Test des nouvelles roues Shimano Ultegra R8170 C50

En parallèle des deux nouveaux groupes Dura-Ace et Ultegra Di2 12 vitesses, Shimano lance également une gamme complète de roues en carbone, dont les nouvelles Ultegra C50, à l’excellent rapport qualité-prix. Des roues que nous avons mises à l’épreuve sur près de 2000 km dans le vent et sous l’humidité. Notre verdict.

Par Guillaume Judas – Photos : Vincent Lyky

Proposées à 1500 €, les nouvelles roues Shimano Ultegra semblent être un excellent compromis entre tarif et comportement, puisqu’elles reprennent une partie des caractéristiques techniques avancées sur les nouvelles Dura-Ace, mais pour environ 600 € moins cher. Comme les Dura-Ace, elles sont affublées d’une nouvelle finition noire satinée du plus bel effet, avec un marquage argenté léger assez discret.

Les nouvelles roues Shimano Ultegra bénéficient de la même jante que les Dura-Ace. Elles sont proposées en 36, 50 ou 60 mm de hauteur, pour freins à disque et pour pneus et tubeless uniquement.

Trois versions des nouvelles roues Ultegra sont disponibles à la gamme, uniquement pour freins à disque, et uniquement pour pneu et tubeless, alors que les Dura-Ace sont aussi disponibles à boyau ou pour freins sur jantes dans certaines versions :

  • Les C36 (WH-R8170-C36-TL) avec des jantes de 36 mm de haut, plutôt pour grimper
  • Les C50 (WH-R8170-C50-TL) avec des jantes de 50 mm de haut, pour la polyvalence. Il s’agit du modèle choisi pour le test.
  • Les C60 (WH-R8170-C60-TL) avec des jantes de 60 mm de haut, pour rouler vite sur le plat, pour le triathlon

En termes de poids, les Ultegra C50 s’affichent à 1610 g (vérifiés), contre 1487 g pour les Dura-Ace avec la même hauteur de jante. Sur le papier, les Ultegra C36 font 80 g de moins que les C50, et les C60 font 80 g de plus environ. De ce point de vue, les roues Ultegra sont dans la moyenne des produits dans cette gamme de prix. Notons que les roues sont vendues à l’unité, ce qui permet pour ceux qui le souhaitent d’opter pour deux hauteurs différenciées.

Le profil D2 est étudié en soufflerie pour le gain aérodynamique et pour gagner en stabilité. Les jantes font 28 mm de large.

Au niveau des jantes 100% en carbone, les Shimano Ultegra WH-R8170 reprennent le profil et la structure des Dura-Ace, avec donc ici une hauteur de 50 mm, une largeur interne de 21 mm et une largeur externe de 28 mm. Selon Shimano, le profil de ces jantes est amélioré sur le plan aérodynamique par rapport à la gamme précédente, puisque les C50 avec le profil D2 seraient aussi performantes que les anciennes C60, mais avec moins de prise au vent latéral et moins de poids bien entendu. La largeur des jantes est parfaitement adaptée aux pneus modernes plus larges : des pneus de 25 ou 26 mm de section sont ici mesurés à 28 ou 29 mm, avec des parois idéalement alignées avec celles des jantes, pour favoriser une bonne assise de l’enveloppe sur la route, mais aussi limiter les perturbations aérodynamiques. Ces jantes sont compatibles avec des pneus jusqu’à 32 mm de section.

Des roues compatibles 11 et 12 vitesses

Toutes les roues Ultegra WH-R8170 reprennent le design de moyeu du modèle précédent, avec des roulements coniques qui garantissent durabilité et facilité d’entretien. C’est sur ce poste néanmoins que se situe la différence majeure avec les nouvelles roues Dura-Ace, qui disposent de moyeux plus légers, et d’un corps de roue libre à engagement direct pour favoriser la réactivité lors des relances. Mais là où les Dura-Ace ne sont compatibles qu’avec la nouvelle cassette 12 vitesses (avec un dessin de rainures spécifique), les nouvelles roues Ultegra restent compatibles avec les cassettes 11 vitesses avec une empreinte HG (Shimano et Sram en 11 vitesses, Shimano en 12 vitesses). Une bonne nouvelle pour ceux qui recherchent une très belle paire de roues de nouvelle génération, mais tout en conservant leur transmission 11 !

Les moyeux n’évoluent pas par rapport à la génération précédente. Après 2000 km, les roulements restent fluides.

Sur chaque roue Ultegra, on trouve également 24 rayons en acier inoxydable avec un diamètre de 2,0 – 1,6 – 2,0 à l’avant et à l’arrière. Sur cette même roue arrière, le rayonnage est spécifique pour équilibrer la tension des rayons. Le serrage sur le cadre s’effectue bien entendu par un axe traversant de 12 mm, pour plus de rigidité. Quant au système de montage des disques, Shimano reste fidèle au Center Lock, comme sur les gammes de roues précédentes.

