Test du home-trainer Elite Direto XR

Troisième version de la lignée des Smart Trainers Direto de chez Elite, le Direto XR est désormais le modèle le plus haut de gamme de la marque italienne. Stable, silencieux et réactif, il simule désormais les pentes jusqu’à une inclinaison de 24 %, il dispose d’un capteur de puissance très précis et il est livré avec une cassette 11 vitesses déjà installée. Sur Zwift, il offre une expérience très réaliste.

Par Guillaume Judas – Photos : @3Bikes.fr

Le Direto XR est un appareil stable et silencieux, idéal pour les entrainements en intérieur.

Présenté cet été, le Direto XR succède aux Direto et Direto X en bénéficiant de plusieurs améliorations, comme une simulation de pente maximale qui passe de 18 à 24 %, un volant d’inertie qui passe de 4,2 à 5,1 kg et un nouvel algorithme pour le mode ERG. Il est désormais livré avec une cassette 11 vitesses déjà installée, et ne nécessite aucun montage lorsqu’on le sort de la boîte. Proposé à 849 €, il remplace également le Drivo II, qui était jusque là le modèle le plus haut de gamme chez Elite, mais vendu presque 500 € plus cher au moment de sa sortie. D’ailleurs, Elite en profite pour simplifier sa gamme parmi les home-trainers interactifs, avec désormais le Direto XR, le Suito autour de 670 € et le Tuo autour de 450 €.

=> VOIR AUSSI : Acheter le Elite Direto

Le Direto XR est livré avec une cassette 11 vitesses Shimano 105 en 11-28.

La précision des données de puissance est assurée par l’OTS (capteur optique de torsion), qui permet de mesurer la puissance de sortie avec une précision de +/- 1,5 %, soit un demi point de mieux que le Direto, et ce qui est comparable à la précision de la plupart des capteurs de puissance utilisés sur la route.

Une fois dépliés, les pieds assurent la stabilité de l’appareil.

Par rapport à ses prédécesseurs, le Direto XR est utilisable en moins de cinq minutes dès la réception, en évitant les fastidieux montages des pieds et de la cassette. Il suffit de déplier les pieds, de régler leur assiette éventuellement si votre sol n’est pas tout à fait régulier en tournant une petit molette à la main, et d’installer le vélo en retirant la roue arrière. Le home-trainer est compatible avec différents types d’axes grâce à des jeux d’adaptateurs : traditionnel à blocage rapide 130 x 5 mm ou 135 x 5 mm, ou pour axe traversant de 135 x 12 mm, 142 x 12 mm et 148 x 12 mm. Il est ensuite nécessaire de brancher le fil d’alimentation à une prise de courant, et la mise en marche est matérialisée par une diode sur l’avant de l’appareil. Curieusement, le fil se connecte aussi sur l’avant plutôt que d’être dégagé vers l’arrière. C’est un détail mais l’inverse aurait été selon nous plus pratique. Enfin, le Direto XR est livré avec un support de roue avant, ce qui permet de placer le vélo horizontalement par rapport au sol. Notons qu’après l’entrainement, le rangement est facilité par les deux pieds latéraux repliables, une poignée accessible et un poids raisonnable de 16 kg.

Le fil d’alimentation est placé sur l’avant.
Des encoches évitent de casser la prise du home-trainer, par exemple si on ne se prend les pieds dans le fil.
Le Direto XR est compatible avec différents types d’axes.
Des molettes réglables permettent d’adapter la hauteur des pieds pour une meilleure stabilité.

=> VOIR AUSSI : Acheter un home-trainer

Compatible avec tous les logiciels d’entrainement

Le Direto XR communique avec les autres appareils connectés (ordinateur, smartphone ou tablette) en ANT+FE-C et Bluetooth en fonctionnant avec IOS, Android et Windows. Il est bien sûr compatible avec le logiciel Elite My E-Training (et fourni avec un abonnement gratuit de 12 mois) et d’autres applications comme Zwift, TrainerRoad, The Sufferfest, Bkool, Kinomap etc.

Les diodes lumineuses indiquent l’état de fonctionnement de l’appareil et les communications en ANT+ et Bluetooth.

Sur Zwift, la plateforme la plus populaire du moment, la connexion est hyper simple avec un Mac en Bluetooth. Sur la page de connexion de l’application, le Direto XR avec son numéro de série apparait dans les cases dédiées à la source de puissance, à la mesure de la cadence de pédalage et à la mesure de la vitesse. Une icône avec une petite clé apparait à côté de la source de puissance, qui vous permet d’effectuer un calibrage rapide de l’appareil. Celui-ci doit d’abord avoir été utilisé une dizaine de minutes en guise d’échauffement, puis l’application vous propose d’augmenter la vitesse jusqu’à 37 km/h, puis d’arrêter de pédaler pour mesurer le temps nécessaire à l’arrêt. Zwift recommande d’effectuer cette opération environ une fois par semaine en cas d’utilisation intensive, mais logiquement si le home-trainer n’est pas soumis à de fréquents changements de température (par exemple s’il est stocké dans le garage et utilisé dans un appartement, ou l’inverse) il n’y a pas de raisons que le calibrage soit modifié si souvent.

