Test des fi’zi:k Vento Infinito Knit Carbon 2

En haut de gamme, fi’izi:k propose désormais quatre modèles de chaussures, dont certaines comme les Vento Infinito Carbon 2 sont déclinées avec une empeigne tricotée, pour assurer confort, ventilation et un maintien presque sur mesure. Bilan de notre test de ces chaussures à l’excellente finition, après plusieurs centaines de kilomètres sur route et sur home-trainer.

Par Guillaume Judas – Photos : 3bikes.fr

Les chaussures fi’zi:k sont proposées avec des couleurs assez classiques et relativement sobres.

La gamme de chaussures fi’zi:k est très complète et en propose pour tous les goûts ou presque, avec à chaque fois une excellente finition. Ainsi on trouve quasiment au même niveau au sommet de la pyramide les nouvelles Vento Stabilita Carbon, les Vento Powertap R2 Aerowave, les Vento Infinito Carbon 2 qui sont l’objet de ce test, en plus des Infinito R1 déjà connues au catalogue et qui conservent la semelle carbone du même nom.

D’autres chaussures FI’ZI:K en PROMO

Les Vento Infinito Carbon 2 utilisent la nouvelle semelle carbone R2, très rigide et avec un canal prévu pour l’aération.

Car les derniers modèles de la marque inaugurent tous la nouvelle semelle carbone R2 en carbone unidirectionnel et avec une armature dessinée pour la circulation de l’air, en plus d’être définie comme la plus rigide à ce jour des semelles fi’zi:k. Les Vento Infinito Carbon 2 sont aussi déclinées dans cette version Knit avec une empeigne tricotée assez étonnante, qui participe aussi bien au gain de poids qu’au confort et à la ventilation. Une matière souple et légère qui est thermofusionnée avec du TPU plus rigide aux endroits clés, afin d’assurer un maintien ferme si nécessaire.

L’empeigne en matière tricotée ressemble à celle qui est utilisée sur des chaussures de running.
Au serrage, l’empeigne épouse les formes du pied, sans créer de plis.

Équipées de deux serrages Boa et de semelles intérieures de bonne facture, les Vento Infinito Knit Carbon 2 sont des chaussures qui n’usurpent pas leur qualificatif de haut de gamme, avec d’ailleurs un tarif à l’avenant (380 €). 

Le chaussant

Les chaussures fi’zi:k taillent généralement un tout petit peu plus grand et plus large que certaines de leurs concurrentes comme Shimano, Sidi, Specialized, ou Bont par exemple. Pas de quoi prendre une pointure en dessous, mais c’est ici au contraire l’assurance d’avoir la « vraie » pointure, celle qui correspond à vos chaussures de ville habituelles.

Pas de surprise au moment de chausser les les fi’zi:k : elles taillent « normalement ».

Au niveau de la largeur, la marge d’ajustement des Vento Infinito Knit Carbon 2 nous semble assez importante du fait de la conception de l’ouverture très longue au-dessus de la languette. Si cette dernière parait un peu plus rigide que le reste de la chaussure, elle permet aux deux côtés de l’empeigne de venir l’envelopper en douceur au moment du serrage, pour maintenir le pied  sans le moindre point de pression ni le moindre pli. 

La large languette est la partie la plus rigide de la chaussure, et elle applique une pression uniforme sur le dessus du pied au moment du serrage.
En serrant fermement les chaussures, on ne sent aucun point de pression sur le dessus du pied.

Avec des renforts de structure minimalistes et seulement placés au niveau du bas du talon et de la Toe Box, auxquels s’ajoute une bande plus rigide pour soutenir le milieu du pied au moment du serrage, les Vento Infinito Knit Carbon 2 laissent une curieuse impression au premier contact : celle d’enfiler une paire de chaussures du running. C’est doux, confortable, mais le pied manque de maintien au premier abord. Il est donc nécessaire de les serrer avec justesse et assez fermement pour immobiliser le pied et se sentir en présence d’une véritable paire de chaussures de compétition. Ce qui est fait sans pression toujours, en constatant de manière assez surprenante que l’empeigne vient suivre la forme du pied.

Les chaussures fi’zi:k sont très bien finies.

Un serrage efficace

Les deux serrages Boa Li2 laissent là aussi une grande marge de manoeuvre pour un serrage puissant sur un pied fin, et les guide-fils sont placés de manière à éviter les points de pression.

Les cadrans Boa sont positionnés de sorte à répartir uniformément le serrage.

Le maintien est assuré également par une bande plus rigide qui part au niveau de la semelle sur la partie intérieure du pied et remonte jusqu’au cou-de-pied avec d’être relié au serrage Boa. Le système est assez efficace, mais encore plus s’il est associé à des semelles internes qui offrent le meilleur soutien de la voûte plantaire, car la bande vient ici verrouiller l’intérieur du pied et assurer une parfaite connexion avec la pédale.

Une bande plus rigide en TPU permet de verrouiller le pied au moment du serrage.

Les semelles proposées ici sont correctes, mais évidemment insuffisantes pour qui a besoin d’un soutien plus haut en cas de pied plus ou moins creux. Notons que fi’zi:k prend quand même le soin de proposer un modèle avec un léger rembourrage sous les métatarses, là où l’appui est souvent le plus important et où il peut occasionner une stase veineuse (qui conduit à une sensation de brûlure en été ou d’onglée en hiver à cause d’une mauvaise circulation du sang).

Les semelles internes sont un peu plus élaborées que certains modèles concurrents.
Un léger rembourrage sous les métatarses apporte un peu de confort supplémentaire.

Enfin, de petits picots en silicone placés au niveau du rembourrage du talon limitent les sensations du glissement et participent au sentiment de bon serrage général, qui se montre efficace et confortable, même après plusieurs heures de selle, grâce à l’absence de points de pression sur toute la chaussure.

À l’intérieur du talon, des petits picots évitent les glissements et améliorent le maintien.

Cambrure de la semelle et positionnement des cales

Les nouvelles semelles carbone R2 sont particulièrement rigides, avec une forme complexe et légèrement surélevée au niveau du placement de la cale, qui laisse une ouverture à l’avant et à l’arrière pour favoriser la circulation de l’air. Cette construction a pour conséquence d’augmenter légèrement l’épaisseur de la semelle à cet endroit, et donc d’élever la position du pied par rapport à la pédale de 4 mm environ par rapport à des Shimano S-Phyre par exemple.

Sur l’avant de la semelle, l’entrée d’air est assez importante.
Un canal interne dirige l’air pour favoriser sa circulation et éviter la surchauffe.

En revanche, on mesure la même hauteur que les Shimano au niveau du talon, ce qui signifie que les Vento Infinito Knit Carbon 2 sont moins cambrées et permettent un pédalage un peu plus « à plat ».

Au niveau du positionnement des trous pour le réglage des cales, on se retrouve avec des mesures similaires aux Shimano, même si la forme de la semelle des fi’zi:k limite un peu la marge de réglage latéral (en cas de besoins extrêmes), au risque de retrouver une partie de la cale en porte-à-faux.

Un confort qui se confirme

Avec 228 g en pointure 39, la chaussure Vento Infinito Knit Carbon 2 est légère, mais sans battre toutefois des records. C’est avant tout le confort qui prime, même en appliquant un serrage puissant et nécessaire de toute façon, au risque de perdre tous les repères en pédalant.

Le système de serrage Infinito avec des guide-câbles souples et qui se déforment dans plusieurs directions assure un serrage bien réparti.

En effet, si on se contente juste d’appliquer le serrage sans bloquer le pied, la grande souplesse de la tige et l’absence de renforts sur les côtés des chaussures donnent presque l’impression de pédaler en baskets. Il faut donc « coller » le pied à la semelle et limiter ses mouvements latéraux pour se sentir enfin connecté avec le vélo.

Mais contrairement à de nombreuses chaussures qui peuvent blesser en raison de la très grande rigidité des matériaux employés, on ne constate ici aucune gêne ou fourmillement car le serrage semble vraiment appliqué uniformément sur l’ensemble du haut du pied. 

La finition est de très bon niveau, comme le montre ici le soin apporté au guide-câble.

La sensation de maintien n’est en revanche jamais totalement identique à celle de chaussures plus rigides, comme les Specialized S-Works 7 par exemple. On ne parle pas de performances pures, car après tout chaque pratique et chaque coup de pédale est différent, mais disons que ceux qui ont l’habitude de passer en force et de relancer fréquemment en roulant souvent en danseuse ne trouveront pas tout à fait les meilleurs appuis avec les Vento Infinito Knit Carbon 2 s’ils ne roulent pas toujours dans l’axe.

De ce fait, la sensation de rigidité des semelles est atténuée par la souplesse de la tige, et elle parait donc « accessible » à ceux qui recherchent une légère liberté du pied en pédalant. La tige assez basse au niveau du cou-de-pied et de la cheville libère les mouvements et favorise la rondeur du coup de pédale, ce qui est d’autant plus facile, de notre point de vue, avec une faible cambrure de semelle, comme c’est le cas avec les fi’zi:k. 

Testées sur la route par temps frais, les Vento Infinito Knit Carbon 2 laissent une agréable sensation de fraîcheur avec une bonne circulation de l’air, mais sans créer non plus de sensation de froid car les pieds ne s’engourdissent pas à la longue grâce au système de serrage. Testées également longuement sur home-trainer – confinement oblige – elles démontrent là aussi leur confort en évitant d’accumuler trop de chaleur, en limitant la production de sueur, et en restant presque sèches en fin de séance.  

Au final, les fi’zi:k Vento Infinito Knit Carbon 2 sont des chaussures de haut de gamme, et pas seulement de par leur prix de vente. Elles sont très confortables, sont bien conçues dans les moindres détails, et conviennent à de nombreuses formes de pieds. Elles s’adressent avant tout à ceux qui ne recherchent pas une rigidité extrême lors du pédalage (du fait de leur conception générale), soit parce qu’ils parcourent de longues distances, soit parce qu’ils roulent dans des conditions difficiles (chaleur, montagne…).

LES FI’ZI:K VENTO INFINITO KNIT CARBON 2 EN BREF…

NOTE : *****

Les + : Confort, finition
Les – : Semelles qui limitent latéralement les réglages de la cale

Empeigne : tricotée – Serrage : double Boa Li2, système Infinito – Semelles extérieures : carbone R2, indice de rigidité 10/10, système de ventilation Vento – Pointures : 36-48 (37 à 47 également en demi-pointures)Prix : 380 €Contact : fizik.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *