Test de la genouillère McDavid

Pour soigner une pathologie rotulienne, nous avons testé une orthèse de genou conseillée par notre ostéopathe, en l’occurence la genouillère McDavid, qui se révèle efficace et confortable pour pouvoir poursuivre l’activité sportive malgré une douleur.

Par Jean-François Tatard – Photos : Jean-François TATARD

Pour la première fois en 40 ans dont 35 à courir ou pédaler, je vais enfiler une genouillère. En effet, ce mois-ci la marque McDavid m’a offert l’opportunité par l’intermédiaire de mon ostéopathe Fabrice Bedin de tester une orthèse de genou conçue pour soulager une pathologie rotulienne et un problème notoire au niveau du cartilage.

McDavid conçoit et commercialise des produits de médecine du sport. En l’occurence tout un tas de produits en lien avec la protection pour le sport et de la performance pour les athlètes mais aussi pour toutes les autres personnes actives. L’histoire de la marque a commencé en 1969 lorsque le Dr Robert F. McDavid Jr., homonyme et fondateur émérite de la société, a créé la première orthèse de protection du genou largement utilisée dans le football. Après un début prospère et une période de croissance fabuleuse, une entreprise s’est constituée sous le nom de McDavid Knee Guard Inc. en 1980.

La genouillère McDavid 5147 répond à des besoins bien particuliers.

Aujourd’hui, les produits McDavid figurent en tête de liste des recommandations des athlètes professionnels, des professionnels de la médecine sportive et des entraîneurs sportifs. Depuis les orthèses dorsales ou lombaires, à la chevillère en passant par la recherche de shorts de compression avec technologie brevetée spécialement conçues pour les pubalgies, les produits McDavid répondent aux besoins spécifiques des athlètes professionnels – et des autres – dans une variété de sports très large.

Un storytelling mondial

McDavid a également un storytelling qui se raconte dans le monde entier : de son siège social en Californie à ses filiales au Canada, au Japon et en Europe, à son centre de distribution mondiale. Son objectif reste d’accompagner notre pratique sportive en toute sécurité et de faire perpétuer son héritage avec des produits à la pointe de ce qui se fait de mieux en matière d’accompagnement et de soulagement des pathologies osseuses, musculaires, ligamentaires ou tendineuses. Et qui inspirent confiance et aident les athlètes de tous les niveaux à entretenir leurs aptitudes et mieux : à continuer de progresser en se préservant des blessures et de l’usure.

À partir d’un certain âge et après une pratique intense, des douleurs du cartilage peuvent intervenir.

Focus sur le genou

Constamment sollicité, le genou est le siège de nombreux traumatismes, tels qu’entorse, syndrome rotulien, ou arthrose. En cas de faiblesse ou de blessure, porter une genouillère peut contribuer à diminuer les douleurs et soulager l’articulation. Mon ami, Fabrice Bedin, l’ostéopathe de tous les trailers du coin, et parallèlement enseignant à l’Ecole d’ostéopathie de Paris, m’a ainsi présenté différents types de genouillères et leurs indications, afin de m’aider à choisir le modèle le plus adapté à mon problème en particulier. 

Leçon d’anatomie

Le genou est l’articulation intermédiaire de la jambe qui supporte le poids de notre corps, et joue un rôle essentiel dans notre mobilité et notre stabilité. En effet, il permet de nombreux mouvements tels que flexion, extension et rotation, et est particulièrement sollicité tout au long de notre vie. Le genou est ainsi composé de trois os, la rotule ou patella, le tibia et le fémur, reliés entre eux grâce à trois articulations (fémoro-patellaire et fémoro-tibial interne et externe), de quatre ligaments (ligaments interne et externe, ligaments croisés antérieur et postérieur) et de tendons. D’autres éléments anatomiques participent également à sa fonction comme le liquide synovial, qui agit comme un véritable lubrifiant, et le ménisque, un petit disque fibrocartilagineux qui joue le rôle d’amortisseur. C’est l’intégrité de ces différentes parties qui assure au genou sa stabilité et qui lui permet de répondre aux différentes sollicitations.

Diagramme du genou – @NicDumZ

Mais alors dans mon cas, on fait quoi ?

À chaque genouillère sa fonction. En effet, selon l’élément anatomique atteint, l’activité ou l’objectif thérapeutique, elles auront chacune un rôle bien précis : soulager les douleurs, corriger les mouvements, faciliter les cicatrisations post-traumatiques, protéger le genou avant ou après une opération, favoriser la rééducation, permettre la reprise du sport après une période de convalescence, etc... Ainsi, dans mon cas, la genouillère est une genouillère rotulienne. En l’occurrence une orthèse en lien avec mes problèmes de cartilage. Ce qu’on appelle une chodronpathie. Très fréquente chez les quadragénaires qui ont abusé des kilomètres en course à pied, des gros braquets en vélo, et des charges lourdes à répétition en musculation. 

La chondropathie du genou (« chondro » signifie cartilage et « pathie » fait référence à la maladie) correspond à une atteinte du cartilage sur toutes les surfaces articulaires de cette articulation. Cette atteinte provoque un ramollissement, en particulier sur la rotule et des symptômes à long terme. La chondropathie du genou est bien souvent asymptomatique à un stade précoce. Plus l’atteinte est importante, et plus les douleurs et la gêne apparaissent, parfois pendant plus d’un an, voire même 18 mois. Il s’agit principalement de douleurs de l’articulation lors des mouvements normaux, souvent ressenties comme des douleurs à la pression lors de mouvements du genou contre une résistance.  Elles sont le plus souvent accentuées en position accroupie, lors de la marche en descente, lors de la descente des escaliers, lors des ascensions à vélo et lors de la conduite en voiture (embrayage, accélération). Des douleurs au repos peuvent survenir pendant et surtout après une position assise prolongée et calme (conduite en voiture, vols long-courrier, travail sur ordinateur).

Choix de la genouillère 

La gamme de McDavid est très très large et pour chaque pathologie, il y a un produit différent. Sur les conseils de Fabrice, j’ai donc sélectionné la genouillère rotulienne (rotule, ménisque, arthrose). La genouillère rotulienne est élaborée pour emprisonner la rotule, empêcher tout mouvement de latéralité, et améliorer la stabilité globale du genou. Ces genouillères sont utilisées en cas de douleurs associées aux instabilités rotuliennes (douleurs antérieures du genou). Elles sont indiquées dans le syndrome rotulien ou fémoro-patellaire, mais également en cas de subluxations latérales, de mauvais alignements rotuliens, de chondropathies (atteintes du cartilage), de tendinites (souffrances du tendon), de méniscectomies (ablations d’un ménisque), ou encore en cas d’arthrose légère.

La tendinite du cycliste

 

Author:

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.