JO TOKYO 2020 – Triathlon Hommes : Kristian Blummenfelt champion olympique devant Alex Yee, Vincent Luis 13e

Pas de médaille pour l’Équipe de France masculine de triathlon. A Tokyo, les Français sont passés à côté de la course olympique. Après une natation qui n’a pas fait de sélection et un vélo qui s’est déroulé en peloton sans intensité, les Bleus n’ont pas tenu le choc de la course à pied dans l’humidité japonaise. Vincent Luis, double champion du monde 2019 et 2020, jamais dans le rythme des meilleurs, prend la 13e place à 1’20 du Norvégien Kristian Blummenfelt qui a damé le pion au jeune prodige britannique Alex Yee, néanmoins argenté. Hayden Wilde, pour la Nouvelle-Zélande, complète le podium. Dorian Coninx et Léo Bergère prennent respectivement les 17e et 21e places.

 

=> CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER AU CLASSEMENT COMPLET

 

Résumé de course :

Après un premier faux départ dû à un bateau de l’organisation gênant la moitié du ponton pour plonger ou à un starter trop pressé de sonner le départ, la course hommes des Jeux Olympiques a pu prendre ses droits, dans une eau mesurée à 28,9°C et 26,7°C pour la température de l’air.

Après la première boucle de 950 m, Vincent Luis accède le premier à la sortie à l’australienne. Léo Bergère pointe à 14 secondes et Dorian Coninx à 26 secondes du leader de l’Équipe de France. Au terme des 1 500 m, Vincent Luis sort en tête de l’eau devant Dimitry Polyanskiy, Jonas Schomburg et Henri Schoeman. Léo Bergère est à 21 secondes et Dorian Coninx à 25 secondes.

Dans le premier tour de vélo, neuf hommes prennent la poudre d’escampette : Luis, Polyanskiy, Schomburg, Schoeman, Van Riel, Mislawchuk, Brownlee, Reid et Kenji. Ces échappés se font reprendre dans le 3e tour par un peloton de 21 triathlètes emmené par les Norvégiens. On y retrouve les deux autres Français, Léo Bergère et Dorian Coninx, mais aussi Alex Yee et Kristian Blummenfelt. Puis le groupe s’étoffe à 35 avec le retour d’un nouveau paquet comprenant notamment les Espagnols Moya, Mola et Alarza.

Dans les deux derniers tours (huit à effectuer au total), Andrea Salvisberg s’offre un raid solitaire et rejoint le premier T2 avec 14 secondes d’avance. Derrière le Suisse, c’est Alex Yee (record personnel sur 10 km en 27’50) qui prend la tête du groupe des favoris pour la dernière partie pédestre. Au terme du premier tour (2,5 km), Coninx a chipé la première place à Yee. Bergère suit quelques places derrière. Luis a plusieurs longueurs de retard et semble subir la course à pied.

Tour 2 (5 km), sont à l’avant de la course : Yee, Wilde, Blummenfelt, Brownlee, Van Riel, McDowell, Stornes, Studer et Coninx qui lâche quelques longueurs. Luis pointe 10e à 12 secondes, Bergère 14e à 21 secondes.

Tour 3 (7,5 km), le scénario commence à s’éclaircir puisqu’ils ne sont plus que trois à composer le groupe de tête : Blummenfelt et Yee qui se relaient en tête et accélèrent tour à tour, accompagnés de Wilde. Brownlee tente d’accrocher, mais lâche à l’amorce du dernier tour.

Dans le dernier tour, la bataille fait rage à l’avant. Chacun place sa bandrille, mais les trois hommes restent au contact. À 1 500 m de la ligne, Kristian Blummenfelt place une énième accélération que Yee ne peut contenir bien longtemps. Le Norvégien creuse l’écart et remporte l’or olympique à 27 ans. Alex Yee prend l’argent et Hayden Wilde le bronze. Vincent Luis termine 13e à 1’20. Dorian Coninx 17e à 1’44 et Léo Bergère 21e à 2’16.

Author: Pierre-Maxime Branche- 39 ans. - Journaliste professionnel depuis 2004 en presse sport spécialisée et information générale. - Pratiques sportives actuelles : triathlon & fitness. - Instagram : pierre_maxime_branche

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.