PROS – Se déformer pour performer : les Specialized de Deceuninck – Quick-Step et Bora – Hansgrohe pour Paris-Roubaix

La Reine des Classiques se dispute ce dimanche à une date complètement inhabituelle due à la pandémie de Covid-19. Cette date tardive jouera un rôle important sur les conditions de course puisqu’il s’agira de la 1ère édition humide voire très humide depuis 2002 et la victoire de Johan Museeuw. Du côté du matériel, Specialized tentera la passe de trois.

Photos : Specialized

Autre fait marquant et toujours l’une des conséquences des conditions sanitaires, la précédente édition de la course a eu lieu en avril 2019 soit il y a 2 ans et demi.

Les équipes ayant une âme de flandrien restent pourtant très motivés en cette fin de saison. A leur tête, la plupart des équipes battant pavillon belge.

2 équipes particulièrement motivés seront au départ de Compiègne et ont passé les deux derniers jours à d’intenses reconnaissances sur les pavés du Nord : les Bora-Hansgrohe emmenés par Peter Sagan vainqueur en 2018 et les champions en titre, Deceuninck – Quick-Step (par l’intermédiaire de Philippe Gilbert en 2019, aujourd’hui chez Lotto-Soudal).

Depuis son introduction sur le marché, le cadre Roubaix de chez Specialized a équipé sept vainqueurs, et lors de la dernière édition en 2019, cinq des dix premiers utilisaient ce cadre, dont le vainqueur lui-même comme évoqué plus haut.

Le cadre utilise plusieurs technologies dont le système Future Shock 2.0 logé dans la fourche (20 mm de débattement), une conception particulière au niveau du serrage de selle et de la tige de selle Pavé permettant d’amortir les vibrations et les chocs. Pour la marque américaine, ces systèmes de suspension démontrent que Se déformer pour performer est un chemin vers la victoire.

Le Roubaix tente de trouver un équilibre entre aérodynamisme, légèreté et déformation. Ses formes de tubes FreeFoil s’inspirent du Venge et ont été validées en soufflerie, le cadre lui-même étant plus aérodynamique que le Tarmac SL6. Une conception Rider-First Engineered assure une rigidité et une déformation constante, même selon l’augmentation de la taille. Quant au poids il reste sous les 900 grammes (taille 56 cm).

Sur la course, il s’agira de la première fois que la technologie Future Shock logée dans la fourche est utilisée sur un Paris-Roubaix humide. Les concepteurs du cadre s’attendent à cette caractéristique apporte même plus d’avantages encore que pour la même épreuve qui aurait été disputée sur le sec.

Deceuninck – Quick-Step a effectué la totalité des reconnaissances sur les pneus Turbo et les roues Roval Rapide CLX. D’ailleurs, les boyaux perdent du terrain au plus haut niveau, à tel point que depuis 2020, toutes les victoires de l’équipe ont été acquises avec des pneus Turbo. Pour Paris-Roubaix, elle utilisera des Turbo Coton 28 mm « l’Enfer du Nord ».

Olivier Dulaurent  - 46 ans. – Pigiste presse écrite et Internet depuis 2004, auteur de Le Guide du Vélo Ecolo (Editions Leduc, novembre 2020), Moniteur Brevet d’Etat Cyclisme, encadrant de stages cyclistes depuis 2005 et coach cycliste - Pratiques sportives actuelles : cyclisme route et VTT (occasionnelle : course à pied) - Strava : Olivier Dulaurent

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.