Test du nouveau casque Lazer Sphere

Positionné en milieu de gamme, le nouveau casque Lazer Sphere – présenté ce 7 janvier – dispose de plusieurs caractéristiques destinées à apporter confort et sécurité. Nous l’avons testé pour vous en exclusivité.

Par Guillaume Judas – Photos : Gwendoline Alves

Le Sphere en noir mat est sobre, mais d’autres coloris sont disponibles.

Malgré un tarif raisonnable par rapport à certains modèles concurrents (159 € avec le système MIPS, 139 € sans), le Sphere bénéficie de plusieurs fonctionnalités qui en font un casque esthétique, confortable et sécurisant. Dans ce dernier domaine d’ailleurs, le centre de tests indépendants de l’Université de Virginia Tech attribue à ce modèle la note de 5 étoiles sur 5, pour un casque qui se classe d’emblée parmi les plus sûrs du marché. C’est ainsi le onzième modèle de la marque Lazer à obtenir cette note maximale, ce qui nous rappelle que le confort et l’aérodynamisme ne sont intéressants que s’ils s’accompagnent de la fonction première d’un casque, à savoir la sécurité.

Le Lazer Sphere est performant et confortable, mais il vise d’abord à vous protéger.

Descendant directement du casque plus haut de gamme Genesis, le Sphere est seulement un peu moins léger, avec 282 g sur la balance en taille M (au lieu de 209 g pour le Genesis). Il a été conçu en tenant compte de la position naturelle de la tête du cycliste pendant l’effort, pour une meilleure ventilation. En roulant, nous inclinons la tête à environ 15 degrés, ce qui peut influer sur la circulation des flux d’air à l’intérieur du casque. Les angles d’entrées et d’extractions d’air ont ainsi été optimisés selon Lazer pour favoriser une meilleure aération dans les conditions réelles de pratique.

Annoncé à 280 g en taille M, le Sphere a été vérifié à 282 g.

En termes de confort, le Lazer Sphere est équipé du système de serrage Advanced Rollsys® avec un réglage à 360° et d’un ajustement vertical, afin de personnaliser au mieux le positionnement du casque sur la tête. Avec un tel système de serrage, la partie arrière du casque est libérée et facilite le placement des cheveux longs ou des queues de cheval. Ce qui en fait bien sûr un modèle mixte, aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

L’absence d’armature visible sur l’arrière de la tête pour le réglage du maintien occipital facilite le port de cheveux longs.
Le dégagement au-dessus de la nuque participe au confort global du casque.

Parce qu’une bonne aération n’est pas toujours bienvenue, surtout l’hiver, le Sphere est compatible avec la coque Aeroshell de Lazer, qui permet d’améliorer les performances aérodynamiques et de protéger la tête contre les éléments, principalement le vent et le froid.

Avec un emplacement prévu pour y placer des lunettes (lorsque l’écran est souillé ou pour éviter la sueur lors des longues montées), le Sphere est disponible en quatre tailles, du S au XL, ce qui est assez rare dans le domaine et surtout à ce niveau de gamme. Différents coloris sont bien entendus proposés, même si le noir mat testé ici a l’avantage de passer avec toutes les tenues.

L’emplacement prévu pour les branches des lunettes est facile à trouver en pédalant.

Le Sphere est proposé avec ou sans le système MIPS (système interne de protection contre certains types d’impacts). Cette dernière technologie est une sorte de coquille interne (sur laquelle repose la tête), qui bouge indépendamment de la coque principale du casque. Dans le cas de certains chocs, les impacts en rotation seraient ainsi mieux absorbés, car la coquille interne conserve une liberté de 10 à 15 mm par rapport au reste du casque.

La dernière version du MIPS se révèle très discrète à l’intérieur du casque.

Sur la route

Le système de serrage avec la molette sur le dessus du casque présente de nombreux avantages, comme la sensation d’avoir la tête englobée et parfaitement maintenue, et l’absence de pression au niveau de l’arrière de la tête, comme c’est le cas avec la plupart des casques du marché. Bien qu’il ne soit pas super léger, le Sphere s’avère confortable sur de longues sorties, sans provoquer le moindre point de pression.

La molette au-dessus du casque est facilement accessible.

La période n’est pas favorable pour tester les capacités d’aération, mais le casque ne semble en tout cas pas en manquer. Sans la coque additionnelle, un sous-casque est obligatoire pour éviter les coups de froid.

Les entrées d’air sur l’avant sont assez proéminentes.

Testé ici en taille M, le Sphere semble tailler un peu grand : avec un tour de tête de 57, nous avons dû serrer à fond, alors que le casque est prévu pour un tour de tête de 55 à 59. De ce fait, il se révèle idéal pour l’hiver, avec le port d’un sous-casque ou d’une casquette, mais il nous apparait un peu grand pour l’été, du moins dans cette taille.

Il s’agit bien d’un taille M.
Le MIPS mis à jour se révèle plus discret que les précédentes versions (la coquille interne est plus proche de la coque du casque), ne se ressent pas et n’apporte aucune gêne.
Les sangles de serrage sont réglables et parfaitement bien finies.

Les sangles de serrage sont légères, confortables et faciles à régler pour ajuster parfaitement le casque sans brider la mâchoire.

Quant aux emplacements prévus pour les branches des lunettes, ils se révèlent pratiques et faciles à trouver, même en pédalant, et en portant de gros gants d’hiver. Ils assurent une excellente tenue, même en roulant en danseuse, en baissant la tête ou en se lançant dans des descentes rapides.

La version du Sphere sans le système MIPS permet d’économiser une trentaine de grammes et une vingtaine d’euros sur la facture finale. Il est donc légitime de se demander si l’option est bien utile. Dans l’absolu, de nombreux casques sans le MIPS fonctionnent très bien, même si, fort heureusement, nous avons peu l’occasion d’en tester l’efficacité en cas de choc. Néanmoins, cette option permet au Sphere de passer d’un casque de milieu de gamme bien équipé et fonctionnel à un produit quasiment du même niveau que les modèles haut de gamme proposés sur le marché. Pour le reste, il se distingue par son confort et plusieurs aspects pratiques, même s’il faudra avant tout l’essayer en magasin pour être certain qu’il vous convienne, et notamment au niveau de la taille.

Le LAZER SPHERE en bref…

Note : *****

Les + : prix, fonctionnalités, système de serrage, maintien pour les lunettes
Les – : taille un peu grand, poids

Certifications : CE/CPSC/AS – Coloris : Noir Mat, Blanc, Rouge, Bleu, Vert foncé Mat et Jaune fluo, Stripes Mat (dégradé violet- rose-orange). Toutes les couleurs sont disponibles avec ou sans MIPS – Tailles disponibles : S (52-56), M (55-59), L (58-61), XL (61-64) – Poids : de 250 à 310 g (non MIPS). Prix : 139,99 € (non MIPS), 159,99 € (MIPS)
Contact : lazersport.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *