Test du maillot/veste Q36.5 Hybrid Que X

Q36.5 n’est pas la plus connue des marques de textile cycliste haut de gamme, dans un secteur extrêmement concurrentiel et souvent porté par quelques enseignes seulement, qui bénéficient d’un historique en plus d’une certaine image de marque. De son côté, la firme italienne joue sur une qualité véritablement exceptionnelle de ses produits pour se positionner sur ce marché, avec des vêtements pensés pour les cyclistes dans tous les aspects qui font la performance. En attendant d’autres tests de la marque à venir très prochainement sur 3bikes.fr, c’est ici le maillot/veste Hybrid Que X qui a été observé sous toutes les coutures et testé par des températures au spectre très large. Pour un véritable coup de cœur !

Texte : Olivier Dulaurent – Photos : Q36.5, 3bikes.fr

Le maillot/veste Hybrid Que X, ici dans le coloris vert olive

Le nom choisi par la marque, Q36.5 suscite déjà une interrogation. Q provient de Quaerere (soit recherche en latin) et 36.5 désigne la température corporelle idéale. Pour la petite histoire, la marque a été créée par Luigi Bergamo, qui a officié durant près de 13 ans chez Assos en tant que Directeur de la Recherche et du Développement avant de se lancer en 2013 afin d’apporter un peu plus encore sa vision des vêtements cyclistes haut de gamme.

Pour le créateur de la marque, c’est l’aérodynamique qui est le point de départ de la création d’un nouveau produit, même si certains articles jouent davantage sur le registre d’une coupe à peine plus ample comme ceux de la gamme Adventure (non testée ici).

L’excès de matière est absent, au bénéfice de l’aérodynamique et du confort

Bergamo détaille ci-après sa philosophie :

“L’aéro n’est pas seulement quelque chose pour vous rendre plus rapide, mais une méthode de développement, une philosophie. Pour éliminer tout ce qui vous ralentit, il faut éliminer le superflu, l’inutile, c’est la forme la plus propre, la forme la plus pure.

A partir de cette inspiration, nous avons appelé notre gamme route, la collection Essential. Essential est le moteur de notre développement où nous éliminons tout le superflu afin de concevoir des vêtements fonctionnels.

Un bon kit est un système composé de plusieurs variables : d’abord les propriétés du tissu mais aussi la vitesse supposée de l’activité, le type du flux d’air et le placement des différents matériaux.

Nous sommes véritablement obsédés par trois aspects qui conduisent à la réussite d’un bon vêtement :

La thermorégulation et, en collaboration avec un centre de recherche, nous avons développé une méthode pour détecter les zones de confort exactes pour différents types de cyclisme. Nous recueillons des relevés de température et d’humidité relative grâce à des capteurs répartis à la fois sur le corps et sur les vêtements. Nous utilisons également l’imagerie thermique pour détecter les points chauds et voir la répartition de la saturation eau/sueur. En même temps, nous suivons la puissance développée par le cycliste. Ces méthodes nous permettent d’étudier précisément la relation entre la puissance, la température et le confort ainsi que la relation entre l’humidité et le confort.

– Un autre concept sur lequel nous nous concentrons est le développement durable. Nos produits sont fabriqués du début à la fin en Italie – de la conception à l’emballage, en passant par la production complète des matériaux et des pièces finies. Notre empreinte se situe dans un rayon de 350 kilomètres carrés autour de Bolzano. Des voies de transport courtes pendant le cycle de production permettent de réduire l’impact de la production sur la pollution. Lors du choix de nos matières premières, nous collaborons avec des entreprises qui ont une responsabilité sociale, par exemple elles limitent leur utilisation de l’eau dans le cycle de production comme la teinture des fibres et des matériaux. Lorsque cela est possible, nous utilisons des fibres recyclées tant que nous sommes sûrs qu’elles ne compromettront pas notre produit final. Q36.5 utilise également des matières premières éco-durables telles que des fils recyclés post-consommation, des fibres biodégradables et des fibres naturelles.

– Le troisième élément, qui est aussi notre raison d’être, est de créer un produit plus fonctionnel, qui s’adapte aux différentes conditions environnementales : notre rêve est de créer le produit le plus polyvalent possible, c’est à dire un produit quatre saisons utopique qui deviendrait l’équipement absolument indispensable.

Le maillot/veste Hybrid Que X suit au plus près tous les principes de la marque

Ce dernier point est au cœur du produit testé ici. En effet, le maillot/veste Hybrid Que X est prévu pour couvrir une gamme partant de 8°C. Si cela rejette d’emblée une utilisation aux périodes les plus froides de l’hiver et à l’inverse, les manches longues seront inconfortables au delà d’une vingtaine de degrés environ, il n’empêche que Q36.5 présente ce produit comme un « trois saisons ». Ce qu’il ne manque pas d’être comme le montrera le test au fil des kilomètres.

Maillot/veste manches longues Hybrid Que X Bleu marin

Le produit Hybrid Que X est présenté comme faisant le lien entre un maillot et une veste. Mais étant donné la plage de température permise et son but d’offrir une protection contre le vent, elle est davantage considérée comme veste. Comme évoqué ci-dessus, afin de permettre une utilisation dans une gamme allant de 8 à 20°C, différents matériaux ont été stratégiquement placés. Ainsi les matériaux Hybrid Shell et Hybrid Shell Light sont placés aux endroits les plus exposés : sur le devant, le haut du dos et les 2/3 des bras. Q36.5 présente ces matériaux comme exclusifs dans le sens où ils ne se présentent pas comme des membranes coupe-vent comme nous avons l’habitude de les rencontrer sur ce genre de produit mais comme une matière tissée de façon extrêmement dense. De même, l’intérieur est « gratté » avec un tissu plus chaud pour conserver la chaleur.

Le produit est ajusté comme un maillot mais sa polyvalence lui permet de couvrir le champ d’action d’une veste

Sur l’arrière du vêtement et l’avant-bras (légèrement au-dessus des poignets), c’est le UFL1 Silver qui fait office de matériau avec ses propriétés de respirabilité et de séchage rapide, sans oublier une certaine rigidité permettant de remplir les poches sans s’affaisser. 

Deux matériaux cohabitent au niveau de l’avant bras : Hybrid Shell Light et UFL1 Silver

Le col a lui aussi fait l’objet d’une étude poussée : constitué de 2 panneaux différents, il a pour but d’empêcher toute entrée d’air tout en se montrant le plus confortable possible en position cycliste. 

Le col en 2 empiècements : partie bleue ciel et partie noire

Enfin, la construction des poches mérite aussi d’être détaillée. Elles bénéficient d’une « pré ouverture » tout en se montrant très discrètes. 

Les poches arrière, dans le détail

Lorsque l’on tient le vêtement dans les mains, on reste surpris par l’extrême légèreté du produit. Avec 210 g mesurés sur la balance en taille S (correspondant à une taille M chez Castelli), la veste Hybrid Que X se situe à peine au-dessus du poids de nombreux maillots été… manches courtes.

Les poches sont quasi invisibles mais sont pourtant très faciles d’accès

L’excellente finition saute aux yeux quel que soit l’endroit où se porte le regard et la construction même des panneaux de différents matériaux laisse penser que la veste a été pensée dans les moindres détails, pour le cycliste.

La coupe se montre idéale : à la fois très proche du corps mais sans la moindre restriction ni le moindre inconfort, bien au contraire. À noter que les tailles débutent avec le XS. 

Par temps sec et dans la gamme 8-20°C, la veste est parfaite

En roulant, les impressions se confirment : l’ajustement de la veste autour du corps est parfait, une réelle sensation de bien être se montre présente au fil des kilomètres et des sorties. Il n’y a aucune partie qui flotte au vent ou encore qui fait des plis au niveau du ventre.

Alors que le discours de la marque qui indiquait un matériau tissé de façon très dense remplaçant une membrane tout en assurant la respirabilité d’un tissu sans membrane pouvait sembler idéal en théorie mais quelque peu utopique sur le terrain, la réalité donne raison aux concepteurs du produit. En effet, la partie avant bloque réellement les effets du vent (et de la vitesse de déplacement) sans entrainer de sudation notable, au point de devenir réellement bluffante ! La respirabilité est même améliorée par les poignets qui utilisent le tissu UFL1 Silver très fin tandis qu’à ce niveau, les manches sont bien longues, même lorsque le cycliste mesure 1m90. Au niveau du dos, la sensation de surchauffe est également absente avec l’emploi du même matériau. 

Les poches arrière sont à la fois faciles d’accès et bien profondes, pour amener tout le nécessaire y compris une veste de pluie comme la veste R.Shell Protection X de la même marque, ou même une autre veste plus encombrante. Le bandeau réfléchissant situé sous les poches joue aussi un rôle dans le maintien de la structure même du vêtement, tout en favorisant une bonne visibilité par temps sombre.

La veste Hybrid Que X existe aussi dans ce coloris vert pour les cyclistes qui cherchent la meilleure visibilité possible sur la route

Personnellement, j’ai trouvé que la limite inférieure d’utilisation confortable à allure raisonnable était plutôt autour de 10°C avec un sous vêtement thermique long mais pour les 8°C indiqués par la marque, le niveau d’intensité de la sortie devait rester sportif. Quoiqu’il en soit, la polyvalence est encore augmentée avec l’ajout d’un gilet sans manches comme par exemple le gilet L1 de la marque, qui fera l’objet d’un test ultérieur. Et alors qu’habituellement la superposition d’une veste avec membrane et d’un gilet (avec membrane) conduit rapidement à une sudation élevée, l’effet est ici complètement absent. Du moins, la limite n’est pas d’avoir empilé ces vêtements mais bien celle du niveau d’intensité.

Pour être synthétique, pour la gamme de température visée et pour rouler en absence de pluie, je dirais que c’est la meilleure veste qu’il m’ait été donné de tester. À ce niveau de polyvalence, la pertinence même d’un maillot traditionnel de mi-saison est aussi remise en cause puisque la Hybrid Que X peut se substituer à lui.

La veste Q36.5 Hybrid Que X en bref…

Note : ******

Les + : Made in Italy, qualité, finitions, légèreté, coupe, confort, respirabilité, polyvalence, 
Les – : RAS

Matériaux Hybrid Shell, Hybrid Shell Light et UFL1 Silver placés stratégiquement – Col montant en deux pièces – Système de trois poches invisibles + une poche zippée sur le côté droit + une poche au niveau du biceps gauche – Quatre couleurs – Tailles : du XS au XXL

Prix :  210 € 

Contact et infos : Q36.5

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Olivier Dulaurent

- 47 ans. – Pigiste presse écrite et Internet depuis 2004, auteur de Le Guide du Vélo Ecolo (Editions Leduc, novembre 2020), Moniteur Brevet d’Etat Cyclisme, encadrant de stages cyclistes depuis 2005 et coach cycliste - Pratiques sportives actuelles : cyclisme route et VTT (occasionnelle : course à pied) - Strava : Olivier Dulaurent

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.