Specialized Aethos : un cadre à 588 g, un vélo à 6 kg !

Avec l’Aethos, Specialized propose un vélo sobre, épuré et ultra léger qui s’adresse aux chasseurs de cols et aux épicuriens du vélo en général. Un vélo à l’apparence classique qui revient également à plus de simplicité, aussi bien en termes d’esthétisme que de montage ou de maintenance. Le modèle haut de gamme S-Works est annoncé à 6 kg avec des freins à disque.

Avec la sortie du tout nouveau Tarmac SL7, Specialized redéfinit sa gamme puisque ce dernier vient clairement marcher sur les platebandes du Venge, en étant à la fois presque aussi aérodynamique et plus léger, donc plus polyvalent. C’est un vélo dédié à la compétition ou à une pratique engagée, et qui du coup se trouve un petit peu moins accessible pour le cycliste occasionnel ou purement amateur que le précédent Tarmac SL6. Avec l’Aethos, la marque au S rouge entend combler ces besoins, avec un vélo qui s’annonce léger, vif, maniable et plus facile à faire évoluer.

Une ligne traditionnelle

À première vue, l’Aethos ressemble à un retour en arrière, avec des tubes presque ronds et plus fins que les productions actuelles, une tige de selle ronde avec un diamètre de 27,2 mm, un cintre et une potence classique, un boîtier de pédalier fileté et l’absence d’intégration des gaines et durites. Mais comme il fallait bien que Specialized enfonce le clou quelque part, c’est au niveau du poids que la version S-Works de l’Aethos bat tous les records. Avec 588 g le cadre nu en taille 56 avec des fibres de carbone en Fact 12r, c’est une sacrée performance d’autant plus que le vélo complet est prévu pour des utilisateurs jusqu’à 125 kg.

Poids léger

Une machine légère et solide, qui lorsqu’elle est montée avec des composants fiables et reconnus (tige de selle, cintre et potence S-Works, roues Roval Alpinist CLX, pneus Turbo Cotton, capteur de puissance et groupe Shimano Dura-Ace Di2) est promise à 6 kg, malgré la présence de freins à disque. Dans sa version en Sram Red eTap AXS, le poids est annoncé à 6,2 kg.

Pour parvenir à un tel poids, les ingénieurs de chez Specialized ont utilisé des milliards de simulations avec des super calculateurs, afin de modifier de façon subtile la forme des tubes ronds. Ainsi, les formes sont légèrement plus coniques dans les zones clés, afin de trouver le meilleur équilibre entre rigidité, homogénéité et poids sans ajouter plus de matière. L’Aethos est annoncé comme ayant un ratio poids/rigidité extrêmement performant.

D’ailleurs, grâce à ces études, la marque a pu diminuer le nombre de plis de carbone (11 % en moins par rapport au Tarmac SL6), tout en les conservant plus larges, plus longs et plus continus que sur n’importe quel cadre fabriqué par Specialized auparavant. Les tubes ne sont pas moins épais mais la diminution des couches de fibres dévolues à la rigidité brute ont diminué, ce qui a permis de réduire le poids global.

 

Ce cadre tout en sobriété fait l’économie des gros marquages S-Works, et pourra sans doute constituer une base solide pour tous les amateurs de vélos hyper légers montés à la carte. L’autre avantage de la structure Aethos, c’est qu’on peut imaginer prochainement sa déclinaison en versions plus économiques et avec des groupes moins haut de gamme, pour proposer des vélos de série à freins à disque relativement abordables autour de 7 kg.

Avec l’Aethos, Specialized n’a pas seulement souhaité produire une figure de style. Si les formes de tubes classiques ont été réinventées et optimisées pour la rigidité et le comportement en conservant leurs avantages en termes de poids, l’ensemble des composants depuis la patte de dérailleur jusqu’à l’expandeur de la direction ont été conçus pour assurer esthétisme et durabilité, en plus de la facilité d’entretien permise par des passages de durites externes ou par le boîtier de pédalier fileté.

Ce cadre ultra léger a aussi été étudié pour offrir un comportement routier sain et efficace, avec un équilibre entre la rigidité de l’avant et de l’arrière du vélo.

Une série limitée encore plus spéciale

En plus de l’Aethos S-Works, Specialized lance une série spéciale et limitée à seulement 300 exemplaires dans le monde, dont 16 pour les marchés francophones. Il s’agit du S-Works Aethos Founder’s Edition, avec une finition permettant de gagner encore un peu de poids, un groupe Shimano Dura-Ace Di2 et des composants Roval Alpinist dont un nouveau cockpit annoncé autour de 275 g. 

Tarifs :

  • Aethos S-Works Dura-Ace Di2, cadre carbone FACT 12r, avec roues Roval Alpinist CLX, pédalier avec capteur de puissance, composants S-Works, pneus Turbo Cotton : 12 699 €
  • Aethos S-Works Sram Red eTap AXS, cadre carbone FACT 12r, avec roues Roval Alpinist CLX, pédalier avec capteur de puissance, composants S-Works, pneus Turbo Cotton : 12 699 €
  • Kit cadre Aethos S-Works, cadre carbone FACT 12r : 4 899 €
  • Kit cadre Aethos, cadre carbone FACT 10r (680 g) : 3 199 €
  • Aethos S-Works Founder’s Edition, cadre carbone FACT 12r, avec roues Roval Alpinist CLX, pédalier avec capteur de puissance, composants Alpinist, pneus Turbo Cotton, roulements Ceramic Speed : 12 999 €

Contact : specialized.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Nouveautés

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Un commentaire sur “Specialized Aethos : un cadre à 588 g, un vélo à 6 kg !

  1. « [Le Tarmac SL7 est] dédié à la compétition ou à une pratique engagée, et qui du coup se trouve un petit peu moins accessible pour le cycliste occasionnel ou purement amateur que le précédent Tarmac SL6. Avec l’Aethos, la marque au S rouge entend combler ces besoins, avec un vélo qui s’annonce léger, vif, maniable et plus facile à faire évoluer. »

    C’est tout le paradoxe de la gamme actuelle Specialized. Le Tarmac SL7 est un hybride du Venge et du Tarmac SL6. Paradoxalement, on pourrait aussi dire que le Tarmac SL6 est finalement un hybride du SL7 et de l’Aethos.

    D’autre part, l’Aethos, à l’instar de quasiment toutes les nouveautés chez Spé, est exclusivement réservé aux groupes électroniques et au freinage à disques.

    Du coup, le choix pour ma part est vite fait : je garde mon S-Works Tarmac SL6 à freinage patins et groupe mécanique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :