Chantier annoncé sur l’Etape du Tour 2022 !

Après 2 éditions annulées en raison des conséquences liées à la pandémie de Covid-19, l’Etape du Tour reprend son cours normal pour son édition 2022 et offre du beau, du brutal et du mythique entre Briançon et l’Alpe d’Huez pour les 15000 cyclistes attendus.

Par Olivier Dulaurent – Images : www.letour.fr, Fernand Fourcade, Sportograf, Sirotti, Belga

Si les dernières éditions – ayant eu lieu ou programmées – de l’Etape du Tour ont eu un parcours à peine adouci pour permettre au plus grand nombre de boucler le parcours, le 10 juillet prochain entre Briançon et l’Alpe d’Huez, la donne sera différente.

En effet, le parcours prévu autour de Nice en 2020 (puis reporté en 2021 avant d’être annulé), ceux menant les cyclosportifs à Val Thorens en 2019, au Grand Bornand en 2018 ou au col d’Izoard en 2017 proposaient des circuits autour des 4000 m. De même, sur ces éditions la logistique était facilitée par la proximité entre le départ et l’arrivée, permettant de rejoindre aisément le départ pour effectuer une boucle… à vélo.

Pour 2022, la lecture des chiffres laisse augurer une journée plus compliquée. Jugez plutôt : 170 km (166 km du parcours officiel que les professionnels vont boucler lors de la 12e étape et 4 km correspondant au départ fictif) pour 4700 m de dénivelé. Les chiffres se situent en haut du panier parmi ce que les organisateurs du Tour proposent de plus difficile. En France, sur une telle distance il n’y a guère que la Marmotte pour proposer encore plus difficile, avec un total légèrement inférieur à 5000 m, se terminant également par la montée de l’Alpe d’Huez.

Il faudra donc se hisser par 2 fois au delà des 2000 m, au col du Galibier (23 km à 5,1% mais les 8 derniers sont difficiles) puis au sommet de celui de la Croix de Fer (29 km à 5,2% mais la moyenne est notamment diminuée par 2 courtes descentes). Les 13,8 derniers kilomètres (8,1% de moyenne) sont les très célèbres 21 virages menant à la station de ski iséroise qui n’avait pas vu d’arrivée sur le Tour depuis 2018.

Une logistique particulière sera également à prévoir pour les participants. En effet, le retour à vélo au départ de Briançon parait plus compromis, même s’il y aura quelques courageux pour revenir par le col du Lautaret…

 

Enfin, le côté historique sera revisité puisque ce parcours reprend l’intégralité de celui ayant conduit à la dernière victoire de Bernard Hinault sur le Tour de France en 1986, avec la célèbre arrivée main dans la main en compagnie de son co-équipier Greg LeMond. 

Bernard Hinault et Greg Lemond en 1986 à quelques hectomètres de l’arrivée à l’Alpe d’Huez

 

La fameuse arrivée main dans la main

 

Olivier Dulaurent

  - 46 ans. – Pigiste presse écrite et Internet depuis 2004, auteur de Le Guide du Vélo Ecolo (Editions Leduc, novembre 2020), Moniteur Brevet d’Etat Cyclisme, encadrant de stages cyclistes depuis 2005 et coach cycliste - Pratiques sportives actuelles : cyclisme route et VTT (occasionnelle : course à pied) - Strava : Olivier Dulaurent

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.