Merci Julian !

La première étape de la Grande boucle livre son verdict… Pour commencer le Tour 2021, on a eu droit à un tour de magie d’Alaphilippe. Mais qu’est-ce que tu viens de nous offrir, Champion ? 

Par Jean-François Tatard – Photo : @A.S.O.

Le spécialiste des efforts explosifs était l’un des grands favoris, il l’a annoncé. On l’avait annoncé. On s’y attendait. Mais pas comme ça. On ne s’attendait pas a une attaque si franche et si précoce. Une attaque sans retenue dans un mur a plus de 2 km de l’arrivée, le coeur dans la boîte à gants, comme s’il n’y avait pas de lendemain. Un effort surhumain qui nous rappelle que Julian est un homme de grands rendez-vous et qu’il ne les loupe jamais. 

Le champion du monde s’est imposé en énorme patron à Landerneau. Il est sorti dans la Fosse-aux-Loups en laissant sur place le gratin mondial : Van Aert, Roglic, Pogacar, Van der Poel. Mais quelle magie… Comme ce geste démonstratif du Néerlandais Ide Schelling (Bora-Hansgrohe) qui a passé 160 km devant et qui prend la tête du classement de la montagne.

On a tout eu aujourd’hui ! C’est ça le Tour. Toute la dramaturgie qui construit le mythe de cette épreuve fabuleuse et cette émotion phénoménale à l’arrivée. La première étape de cette 108e édition de la Grande boucle, entre Brest et Landerneau, s’est aussi composée d’œuvres dramatiques et notamment ces deux chutes très spectaculaires. 

Le Tour, c’est aussi des pleurs et des chutes. Évidement le Tour c’est la joie. Julian nous a mis la chair de poule. Et en 2 km, il est devenu l’homme le plus populaire de France. Mais le Tour, c’est aussi des drames. Les deux chutes massives ont émaillé cette première journée. La première à cause de la pancarte de cette spectatrice qui semble avoir laissé sa réflexion dans le camping car. Tony Martin (Jumbo), à terre et qui entraîne plus de cinquante autres coureurs dans la gamelle. La seconde à cause d’un coureur de la Movistar au milieu du peloton et qui met KO bien du beau monde dont Chris Froome (Israël Stary-Up Nation).  

Demain, le parcours continue sa traversée au cœur de la Bretagne composé de plusieurs côtes et qui devraient encore poser des difficultés au purs sprinteurs, habitués à des départs plus plats. Mais dans ces quelques lignes, on voulait surtout remercier cet Incroyable Julian Alaphilippe ! 

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles MAG

Jean-François Tatard

  40 ans. Athlète multidisciplinaire, coach en vente et consultant sportif. Collaborateur à des sites spécialisés depuis 10 ans. Son histoire sportive commence quasiment aussi vite qu’il apprend à marcher. Le vélo et la course à pied sont vite devenus ses sujets de prédilection. Il y obtient des résultats de niveau national dans chacune de ces deux disciplines.

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.