Test de l’appareil d’entrainement respiratoire connecté Airofit Pro

L’entrainement du système respiratoire permettrait en toute logique d’améliorer la puissance et l’endurance de la respiration pendant un effort intense, mais aussi la santé pour les gens qui souffrent de maladies chroniques respiratoires. Le système Airofit Pro se compose d’un appareil connecté et d’une application qui proposent des exercices quotidiens pour mieux utiliser ses capacités pulmonaires. Nous l’avons testé sur plusieurs mois.

Par Guillaume Judas – Photos : @3bikes.fr / captures d’écran Airofit

L’entrainement avec l’Airofit s’effectue à la maison, en plus des sorties habituelles à vélo, en course à pied, ou en natation.

Le concept n’est pas totalement nouveau. Il y a une quinzaine d’années, un appareil de ce type avait déjà été mis sur le marché, le Powerbreathe, avec différents niveaux de résistance qui avaient pour but de solliciter les muscles mis en jeu lors de l’inspiration et de l’expiration. Plus moderne, l’Airofit est quant à lui connecté en Bluetooth à une application sur smartphone qui propose non seulement de tester ses capacités pulmonaires, mais en plus qui offre toute une série d’exercices avec des indications à suivre sur l’écran et une courbe en direct de l’effort réalisé. L’Airofit est destiné aux sportifs qui souhaitent améliorer leurs performances, quel que soit le sport avec d’ailleurs des exercices plutôt ciblés sur l’endurance, sur la capacité anaérobie, ou sur la concentration, mais aussi aux personnes qui souffrent de maladies telles que l’asthme, la bronchopneumopathie ou les suites du Covid par exemple.

Avec l’application, l’entrainement est bien dirigé.

L’intérêt de l’entrainement des muscles respiratoires

Au cours d’un effort, les besoins en oxygène de l’organisme augmentent, et pour y faire face, l’inspiration et la respiration s’accélèrent. Les muscles entourant les poumons sont alors sollicités, et ce d’autant plus que l’effort s’intensifie. Nécessaire pour utiliser le plus grand pourcentage possible de la capacité pulmonaire et pour capter le maximum d’oxygène à chaque mouvement, l’inspiration sollicite tous les muscles qui recouvrent la poitrine, ainsi que le diaphragme. L’expiration est quant à elle utile pour bien vider les poumons et profiter au mieux de l’inspiration suivante. Elle sollicite particulièrement les muscles inter-costaux, le grand pectoral et le sternum.

Le réglage de la résistance s’effectue selon votre niveau.

L’entrainement respiratoire a donc pour but de pouvoir respirer plus profondément, de manière à ce que plus d’oxygène puisse intégrer la circulation sanguine à chaque inspiration. Non seulement les muscles sollicités gagnent en puissance et en efficacité au fur et à mesure de l’entrainement, mais ils gagnent aussi en endurance, ce qui leur permet à leur tour de moins consommer d’oxygène et de la réserver pour les autres muscles en action pendant l’effort. 

Comment fonctionne l’Airofit Pro ?

L’Airofit Pro est un petit appareil léger en plastique, avec un embout à placer dans la bouche (disponible en deux tailles), et qui dispose de deux valves réglables (une pour l’inspiration, l’autre pour l’expiration avec six niveaux) pour la résistance. Il est relié par Bluetooth à une application smartphone qui permet de :

  • mesurer la capacité pulmonaire
  • mesurer la capacité inspiratoire
  • mesurer la capacité expiratoire
  • enregistrer l’évolution de ces paramètres au fil des semaines
  • proposer des exercices d’entrainement visant à améliorer la force respiratoire, la capacité pulmonaire, la capacité anaérobie, gestion du stress ou la concentration, avec des instructions précises à suivre en direct sur l’écran du smartphone
  • un récapitulatif complet de tous les exercices réalisés
Les molettes de réglage sont faciles à manipuler.

Mauvaise nouvelle : le prix ! Encore en vente à 279 € il y a quelques semaines, l‘Airofit Pro vient de passer à 379 € sur le site airofit.com. Cela fait cher pour bénéficier de l’application et du coaching virtuel, surtout qu’il existe également un appareil Airofit Basic non connecté à 80 €. Évidemment, son utilisation est beaucoup moins ludique et moins motivante.

L’entrainement avec l’Airofit Pro

Concrètement, il suffirait de 5 à 10 minutes d’entrainement par jour pour bénéficier des avantages du système. Mais attention, il ne s’agit pas d’une promenade de santé, et les exercices réclament concentration et effort pour constater une progression.

5 à 10 minutes par jour permettraient, selon Airofit, d’améliorer significativement les capacités physiques, en plus de l’entrainement habituel.