Encore plus de polyvalence

Sur le terrain, la différence de poids entre les Ultegra et les Dura-Ace avec la même hauteur de jante est très peu sensible, même si nous attendons de pouvoir tester plus en profondeur le modèle haut de gamme de la marque pour en dire plus. Les Ultegra C50 conservent en tout cas le même comportement général, avec une très bonne rigidité d’une part, et une excellente maniabilité quelles que soient les conditions d’autre part.

Sans se montrer trop raides, les Ultegra C50 sont rigides, et elles ne dénaturent pas le comportement du vélo.

Testées sur un Specialized Roubaix S-Works, déjà rigide, avec des tubes qui favorisent la pénétration dans le vent, mais avec un confort notable apporté par le système de tige de selle Pavé et la suspension intégrée à la douille de direction Future Shock 2.0, les roues Shimano Ultegra apportent un haut degré de performance, mais sans totalement dénaturer l’esprit du vélo. Sans être dures ni cassantes, elles font preuve d’une excellente rigidité latérale, qui favorise les relances et les longues ascensions au train, avec du braquet. Elles restent parfaitement cohérentes avec le comportement du cadre, sans toutefois se montrer aussi raides que des Campagnolo Bora ou des DT Swiss ARC par exemple, ce qui leur permet de conserver du dynamisme même dans les pentes les plus abruptes. En termes de confort, les pneus de 26 mm, mesurés ici à 29 mm en réel, apportent évidemment un plus. Quoi qu’il en soit, le contact avec un bitume dégradé reste relativement soyeux sous les roues.

Les roues Shimano Ultegra C50 offrent une stabilité bien supérieure à celle de nombreux produits concurrents.

Sur le plat, les nouvelles Ultegra C50 offrent une inertie difficile à mesurer autrement qu’en termes de sensations. On a l’impression de rouler légèrement plus vite qu’avec les roues de 40 mm qui équipaient le vélo avant le test. Les jantes sont plutôt légères et les relances sont tranchantes, mais une fois la vitesse de croisière atteinte, elle semble relativement facile à tenir. Le plus étonnant reste toutefois leur comportement sous les rafales de vent, avec une stabilité bien supérieure à celle de nombreux produits concurrents. Et de fait, elles ne perturbent pas la maniabilité du vélo lors des changements de direction, et n’obligent pas à de fréquentes corrections de trajectoires. Pour faire simple, malgré notre poids léger, elles ne sont pas plus exigeantes que des roues de 40 mm les jours de grand vent.

Les C50 sont particulièrement intéressantes à haute vitesse, mais pas seulement…

Après 2000 km parcourus dans le froid, le vent, et parfois sous la pluie, les moyeux conservent leur fluidité et ne montrent aucune trace d’usure au niveau des roulements. Ils tournent même mieux qu’au premier jour. Notons cependant que les jantes avec leur finition satinée ne sont pas faciles à nettoyer, une fois souillées des projections de la route ou de l’huile de la transmission. Il faut un peu plus qu’un chiffon et même qu’un lavage au jet à haute pression pour leur faire retrouver de leur superbe.

Dans cette version C50, les nouvelles roues Ultegra surprennent par leur polyvalence dans le cadre d’une utilisation intense et plutôt sportive. Sur les terrains vallonnés mais exposés au vent du nord de la Loire, elles se montrent idéales pour la plupart des situations, que ce soit à l’entrainement ou en compétition. D’ailleurs, ce sont vraiment des roues que l’on pourrait conseiller aux coureurs amateurs de bon niveau, ou aux pratiquants régulièrement entrainés qui aiment se tirer la bourre entre copains. Elles ne sont pas super légères, mais le surpoids par rapport aux Dura-Ace est concentré au centre des roues, là où il se ressent le moins au moment des brusques changements de rythme. Et pour ceux qui préfèrent des roues encore plus maniables et peut-être un peu moins rigides pour les longues ascensions, la version en C36 sera aussi l’un des modèles les plus prisés de la gamme. Une gamme de roues Shimano complètement revue, et qui s’installe dores et déjà comme une référence.

Les roues Shimano Ultegra C50 en bref…

Note : *****

Les + : rigidité, dynamisme, stabilité dans le vent, polyvalence
Les – : finition satinée sensible aux tâches

Jante 100 % carbone – Hauteur : 50 mm – Compatibilité : pneus, tubeless – Largeur de jante : 21 / 28 mm – Profil de jante partagé avec les roues DURA-ACE R9200 – Fixation disques de frein : Center Lock – Rayons : 24 avant et arrière – Corps de cassette : compatible 9/10/11/12 vitesses – Poids : 727 g (avant) et 883 g (arrière)Prix :  1499 € (la paire) 

Contact : bike.shimano.com,

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

  - 51 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.