Test longue durée des nouveaux pneus Pirelli P Zero Race

Quatre ans après le premier pneu vélo P Zero, Pirelli présente une évolution du modèle en ajoutant la mention Race à la fin du nom, avec une nouvelle gomme censée diminuer la résistance au roulement et améliorer l’adhérence. Sur le papier, les P Zero Race sont parmi les plus séduisants du marché au sein de l’offre des pneus polyvalents. Verdict après un test sans concession de 1800 km.

Par Guillaume Judas – Photos : @3bikes.fr

Pirelli est une marque prestigieuse de pneumatiques, de retour sur le marché du cycle depuis quatre ans seulement.

Ces pneumatiques classiques qui s’utilisent avec une chambre à air viennent en complément de l’offre tubeless de la marque italienne, avec les P Zero Race TLR et P Zero Race TLR SL présentés à la fin de l’été 2020, et qui a pour objectif d’optimiser le comportement des modèles polyvalents de la gamme. Ils reprennent une partie des caractéristiques déjà connu sur les précédents P Zero Velo tube-type, qui marquaient il y a quatre ans le retour de Pirelli sur le marché du cycle.

On retrouve ainsi une carcasse Nylon 127 TPI avec des tringles souples en aramide, et une couche de tissu nommée TechBELT Road pour la protection contre les crevaisons (à la place de la couche aramide). La nouveauté se situe plutôt au niveau de la chape, avec l’utilisation d’un mélange de polymères nommé SmartEVO Compound, destiné à diminuer la résistance au roulement et améliorer l’adhérence, même sur sol mouillé. Le P Zero Race est disponible en section de 700×26 (choisie pour ce test), 700×28 et 700×30, avec des flancs noirs ou marrons foncés (Classic). Sur une jante de 19 mm de largeur intérieure, les 700×26 sont mesurés à 27,5 mm de section réelle, et ils présentent une forme légèrement ovale vue de haut. Le poids vérifié pour les deux exemplaires de test est de 210 et 214 g, ce qui est particulièrement performant pour cette section par rapport à la concurrence. Enfin, notons un prix de vente relativement élevé de 59,90 € l’unité, ce qui n’est pas donné dans l’absolu.

La section de 700×26 est bien adaptée aux jantes actuelles plus larges.

Montage facile et bon rendement

Les P Zero Race sont particulièrement faciles à monter (ici sur des Fulcrulm Racing Speed), et ne nécessitent pas l’emploi de démonte-pneus. Il faut prendre soin néanmoins de respecter le sens de rotation préconisé, indiqué par une flèche sur le flanc, et sans doute prévu pour suivre le sens des marquages situés sur la chape, destinés à favoriser l’évacuation de l’eau sur route humide.

Les P Zero Race ont un sens de rotation.

En 700×26, la pression de gonflage recommandée est de 5 à 8 bar, en fonction du poids de l’ensemble cycliste+vélo. Après plusieurs essais, c’est à 7 bar que nous trouvons le meilleur compromis, malgré notre poids léger, car nous retrouvons une sensation de léger flottement lors des passages en force ou en danseuse avec une pression inférieure. Cependant, il y a bien une légère différence de confort, et le pneu amortit un peu moins les vibrations, même s’il n’est de toute façon pas le plus moelleux du marché.

Les sculptures sur la bande de roulement favorisent l’évacuation de l’humidité.

En termes de rendement en revanche, les P Zero Race se situent parmi les meilleurs des pneus de cette catégorie, que ce soit sur le plat à allure soutenue ou dans les pentes raides à plus faible vitesse. Nerveux et précis dans les changements de trajectoire (gonflé à 7 bar), ils profitent en plus de leur poids raisonnable pour limiter l’inertie des roues.

Principalement utilisés sur une route sèche, ils montrent une adhérence rassurante même dans les prises d’angle les plus extrêmes. Sur route humide, avec certes une prise de risque plus limitée, ils ne donnent jamais l’impression de décrocher ou de se montrer piégeux. Leur comportement au freinage se montre également remarquable, même au cours d’une action d’urgence sur une route mouillée avec des freins à disque. Dans ce domaine, ils sont là aussi parmi les meilleurs du marché.

On retrouve quelques franches coupures sur la chape.

Reste que leur longévité n’est peut-être pas tout à fait au même niveau que certains de leurs concurrents, avec une bande de roulement déjà marquée après 1800 km, et des témoins d’usure déjà bien entamés. De plus, nous avons essuyé trois crevaisons successives sur le même pneu, à trois endroits différents, avec de bonnes coupures. À chaque fois, de petits silex n’ont pas permis à la bande anti-crevaison de résister. Rien de rédhibitoire bien sûr, d’autant plus que leur facilité de montage et de démontage est un atout sur le bord de la route, mais il ne présentent pas dans le domaine de caractéristiques au-dessus de la moyenne.

La bande de roulement est déjà marquée après 1800 km.

Les pneus Pirelli P Zero Race sont des modèles haut de gamme polyvalents, qui brillent par un bon rendement et une adhérence rassurante sous toutes les conditions. Mais ils sont relativement chers, surtout que leur durée de vie semble tout juste dans la moyenne.

Les PIRELLI P ZERO RACE en bref…
Note : *****
Les + : rendement, adhérence, poids, montage facile
Les – : prix, durabilité, résistance à la crevaison
Carcasse 127 TPI Nylon – gomme SmartEVO Compound – renfort TechBELT Road – Disponible en 700×26, 700×28, 700×30 – Deux couleurs – Poids : 212 g en 700×26 – Prix : 59,90 €


=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Author: Guillaume Judas- 50 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.