Pour notre part, nous avons consacré 6 à 7 minutes par jour à l’Airofit pendant plusieurs mois, avec un double objectif : récupérer des séquelles d’un Covid grave avec des poumons bien touchés, et si possible retrouver l’intégralité de nos capacités pulmonaires, et physiques. Dans le cas d’un tel traumatisme, il ne faut pas négliger non plus l’aspect psychologique et les “blocages” qui s’ensuivent, notamment lorsqu’il est question d’hyperventilation, avec les souvenirs d’insuffisance respiratoire.

La première étape consiste à mesurer les capacités pulmonaire, inspiratoire et expiratoire, de manière à pouvoir calibrer le niveau d’exigence des exercices. Réaliser un bon test pour les trois valeurs en même temps n’est pas évident, surtout qu’il faut s’habituer à la manière de serrer l’embout dans la bouche, au risque de voir de l’air s’échapper du joint.

L’embout est disponible en deux tailles, et il est évidemment lavable et remplaçable.

Ensuite, on choisit soit des simples exercices, soit un programme consistant à améliorer l’endurance, la force respiratoire, la capacité anaérobie, ou même la capacité pulmonaire. Chaque programme propose une suite de 24 à 70 exercices, que l’on peut calibrer ensuite sur une à 10 minutes, sans interruption. Il existe trois niveaux de difficulté (débutant, intermédiaire et expert) qui modifient pour un même exercice la résistance à régler sur l’appareil, le niveau d’inspiration ou d’expiration, ou plus difficile encore le temps de soutien en retenant sa respiration. Pour améliorer la capacité pulmonaire ou la capacité anaérobie par exemple, il faut pouvoir se retenir de respirer jusqu’à 30 secondes après avoir vidé ses poumons. La sensation de malaise n’est jamais très loin.

L’application donne les instructions en direct.

Globalement, il nous a fallu quelques semaines avant de constater quelques progrès notables quant à la réalisation des exercices, et passer au niveau intermédiaire, puis au niveau expert. La capacité pulmonaire est passée de 4,7 litres à plus de 7 litres en deux mois, mais il est plus que probable que cela résulte avant tout de la maîtrise du test. Un test exigeant qu’il faut absolument réaliser une fois par semaine, sous peine de ne pas pouvoir faire d’exercice du tout. Et lorsque arrive le fameux jour, on n’est pas toujours disposé à se donner à fond, et cela influe malheureusement sur le calibrage des exercices suivants.

D’ailleurs, au cours de cette période, nous avons été victimes de deux chutes, avec à chaque fois les muscles intercostaux touchés. Si nous avons passé outre la première fois en continuant l’entrainement quand même avec des intensités moins élevées, il a été carrément impossible de poursuivre l’entrainement pendant deux mois la fois suivante.

Sur l’ensemble, l’application se montre intéressante et réellement motivante pour poursuivre l’entrainement. Nous regrettons cependant que malgré les différents programmes, ce sont toujours un peu les mêmes exercices qui reviennent.

Sur l’appareil, se trouve une partie détachable et qui contient l’émetteur Bluetooth. Elle se recharge via un mini port USB, et la batterie tient environ deux semaines. Sur l’application, il est possible de voir l’état de charge.

Nous avons également rencontré au cours du test un problème de connexion Bluetooth avec l’appareil, mais celui-ci a été remplacé en 24 heures. Le SAV Airofit (situé au Danemark) s’est révélé pour le coup irréprochable. 

Sur l’application, on peut voir un bilan des activités et des tests réalisés.

Pour quel bilan ?

Malgré plusieurs mois de pratique, il est difficile de tirer un bilan définitif de l’avantage de cet entrainement pour une pratique cycliste. Ceci sans doute en raison de deux interruptions consécutives pour nous en période de pleine progression. Si le principe de l’entrainement respiratoire ne peut logiquement pas être remis en cause pour améliorer de quelques pourcents la condition physique ou le bien-être général, l’utilisation de l’Airofit Pro doit être assidue et continue sur de longues semaines pour constater des progrès notables une fois sur le terrain. Et le prix du système est aujourd’hui très élevé.

L’Airofit Pro en bref…

Note : *****

Les + : suivi de l’application, coaching virtuel, SAV réactif et performant
Les – : manque de variété des programmes, test à réaliser chaque semaine, efficacité sur le terrain encore à prouver

Appareil d’entrainement des muscles respiratoires connecté – Application avec coaching virtuel et suivi de l’activité – Deux embouts – Câble de recharge – Coffret de transport – Prix : 379 €

Contact : airofit.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Coaching

Author: Guillaume Judas- 50 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.