Déplacements à vélo : + 45 % à Paris selon Strava Metro

Strava, la plus grande communauté sportive du monde avec plus de 93 millions d’athlètes, publie aujourd’hui une partie de ses données Strava Metro. Il s’agit du plus grand ensemble de données sur le transport actif au monde, et un outil indispensable d’aide à la décision pour l’implémentation d’infrastructures vélo et piétonnes. En proposant aux villes un accès gratuit à des informations agrégées et anonymisées sur la mobilité douce, Strava Metro permet de prendre des décisions plus éclairées en matière de planification urbaine pour des villes plus sûres, moins polluées et moins bruyantes.

Source : CP

Au lendemain de la COP 26 à Glasgow, alors que l’impact de la COVID-19 sur les modes de déplacement actifs est une réalité, et que les politiques des villes tendent inévitablement au développement du vélo, le sujet est plus actuel que jamais.

Retour en chiffres sur les évolutions de ces deux dernières années dans trois grandes villes en France : Paris, Bordeaux et Lyon, ainsi que deux régions clés, les Bouches-du-Rhône et le Nord-Pas-de-Calais. Des données uniques sur les grandes tendances des déplacements à vélo en France.
 

  • Strava Metro enregistre 45% d’augmentation des déplacements à vélo à Paris entre 2019 et 2021. Contre 38% entre 2019 et 2020, un chiffre à mettre en perspective avec deux confinements et des restrictions qui ont limité les déplacements au cours de l’année 2020.
  • Bonnes résolutions de la rentrée ou météo plus clémente? Quelle qu’en soit la raison, Septembre est le mois le plus actif à Paris en termes de déplacements à vélo en 2021. Même constat à Lyon, dans les Bouches du Rhône et dans le Nord Pas de Calais. À Bordeaux, en revanche, c’est en juin que l’on est le plus actif.
  • 40 minutes et 30 secondes, c’est le temps moyen d’un trajet à vélo dans Paris. Contre 38 minutes et 46 secondes à Lyon, 44 minutes et 59 secondes dans les Bouches du Rhône, 34 minutes et 24 secondes à Bordeaux ou 38 minutes et 16 secondes dans le Nord Pas de Calais.
  • Grâce aux déplacements à vélo, à Paris, on économise en moyenne 46% d’émissions de CO2* de plus qu’en 2019. Plus qu’à Lyon (+43%), Bordeaux (+34%), dans les Bouches du Rhône (+35%) ou que dans le Nord Pas de Calais (23%).
  • À Paris, la Place de la Bastille, qui a achevé sa métamorphose début 2021 au profit des mobilités douces (lien) est la rue la plus fréquentée par les cyclistes. Sur cette portion, Strava Metro enregistre 143% d’augmentation de la fréquentation en comparaison entre janvier à septembre 2019 et janvier à septembre 2021. Elle est suivie de près par la Place de la Concorde (+60% sur la même période) sur laquelle ont été tracés des cheminements cyclables début 2020 (lien). Datant de 2018 et déjà bien installée dans les usages, la piste cyclable de la Voie Georges Pompidou se classe en troisième position (+13% sur la même période).

La carte de chaleur de Strava Metro permet d’avoir une vue d’ensemble sur les flux à vélo dans Paris, il s’agit de l’une des fonctionnalités que nous utilisons le plus“, explique Benoît Chaumeret, responsable de la mission aménagements cyclables de la Ville de Paris.”En visualisant rapidement les axes les plus utilisés par les cyclistes, nous pouvons mieux comprendre les déplacements à vélo à l’échelle du territoire Parisien. Cette vue d’ensemble permet également de mieux appréhender la logique d’itinéraires, d’identifier les déconnexions dans les flux et de déterminer les contraintes ou détours que font les cyclistes pour in-fine améliorer les itinéraires et rendre les déplacements plus fluides et naturels. Aussi, étant donné que Strava permet de mesurer la fréquentation d’une piste cyclable, il a été un des outils qui nous a permis de valider une partie du réseau des Coronapistes. Ces données de fréquentation ont été utilisées pour prioriser ou non la mise en place de nouvelles infrastructures”.

L’augmentation des déplacements actifs observée pendant la pandémie devient la nouvelle norme dans les villes du monde entier”, déclare Michael Horvath, Cofondateur et PDG de Strava“C’est un grand privilège de pouvoir partager gratuitement les données de Strava Metro avec plus de 1 500 organisations partenaires et groupes de pression, afin de contribuer à l’équité sociale, à la réflexion autour des infrastructures et à leur amélioration. En donnant aux villes ce type de données, nous soutenons la croissance et la popularité des déplacements actifs sur le long terme.

Guillaume Judas

  - 51 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.