Sur la page d’accueil de Zwift, la communication avec le Direto XR s’effectue rapidement.
En cliquant sur la petite clé, vous avez la possibilité d’effectuer un étalonnage de l’appareil.

Le Direto XR peut être utilisé sous deux modes : SIM par défaut (Simulation, c’est-à-dire que c’est l’application qui fait varier la résistance en fonction de la difficulté du parcours virtuel, avec une pente simulée jusqu’à 24 %) ou ERG (réglage d’un niveau de puissance spécifique envoyé par l’application, pour suivre des entrainements structurés). Avec ce dernier réglage, le home-trainer peut offrir une résistance de 2300 watts à 40 km/h, ce qui, dans les faits, reste de toute façon inaccessible à la plupart d’entre nous.

Concernant la simulation de pente maximale de 24 % (alors que le premier Direto plafonnait à « seulement » 14 %), il faut savoir que sur Zwift vous ne trouverez jamais ce type de difficulté (15 % au maximum). Mais que surtout, il faut aller faire un tour dans le menu pour régler la difficulté du l’appareil dans l’application, réglée par défaut sur 50 %. Cela signifie qu’une pente virtuelle de 10 % ne sera retransmise qu’à la hauteur de 5 % dans ce cas. Attention, il ne s’agit pas ici d’un moyen de tricher sur les performances sur Zwift, car celles-ci sont dépendantes de la puissance réellement développée. Le réglage de la difficulté de l’appareil correspond en quelque sorte à un changement de la gamme de développement du vélo. Pour notre part, nous avons trouvé le meilleur compromis entre réalisme et utilisation de l’ensemble de la cassette 11-28 fournie sur le Direto XR avec un réglage de la difficulté à 75 %. Alors, quel peut-être l’intérêt d’une telle augmentation de puissance maximale ? Cela se justifie surtout en termes de précision pour les gabarits les plus lourds, et au moment de simuler avec plus d’exactitude une résistance élevée avec une vitesse de déplacement virtuelle plus faible.

Dans le menu sur Zwift, vous pouvez vérifier le réglage du niveau de difficulté du home-trainer.
Le déplacement du curseur agit comme si vous changiez la plage de développements du vélo.

Des sensations presque réalistes

Avant de commencer, il ne faut jamais oublier que les sensations ressenties sur un home-trainer ne sont jamais totalement les mêmes qu’en extérieur, et que toute comparaison doit s’effectuer dans les mêmes conditions d’utilisation. Sur Zwift, la vitesse moyenne est globalement plus optimiste que sur la route, principalement à cause de l’absence de vent et bien sûr des virages qui peuvent être abordés sans freiner, sans compter l’absence de circulation ou autres panneaux signalétiques. 

Sur home-trainer, on produit également généralement moins de puissance que sur la route (de l’ordre de 10 %) pour une même perception d’effort. Parce qu’il y a moins de frottements. Pour notre part, cet écart s’est plusieurs fois vérifié au cours de différents tests, que ce soit pour la mesure de la fameuse FTP ou de la PMA.

Le Direto XR associé à Zwift permet d’effectuer de bonnes séances d’entrainement. Il reste silencieux, et ne gêne pas les voisins.

Cependant, l’amélioration ou le maintien de la condition physique se joue sur plusieurs facteurs cumulés, et il est aujourd’hui acquis qu’un bon programme d’entrainement sur home-trainer pouvait compenser au moins en partie l’absence de possibilité de rouler sur la route. L’avantage d’une application complète comme Zwift est de proposer des parcours aux difficultés variées ou de solides plans d’entrainement qui évitent l’ennui.

Contrairement à des modèles concurrents vendus entre 350 et 450 € plus chers comme le Tacx Neo 2T ou le Wahoo Kikr, le Direto XR est équipé d’un volant d’inertie plus léger, et ne dispose pas d’un moteur pour simuler les descentes comme le Tacx. Ces deux éléments influencent le degré de réalisme lors des variations de pente. Néanmoins, le XR se montre dans ce domaine déjà supérieur au premier Direto, en procurant des sensations plus fines dans les faux plats ou autres « toboggans ». Il réagit plus vite aux instructions envoyées par l’application, et le pédalage parait plus « rond », notamment en roulant dans les intensités faibles à moyennes. Globalement, le Direto XR semble très qualitatif et parfaitement fluide au niveau de son fonctionnement, sans que l’on se sente constamment en prise comme c’est le cas avec des appareils d’entrée de gamme. 

Son cadre en plastique qui repose sur des pieds métalliques se montre parfaitement stable, tout en assurant une très légère souplesse latérale (de l’ordre de 2 ou 3°) qui évite d’appliquer trop de contraintes sur le vélo lors des fortes sollicitations. Une très légère déformation qui limite aussi les risques de blessures tendineuses qui pourraient survenir avec une position forcément plus fixe que sur la route.

Le Direto XR autorise une très légère flexion du vélo en plein effort, ce qui évite d’accumuler trop de contrainte sur le cadre.

L’absence de moteur pour simuler les descentes se traduit par l’impossibilité d’augmenter le braquet tout en tournant les jambes dans les parties descendantes de l’application, et par la nécessité de s’employer pour suivre d’autres zwifteurs équipés du Tacx. Cela ne change rien en termes de vitesse virtuelle sur le jeu, mais disons que ça limite les possibilités de relâchement musculaire lors des sorties en groupe (Meetups ou Social Rides) ou lors des courses.

Pour le reste, on apprécie le silence relatif de l’appareil, même à haute intensité. On entend presque seulement la transmission, et le ventilateur (indispensable pour un bon entrainement en intérieur) est largement plus bruyant. Le Direto XR ne produit pas ou peu de vibration, et avec un tapis il est tout à fait envisageable de s’entrainer le soir tard au sein d’un appartement sans déranger les voisins. Là aussi, la différence est notable avec les appareils d’entrée de gamme.

Et la précision de la puissance ?

Pour juger de la précision de la puissance, nous avons dû nous équiper d’un pédalier avec un capteur de puissance sur le vélo, pour comparer le fichier délivré par Zwift (connecté au home-trainer) et celui fourni par le compteur Garmin (connecté au pédalier Quarq) de plusieurs séances d’entrainement plus ou moins difficiles. Globalement, que ce soit pour la puissance moyenne de la séance ou sur des séquences plus précises, on note une différence constante de cinq watts entre les deux appareils, en faveur du Direto XR. Néanmoins, cet écart entre dans la fourchette de précision des deux capteurs de puissance, tous les deux revendiqués à +/- 1,5 %. Sur un sprint court avec un pic de puissance, c’est au contraire le pédalier qui se montre le plus favorable d’une quarantaine de watts, mais ceci peut être la conséquence de l’emplacement du capteur, plus réactif car ne prenant pas en compte les pertes de rendement liés à la transmission.

Avec un capteur de puissance au pédalier, nous avons pu comparer les données de puissance du Direto XR.

Si la cadence de pédalage affichée sur le compteur est très stable et facile à tenir, il n’en est pas de même sur Zwift avec le Direto XR. Cette dernière fluctue souvent et semble peiner à se stabiliser. Pourtant, en décryptant les fichiers, nous nous rendons compte que les cadences moyennes et maximales de chaque fichier sont strictement identiques. Cependant, si cet affichage capricieux ne pose aucun souci en mode SIM, il semble poser des problèmes de stabilité dans le mode ERG, où il est relativement difficile de maintenir une puissance stable tout au long d’un exercice. La solution pour contourner cette difficulté nous a été apportée sur un forum de discussion, où il nous a été conseillé de nous mettre sur le petit plateau et sur un grand pignon pour réaliser ces exercices, afin de mieux contrôler la vitesse du volant d’inertie.

En termes de réactivité sur ce mode ERG, il faut compter environ trois secondes pour passer d’une résistance à une autre, ce qui est globalement très bon et permet de passer un temps optimal dans la zone de travail idéale.

L’heure de la maturité

En comparaison de tous les home-trainers des sociétés concurrentes et du marché en général, l’offre d’Elite s’est toujours positionnée en milieu/haut de gamme, avec des spécificités et des tarifs équivalents à cette gamme de produits. Ce qui était le cas avec les Direto et Direto X par rapport aux appareils Tacx et Wahoo plus évolués, mais plus chers aussi.

L’Elite Direto XR est un appareil de haut de gamme, mais qui n’atteint pas le prix de ses concurrents.

Avec l’évolution XR, le Direto gagne en puissance et en précision (même si le mode ERG n’est pas encore totalement parfait de notre point de vue), mais aussi en silence et en fluidité. C’est un appareil hyper stable et prêt à l’emploi en le sortant de la boîte, avec sa cassette fournie, tout en étant toujours proposé à un tarif relativement raisonnable par rapport à la concurrence.

Le Direto XR fournit l’essentiel pour une utilisation sérieuse et assidue sur Zwift ou d’autres applications. Il est un complément plus qu’intéressant à l’entrainement et au maintien des capacités physiques en période de confinement ou lorsque les conditions extérieures sont trop difficiles, tout en restant ludique et agréable à utiliser. C’est un appareil mature, au prix juste, que nous recommandons sans hésitation.

ELITE DIRETO XR en bref…

Note : *****

Les + : pas de montage, bruit très faible, fluidité, stabilité, connexion facile avec l’ordinateur
Les – : pas de moteur simulant les descentes, prise d’alimentation placée sur l’avant, mode ERG encore perfectible

Format : 650 x 300 x 550 mm (replié) et 650 x 840 x 550 mm (pieds dépliés) – Longueur du fil d’alimentation : 2,5 m – Poids : 16,2 kg – Résistance : jusqu’à 2300 watts à 40 km/h – Pente maxi simulée : 24 % – Communication : ANT+ FE-C et Bluetooth – Compatibilité : tous les logiciels d’entrainement – Livré avec : cassette 11 vitesses, rondelles d’axe et de cassette, coupon de 12 mois d’accès gratuit à My E-Training et 1 mois à Zwift. Corps de cassette Campagnolo ou Sram XRD en option. Prix : 849 €

Contact : elite-it.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *