Giro 2021 : la liste des engagés et nos favoris pour le 104ème Tour d’Italie

Le 104ème Tour d’Italie qui va s’élancer samedi de Turin devrait une nouvelle fois faire la part belle aux surprises et ce, dès le départ avec le long prologue (près de 9 km) programmé le premier jour, une quatrième étape déjà difficile dans son final, la haute montagne abordée le sixième jour et plus de 30 km de chemin en terre sur la onzième étape qui sera l’un des grands moments de l’épreuve. Avant une dernière semaine très exigeante.

Par Olivier Dulaurent – Photos : RCS, Ineos Grenadiers, Getty Images, Astana-Premier Tech, Team DSM, Team BikeExchange

Sur un parcours qui sort à nouveau des sentiers battus, les schémas de course resteront plus « déjantés » que ceux que le Tour de France peut proposer. Sur le Giro, le « bon coup » peut partir partout tandis que les forces en présence pour le général peuvent révéler de nouveaux noms, étant donnée la date de la course plutôt avancée dans le calendrier, donc avec peu de courses à étapes en amont, permettant de dégager des tendances.

À ce petit jeu, la répétition générale effectuée il y a quelques jours sur le Tour des Alpes indique quels seront les coureurs en forme pour le début de course… mais ne laisse rien augurer quant à la dernière semaine, toujours aussi spectaculaire et exigeante. Surtout que l’histoire récente de l’épreuve a donné lieu à quelques rebondissements spectaculaires dans les 300 derniers kilomètres de la course. 2021 dérogera-t-elle à la règle ?

Pour l’heure, au petit jeu des pronostics, la rédaction de 3bikes.fr a tenté de faire ressortir les noms susceptibles de figurer sur la plus haute marche du podium à Milan le 30 mai à l’issue du deuxième contre-la-montre individuel qui se montrera décisif.

Egan Bernal*****

Après une saison 2019 qui l’a vu s’imposer sur Paris-Nice, le Tour de Suisse et le Tour de France, 2020 n’a pas été à la hauteur des espérances du champion colombien.

Ce sont des problèmes de dos qui sont à l’origine de ces performances en demi-teinte, qui ont été jusqu’à le contraindre à l’abandon sur le Tour. Egan Bernal a utilisé l’intersaison pour se soigner, et si la forme est revenue comme en attestent la troisième place sur les Strade Bianche et la deuxième sur l’étape reine du Mont Ventoux du Tour de Provence, selon les dires du coureur la douleur reste présente.

Sur ce point, trois semaines de course sont forcément plus exigeantes que des épreuves bien plus courtes. Reste qu’à son meilleur niveau, Egan Bernal a prouvé qu’il serait difficilement « prenable » en montagne, tout en étant particulièrement polyvalent, que ce soit en chrono ou lorsqu’il s’agit de frotter.

Simon Yates*****

Après son Giro 2018 où il s’est écroulé sur les deux dernières étapes après avoir dominé nettement ses adversaires pendant quasiment trois semaines, le britannique revient en terre italienne. Depuis cette défaillance mémorable, il a remporté la Vuelta 2019 et semble ainsi avoir trouvé la clé pour gérer une épreuve de grand fond tel qu’un grand tour.

Parmi les favoris, sur les dernières sorties c’est lui qui apparait le plus forme, en s’étant montré impérial sur le très difficile Tour des Alpes, dès que la pente était ascendante.

Jai Hindley****

Avec Tao Geoghegan Hart, il a été l’une des surprises du dernier Giro, disputé en octobre dernier. À son âge (24 ans), il est facile d’imaginer qu’avec six mois de plus et un Grand Tour dans les jambes il va continuer sa progression. Sur le Tour des Alpes, il s’est montré un peu juste quand la bagarre était à son maximum mais il a certainement programmé un pic de forme pour être dans l’allure pile au bon moment sachant que cinq semaines séparent la fin du Tour des Alpes de la dernière étape de montagne du Tour d’Italie.

Aleksandr Vlasov****

Probablement le moins connu des protagonistes pour le général, le russe de l’équipe Astana peut très bien s’imposer. Fort d’une année 2020 qui l’a vu se hisser au niveau des meilleurs sur les terrains difficiles (troisième du Tour de Lombardie, vainqueur du Ventoux Dénivelé Challenge et du Tour d’Emilie, deuxième de l’étape de l’Angliru sur le Tour d’Espagne), et déjà deuxième de Paris-Nice en mars dernier, il s’est montré le plus fort physiquement sur le Tour des Alpes au mois d’avril lorsque le terrain était difficile, derrière Simon Yates.

De plus, le coureur de 25 ans continue d’apprendre et de progresser sur chaque sortie. Enfin, il a fait du Tour d’Italie son principal objectif de l’année 2021.

Joao Almeida****

Lui encore est une surprise du Tour d’Italie 2020, achevé à la quatrième place après en avoir longtemps porteur du maillot rose pendant 15 jours. Premier étonné du niveau qu’il a atteint sur trois semaines, le coureur portugais a fait du Giro 2021 un vrai objectif. Gageons que l’expérience emmagasinée l’année dernière lui servira à maintenir un niveau constant sur l’ensemble de la course, lui qui avait vécu une dernière semaine compliquée.

Mikel Landa****

Souvent placé, rarement vainqueur, Mikel Landa n’a été que trop peu au bon endroit au bon moment. Quand il était l’un des plus forts ou le plus fort, il devait se cantonner au rôle d’équipier. Et lorsqu’il était leader, les planètes n’ont pas été alignées pour lui. Parce qu’il était brutalement en panne de jambes ou tout simplement parce qu’il y avait plus fort que lui. Sa régularité joue pour lui, comme le montrent ses places sur le Tour : quatrième en 2017 (en roulant pour Christopher Froome), septième en 2018, sixième en 2019 et quatrième en 2020. La saison 2021 ne fait que confirmer ces performances avec notamment une troisième place sur Tirreno Adriatico. Quoi qu’il en soit, 2021 pourrait bien être son année, lui qui à l’âge de 31 ans se trouve dans les meilleures années pour réussir. Avec Pello Bilbao à ses côtés peut-être dans la meilleure forme de sa vie – mais qui pourrait alors prendre le leadership -, il pourra compter sur un équipier précieux (et en forme) en haute montagne.

Vincenzo Nibali***

36 ans et toujours là au départ. Il est peu probable que le Requin de Messine joue les premiers rôles, lui qui a expliqué clairement que sur le Giro 2020, ça roulait « trop vite pour lui ». Le temps qui passe ne joue pas en sa faveur et une vilaine chute à l’entrainement mi-avril (fracture du poignet) a contrarié sa préparation mais personne ne connait mieux l’épreuve que lui.

Le Giro 2016 n’était pas bien engagé non plus à 3 jours de la fin quand il avait renversé Steven Kruijswijk. Souvenons-nous aussi de Milan San Remo 2018, remporté au nez et à la barbe des sprinteurs et puncheurs, à un moment où personne ne l’attendait. S’il ne perd pas trop de temps sur les premières étapes, Nibali pourrait progresser au fil de l’épreuve et sa fraicheur physique pourrait faire des dégâts en trois semaines. Par ailleurs, il se montre très fort quand les conditions météo sont compliquées, ce qui est souvent le cas sur le Giro.

Romain Bardet***

Il devait déjà faire le Giro 2020 mais la pandémie en a décidé autrement. L’historique coureur d’AG2R passé aujourd’hui chez DSM, s’est préparé spécifiquement pour le Giro « à la méthode anglosaxonne ». C’est-à-dire beaucoup de stages et peu de courses. A priori, cela convient au natif de Brioude qui sait se préparer tout seul dans son coin, même si ce dernier a avoué qu’il était encore trop court sur le Tour des Alpes et « qu’il y avait encore du boulot. »

Mais à la manière de Jai Hindley, son coéquipier chez DSM, les entraineurs ont pu prévoir dans la préparation d’être à 100 % pour les grosses étapes de montagne en Italie.

D’autres outsiders peuvent aussi créer la surprise. Parmi eux, comment ne pas citer Remco Evenepoel qui aurait probablement été l’un des grands favoris s’il n’avait pas eu cette énorme gamelle sur le Tour de Lombardie 2020. Son niveau de forme reste une énigme mais il est difficile de croire qu’il puisse rivaliser avec des coureurs ayant des courses dans les jambes et eu une préparation sans entraves.

Pavel Sivakov et Daniel Martinez pourraient se muer en leaders de substitution si Egan Bernal venait à défaillir chez Ineos Grenadiers. L’un et l’autre sont en forme, l’équipe court cette année d’une manière plus offensive et elle pourrait reproduire le schéma de l’édition 2020 où Tao Geoghegan Hart l’avait emporté au général alors qu’il était venu au départ pour aider son leader Geraint Thomas.

Hugh Carthy va peut-être finir par obtenir le grand résultat que sa carrière toute proche des meilleurs, mérite. À 26 ans, il tend à devenir de plus en plus régulier et la Vuelta 2020 achevée à la troisième place (vainqueur au sommet de l’Angliru) rassure quant à ses capacités sur trois semaines.

Quant à Daniel Martin, 34 printemps au compteur, il a une nouvelle fois démontré qu’il n’est jamais loin des premiers dès que la course est difficile. En fin de saison dernière, il a échoué au pied du podium sur le Tour d’Espagne et ses récentes sorties indiquent qu’il se trouve actuellement à un gros niveau. Si la victoire à Milan semble compliquée, une jolie place d’honneur reste à sa portée.

La liste des engagés

INEOS GRENADIERS

1 BERNAL Egan

2 CASTROVIEJO Jonathan

3 GANNA Filippo

4 MARTINEZ Daniel

5 MOSCON Gianni

6 PUCCIO Salvatore

7 SIVAKOV Pavel

8 SOSA Ivan

 

ALPECIN-FENIX

21 MERLIER Tim

22 DE BONDT Dries

23 JANSSENS Jimmy

24 KRIEGER Alexander

25 LEYSEN Senne

26 RIESEBEEK Oscar

27 VERMEERSCH Gianni

28 VERVAEKE Louis

 

ASTANA – PREMIER TECH

41 VLASOV Aleksander

42 BATTISTELLA Samuele

43 FELLINE Fabio

44 IZAGIRRE Gorka

45 PRONSKIY Vadim

46 SANCHEZ Luis Leon

47 SOBRERO Matteo

48 TEJADA Harold

 

BARDIANI CSF FAIZANE

61 VISCONTI Giovanni

62 BATTAGLIN Enrico

63 CARBONI Giovanni

64 FIORELLI Filippo

65 GABBURO Davide

66 MARENGO Umberto

67 TONELLI Alessandro

68 ZOCCARATO Samuele

 

COFIDIS

81 VIVIANI Elia

82 BERHANE Natnael

83 CONSONNI Simone

84 EDET Nicolas

85 LAFAY Victor

86 ROCHAS Rémy

87 SABATINI Fabio

88 VIVIANI Attilio

 

EF EDUCATION – NIPPO

101 CARTHY Hugh

102 BARTA Will

103 BETTIOL Alberto

104 CAICEDO Jonathan

105 CARR Simon

106 GUERREIRO Ruben

107 KEUKELEIRE Jens

109 VAN GARDEREN Tejay

 

GROUPAMA – FDJ

121 MOLARD Rudy

122 BADILATTI Matteo

123 DUCHESNE Antoine

124 GUGLIELMI Simon

125 LUDVIGSSON Tobias

126 REICHENBACH Sébastien

127 VALTER Attila

128 VAN DEN BERG Lars

 

ISRAEL START-UP NATION

141 MARTIN Daniel

142 BEVIN Patrick

143 BRANDLE Matthias

144 CIMOLAI Davide

145 DE MARCHI Alessandro

146 DOWSETT Alex

147 NEILANDS Krists

148 NIV Guy

 

LOTTO SOUDAL

161 EWAN Caleb

162 DE BUYST Jasper

163 DE GENDT Thomas

164 GOOSSENS Kobe

165 KLUGE Roger

166 MARCZYNSKI Tomasz

167 OLDANI Stefano

168 VANHOUCKE Harm

 

TEAM BIKEEXCHANGE

181 YATES Simon

182 HEPBURN Michael

183 JUUL JENSEN Chris

184 KANGERT Tanel

185 MEYER Cameron

186 NIEVE Mikel

187 SCHULTZ Nicholas

188 SCOTSON Callum

 

TEAM QHUBEKA ASSOS

201 NIZZOLO Giacomo

202 CAMPENAERTS Victor

203 FRANKINY Kilian

204 LINDEMAN Bert-Jan

205 POZZOVIVO Domenico

206 SCHMID Mauro

207 WALSCHEID Max

208 WISNIOWSKI Lukasz

 

UAE TEAM EMIRATES

221 FORMOLO Davide

222 CONTI Valerio

223 COVI Alessandro

224 DOMBROWSKI Joe

225 GAVIRIA Fernando

226 MOLANO Juan Sebastian

227 RICHEZE Maximiliano

228 ULISSI Diego

 

 

AG2R CITROEN TEAM

11 GALLOPIN Tony

12 BIDARD François

13 BOUCHARD Geoffrey

14 CHAMPOUSSIN Clément

15 GOUGEARD Alexis

16 NAESEN Lawrence

17 VENDRAME Andrea

18 WARBASSE Larry

 

ANDRONI GIOCATTOLI – SIDERMEC

31 CEPEDA Jefferson

32 PELLAUD Simon

33 PONOMAR Andrii

34 RAVANELLI Simone

35 SEPULVEDA Eduardo

36 TAGLIANI Filippo

37 TESFATSION Natnael

38 VENCHIARUTTI Nicola

 

BAHRAIN VICTORIOUS

51 LANDA Mikel

52 ARASHIRO Yukiya

53 BILBAO Pello

54 CARUSO Damiano

55 MÄDER Gino

56 MOHORIC Matej

57 TRATNIK Jan

58 VALLS Rafael

 

BORA – HANSGROHE

71 SAGAN Peter

72 ALEOTTI Giovanni

73 BENEDETTI Cesare

74 BODNAR Maciej

75 BUCHMANN Emanuel

76 FABBRO Matteo

77 GROSSSCHARTNER Felix

78 OSS Daniel

 

DECEUNINCK – QUICK-STEP

91 EVENEPOEL Remco

92 ALMEIDA Joao

93 CAVAGNA Rémi

94 HONORE Mikkel

95 KEISSE Iljo

96 KNOX James

97 MASNADA Fausto

98 SERRY Pieter

 

EOLO-KOMETA CYCLING TEAM

111 WACKERMANN Luca

112 ALBANESE Vincenzo

113 BAIS Davide

114 BELLETTI Manuel

115 FORTUNATO Lorenzo

116 GAVAZZI Francesco

117 RAVASI Edward

118 ROPERO Alejandro

 

INTERMARCHÉ – WANTY-GOBERT

131 HIRT Jan

132 HERMANS Quinten

133 KREDER Wesley

134 MINALI Riccardo

135 PASQUALON Andrea

136 PETILLI Simone

137 TAARAMAE Rein

138 VAN DER HOORN Taco

 

JUMBO – VISMA

151 BENNETT George

152 AFFINI Edoardo

153 BOUWMAN Koen

154 DEKKER David

155 FOSS Tobias

156 GROENEWEGEN Dylan

157 MARTENS Paul

158 VAN EMDEN Jos

 

MOVISTAR TEAM

171 SOLER Marc

172 CATALDO Dario

173 JORGENSON Matteo

174 OLIVEIRA Nelson

175 PEDRERO Antonio

176 RUBIO Einer

177 TORRES Albert

178 VILLELLA Davide

 

TEAM DSM

191 HINDLEY Jai

192 ARNDT Nikias

193 BARDET Romain

194 DENZ Nico

195 HAMILTON Chris

196 KANTER Max

197 ROCHE Nicholas

198 STORER Michael

 

TREK – SEGAFREDO

211 NIBALI Vincenzo

211 BRAMBILLA Gianluca

212 DE KORT Koen

213 CICCONE Giulio

214 GHEBREIGZABHIER Amanuel

215 MOLLEMA Bauke

216 MOSCA Jacopo

217 MOSCHETTI Matteo

 

 

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Mag

Author: Olivier Dulaurent- 46 ans. – Pigiste presse écrite et Internet depuis 2004, auteur de Le Guide du Vélo Ecolo (Editions Leduc, novembre 2020), Moniteur Brevet d’Etat Cyclisme, encadrant de stages cyclistes depuis 2005 et coach cycliste - Pratiques sportives actuelles : cyclisme route et VTT (occasionnelle : course à pied) - Strava : Olivier Dulaurent

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.