, en accord avec les besoins. Finis les réveils à 5h du mat très douloureux, les déjeuners sur le pouce et autres journées de travail à rallonge… Avec, bien souvent, un retentissement positif sur le sommeil, l’appétit, mais aussi l’humeur et le moral et donc bien évidemment comme pour nos deux champions de la retraite, un retour à une performance sportive de haut vol ! Mais à condition, bien sûr, d’accepter de ralentir.

Car, physiologiquement, l’âge de la retraite correspond aussi à des évolutions du corps. Et vous avez ainsi besoin de plus de temps pour faire les choses. Jeannot nous fait ainsi remarquer qu’il vaut mieux alors organiser son emploi du temps de manière à éviter les situations d’urgence et de tension. « S’épargner le stress ! » est la règle rajoute Christian. « On a assez donné pendant 40 ans ». Car, si vous forcez la machine, comme vous le faisiez auparavant, des problèmes de santé risquent d’apparaître ou de s’accentuer. La gestion du capital santé est d’ailleurs la thématique de ce sujet dans le fond. « Il s’agit de construire son projet de vie en phase avec ses valeurs », explique Christian. Bien sûr qu’il ne gagnera pas une étape sur le Tour de France. Il le sait… Mais la gestion de son patrimoine physiologique ainsi que l’hygiène de vie qui s’y associe et les entrainements les mieux appropriés auront un effet sur ses performances sportives. Et le temps libre que lui offre sa nouvelle vie lui permet d’optimiser tous les facteurs de cette équation.

L’accomplissement, c’est maintenant !

D’un point de vue spirituel, l’exemple de Christian et Jeannot nous remet en perspective que la retraite est le moment idéal pour réinterroger son existence et redonner du sens à sa vie. Eux, c’est le sport. Le vélo pour l’un. La course à pied pour l’autre. Mais nombre de seniors profitent comme eux du temps dont ils disposent pour revivre une vie rêvée ou – tout du moins – idéalisée. Aujourd’hui, on rencontre beaucoup de retraités comme eux qui ont une forme resplendissante. Cela ouvre les esprits. De quoi retrouver un statut social, un rôle choisi dans cette nouvelle vie, tout en bannissant définitivement la peur de l’isolement et l’angoisse du vide. Vivement la retraite, non ?

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Coaching

Jean-François Tatard

  40 ans. Athlète multidisciplinaire, coach en vente et consultant sportif. Collaborateur à des sites spécialisés depuis 10 ans. Son histoire sportive commence quasiment aussi vite qu’il apprend à marcher. Le vélo et la course à pied sont vite devenus ses sujets de prédilection. Il y obtient des résultats de niveau national dans chacune de ces deux disciplines.

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.