Le parcours du Tour de France 2021

Christian Prudhomme a présenté ce soir dans l’émission Stade 2 de France 3 la 108e édition du Tour de France, avec son Grand départ à Brest. Un Tour de France 2021 de 3 383 kilomètres qui mélange classicisme et modernité, avec le retour d’un contre-la-montre individuel en première semaine et d’un autre la veille de l’arrivée, mais aussi avec un parcours piégeux entre vent, petites routes et cols récemment découverts par la Grande Boucle.

Crédit photo : ASO

C’est sur un parcours totalement dédié aux routes de l’Hexagone que se déroulera le Tour de France 2021 du 26 juin au 18 juillet, mais qui fait aussi la part belle aux départements, à l’image des quatre premières étapes en Bretagne. Un total de 3 383 kilomètres, 27 cols de 2ème, 1ère ou Hors Catégorie, six étapes de montagne et deux CLM individuels.

Retrouvez ici les étapes et leur kilométrage, ainsi que leurs principales difficultés :

Etape 1 (26 juin) : Brest – Landerneau (187 km), une étape intégralement dans le Finistère, avec les Monts d’Arrée, de petites routes, du vent, et une arrivée pour puncheur au sommet de la côte de la Fosse aux Loups à Landerneau (3 km à 5,7 % de moyenne, dont une première partie à 14 %)

Etape 2 (27 juin) : Perros-Guirec – Mûr-de-Bretagne Guerlédan (182 km), une étape intégralement dans les Côtes-d’Armor, le long de la Côte de Granite avant un final avec deux montées successives du fameux Mur de Bretagne.

Etape 3 (28 juin) : Lorient – Pontivy (182 km), une étape cette fois-ci intégralement dans le Morbihan, qui devrait sourire à un sprinter.

Etape 4 (29 juin) : Redon – Fougères (152 km), avec de nouveau une arrivée qui devrait convenir à un sprinter, pour une étape intégralement en Ile-et-Vilaine.

Etape 5 (30 juin) : Changé-Laval (27 km), pour un premier contre-la-montre individuel en Mayenne, sur un parcours roulant.

Etape 6 (1er juillet) : Tours – Chateauroux (144 km), une étape courte et plate, mais très exposée aux risques de bordures dans sa deuxième partie.

Etape 7 (2 juillet) : Vierzon – Le Creusot (248 km), avec la plus longue étape du Tour depuis 20 ans, et une deuxième partie très accidentée dans le Morvan, dont une arrivée au sommet d’une côte de 1 km à 13 % de moyenne.

Etape 8 (3 juillet) : Oyonnax – Le Grand Bornand (151 km), une étape qui permet d’entrer véritablement en montagne, avec un final qui verra l’enchainement des cols de Romme et de la Colombière avant de plonger sur le Grand Bornand.

Etape 9 (4 juillet) : Cluses – Tignes (145 km), avec l’enchainement de la côte de Domancy, les cols des Saisies, du pré, du Cormet de Roseland, avant la montée finale sur Tignes à 2113 m d’altitude.

 

5 juillet : Repos

Etape 10 (6 juillet) : Albertville – Valence (186 km), où le peloton tournera le dos aux Alpes, avec une dernière partie exposée au vent et aux risques de bordures, mais qui devrait convenir aux sprinters.

Etape 11 (7 juillet) : Sorgues – Malaucène (199 km), avec une double montée du Mont Ventoux, la première fois par Sault, avant une deuxième fois par Bédoin, qui précédera l’arrivée à Malaucène après une descente rapide et technique.

 

Etape 12 (8 juillet) : Saint-Paul-Trois-Châteaux – Nîmes (161 km), une étape de transition qui devrait être contrôlée par le peloton pour une arrivée au sprint.

Etape 13 (9 juillet) : Nimes – Carcassonne (220 km), une longue étape de transition, un peu plus accidentée que la veille et qui cette fois pourrait sourire aux baroudeurs.

Etape 14 (10 juillet) : Carcassonne – Quillan (184 km), une étape accidentée, avec les montées des cols de Montségur (4,2 km à 8,6 %), de la Croix des Morts (6,8 km à 5,8 %) et enfin de Saint-Louis (4,7 km à 7,4 %) dans les 20 derniers kilomètres.

Etape 15 (11 juillet) : Céret – Andorre-la-Vieille (192 km), avec l’arrivée dans les Pyrénées par les cols de Puymorens, du Port d’Envalira (sommet du Tour 2021) et de Beixalis avant de plonger sur la capitale andorrane. 

12 juillet : Repos

Etape 16 (13 juillet) : Pas de la Case – Saint-Gaudens (169 km), une étape au coeur des Pyrénées, mais plus accidentée que véritablement montagneuse.

Etape 17 (14 juillet) : Muret – Saint-Lary-Soulan (178 km), avec un enchainement de trois cols difficiles dans les 50 derniers kilomètres. Peyresourdes, Val Louron Azet et le très long col du Portet au-dessus de Saint-Lary devraient faire de gros dégâts.

Etape 18 (15 juillet) : Pau – Luz Ardiden (130 km), la dernière étape des Pyrénées proposera aux coureurs l’enchainement redouté du col du Tourmalet et de la montée de Luz Ardiden.

 

Etape 19 (16 juillet) : Mourenx – Libourne (203 km), l’étape des Landes, plate et rapide, qui favorisera un sprint massif.

Etape 20 (17 juillet) : Libourne – Saint-Emilion (31 km), retour d’un contre-la-montre plat la veille de l’arrivée finale, qui devrait attribuer le classement général final.

Etape 21 (16 juillet) : Chatou – Paris (112 km), avec le traditionnel défilé des coureurs avant l’arrivée sur les Champs-Elysées, qui ne devrait pas échapper à un sprinter.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Mag

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 50 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *