Test des roues Campagnolo Bora Ultra WTO 45

La dernière évolution des fameuses roues Campagnolo Bora assure rigidité, polyvalence et fluidité. Cette version Ultra WTO 45 est très haut de gamme, et se montre capable de magnifier le comportement de n’importe quel vélo, même s’il faut pour cela débourser plus de 3000 €.

Par Guillaume Judas – Photos : @3bikes.fr

Les Campagnolo Bora Ultra WTO 45 offrent une finition exemplaire.

Les roues Campagnolo ont toujours eu une excellente réputation, que ce soit en termes de rendement ou en termes de fiabilité. Nous connaissons personnellement un coureur de très haut niveau qui a couru plus de 15 ans avec ses roues Bora à boyau personnelles, et sur tous les terrains. Un record ! Les Bora, c’est depuis plus de 25 ans le fer de lance de la marque italienne, et cette dernière version Ultra WTO 45 ne déroge pas à la règle, bien au contraire. Les Bora WTO, avec leur nouvelle forme de jante, sont déclinées en trois hauteurs : 33, 45, 60 et 77 mm. Il en est de même avec cette version Ultra (sauf en 77), qui se distingue par des roulements Cult entièrement céramiques à la fluidité exceptionnelle, des rayon elliptiques aéros et des écrous intégrés dans les jantes, ainsi que par une forme de moyeux retravaillée (en carbone pour le moyeu avant). Elles bénéficient, comme pour leurs petites soeurs, d’un rayonnage de type G3 (les rayons 3 par 3 et placés de manière asymétrique, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière). 

Le moyeu avant est en carbone. Les roulements Cult entièrement céramiques offrent une fluidité exceptionnelle.

Avec une largeur interne de 19 mm et une largeur externe de 26,1 mm, elles sont optimisées sur le plan aérodynamique pour les pneus (ou les tubeless) de 25 mm de section. 

Le moyeu arrière reste en aluminium.

Avec cette hauteur de jante polyvalente, les Bora Ultra WTO 45 (pour freins à disque) s’affichent à un poids de 1430 g. La finition est d’un excellent niveau, comme on peut s’y attendre pour un produit de ce prix. Elles sont bien sûr disponibles pour un freinage traditionnel à patins, mais plus pour boyaux.

Sur la route avec les Campagnolo Bora Ultra WTO 45

Sur le plat, le profil de 45 mm est idéal et permet de rouler à une bonne vitesse de train, sans se sentir malmené par les rafales de vent de côté. L’inertie des jantes est suffisante pour entretenir le rythme, et la fluidité des moyeux est sensible. Leur rigidité fait merveille dès qu’il est nécessaire de relancer, avec une impression de réactivité et de nervosité bien agréable. 

Les Bora Ultra WTO 45 sont polyvalentes, à la condition que le cycliste soit entrainé.

En ville, lors des fréquents redémarrages après les feux de signalisation ou les stop, les Bora Ultra WTO 45 semblent plus exigeantes à la longue, car elles se comportent mieux en anticipant les changements de braquet, en recherchant une cadence de pédalage suffisante pour ne pas butter sur leur intransigeance en matière de déformation latérale. Ici, le choix des pneumatiques révèle toute son importance, pour le toucher de route, la vivacité, et le confort. Montées avec des pneus tubeless de haut de gamme et une pression adaptée, les Bora Ultra WTO s’apprivoisent après seulement quelques sorties.

=> VOIR AUSSI : Acheter les roues Campagnolo Bora Ultra WTO 45

Dans les parties ascendantes, il faut là aussi éviter de se laisser griser par leur rendement exceptionnel, et ne pas hésiter à jouer du dérailleur. Les Bora Ultra WTO sont très rigides et ne dissipent pas de watts, même en pédalant en force et en essayant de tordre le vélo en position en danseuse. En revanche, elles peuvent facilement vous rappeler à l’ordre et vous indiquer vos limites du moment si vous présumez de vos forces en comptant sur un petit « effet élastique » si vous perdez votre coordination gestuelle au paroxysme de l’effort. Les pratiquants entrainés n’auront aucun mal à s’adapter et à y trouver une amélioration de leurs performances. Pour les autres, il faudra faire preuve d’humilité, adopter un rythme régulier et surtout apprécier les sensations de fluidité qu’elles procurent.

Les Bora sont compatibles avec les cassettes Campagnolo, Shimano ou Sram, en 11 et 12 vitesses.

Dans les descentes et à haute vitesse, leur stabilité est d’un très bon niveau. Elles rassurent. Et là encore, leur fluidité permet de rouler très vite.

Bref, les roues Campagnolo Bora Ultra WTO 45 appartiennent à la catégorie des roues hors normes, de celles qui facilitent une pratique sportive, et qui améliorent le comportement d’un vélo, même s’il vaut mieux que celui-ci soit déjà d’un bon niveau de rigidité pour se combiner parfaitement avec ce produit de luxe. Car à 3150 € la paire, les Bora Ultra WTO ne sont pas données. Heureusement, la fiabilité des roues Campagnolo pèse également dans la balance.

Les roues CAMPAGNOLO BORA ULTRA WTO 45 en bref…

Note : *****

Les + : rendement, fluidité, finition

Les – : prix, exigence

Largeur : 19 mm interne et 26,1 mm externe – Hauteur : 45 mm – Moyeux : carbone avant, aluminium arrière, roulements CULT de type cône-cuvette – Rayons : elliptiques, 24 à l’avant et à l’arrière, de type G3 – Corps de cassette : Campagnolo N3W, Shimano HG ou Sram XDR – Poids : 1 435 g – Prix : 3 150 €

Contact : campagnolo.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas  - 51 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.