PROS – Communiqué de presse du MPCC du 15 octobre 2021

L’assemblée générale du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC) s’est tenu mercredi 13 octobre à Paris, veille de la présentation du Tour de France, renouant ainsi avec une tradition antérieure à la pandémie.

Source : CP

Le MPCC a félicité ses membres pour le respect de son règlement sur la base du volontariat, ajoutant à ce constat que le mouvement représente aujourd’hui 68% des groupes cyclistes professionnels.

A l’issue d’un combat de 14 ans, le MPCC a suivi avec satisfaction le revirement de l’Agence Mondiale Antidopage, considérant désormais une amélioration des performances par l’usage des corticoïdes. Les médecins d’équipe ont informé les membres du mouvement au sujet des nouvelles règles, fixées par l’AMA, interdisant l’usage en compétition des corticoïdes par injection et par voie orale. Cette nouvelle règlementation devant entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2022. Les médecins des équipes membres font remarquer qu’à ce jour des imprécisions demeurent encore sur l’aspect qualitatif des dosages qui seront effectués en vertu de ces nouvelles règles.

Dans l’attente de toutes ces précisions, le mouvement souhaite observer l’application de ces nouvelles règles en suspendant provisoirement les tests de cortisolémie en 2022, et propose de faire le point sur la situation lors de la prochaine Assemblée Générale. Le MPCC forme le vœu, sur ce sujet et d’autres, d’établir une relation privilégiée avec l’International Testing Antidoping (ITA), en charge depuis cette année du programme antidopage au service de l’UCI.

Sur la base des informations de suivi, relevées par l’AMA, le MPCC a appris que l’usage du tramadol était en forte baisse depuis 4 ans au point de devenir résiduel. Le mouvement se félicite de l’évolution de ce combat qu’il a mené depuis 2012 contre l’usage abusif du tramadol et qui a permis d’aboutir à ce résultat. Le MPCC souhaite également suivre avec beaucoup d’attention les usages déviant de la codéine et de la caféine pouvant conduire à des problèmes sérieux de santé et d’éthique.

Concernant les corps cétoniques, le MPCC prend note que l’UCI s’aligne sur la position que le mouvement avait adoptée dès 2019, en recommandant aux coureurs de ne pas utiliser cette substance, et se félicite que la fédération internationale commande une étude scientifique sur les effets des corps cétoniques. Dans l’attente des résultats de cette étude, le mouvement demande formellement aux coureurs et à tous ses membres de demeurer dans le respect de cette injonction de l’UCI.

Guillaume Judas

  - 51 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.