Le vélo Pinarello Bolide de Filippo Ganna pour la première étape du Giro

Sacré champion de monde de contre-la-montre le 25 septembre dernier à Imola, l’Italien Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) a également remporté la première étape chronométrée du Giro, équipé d’un vélo personnalisé. Zoom sur quelques détails marquants de cette machine spécifique, et notamment sur les braquets monstrueux utilisés ce jour-là.

Photos : @Russ Ellis/Team Ineos Grenadiers

Lors du championnat du monde d’Imola, Filippo Ganna a utilisé un braquet maximum de 58/11. Mais lors de la première étape du Giro, avec une partie en descente, c’est un énorme 60/11 qui a été monté sur le vélo personnalisé du champion italien après son titre, avec un plateau au profil aérodynamique en carbone installé sur un pédalier Shimano Dura-Ace.

Comme tous les vélos du Team Ineos Grenadiers, le Pinarello Bolide de Ganna est équipé d’une transmission Dura-Ace Di2, avec un freinage à patins.

Le kit cadre Bolide est vendu 11 400 €, et celui du champion du monde est en taille 55. Malgré cela, la sortie de tige de selle semble impressionnante pour ce grand gabarit d’1,95 m !

Au niveau du poste de pilotage, il s’agit d’un Most Talon moulé et personnalisé en carbone et en titane, avec des angles et des cotes tenues pour l’instant secrets par le fabricant et les membres du staff de l’équipe britannique. Pour obtenir un tel guidon complet sur mesure, il faut tout de même compter 13 000 €.

Au niveau des roues, et bien qu’équipé normalement par Shimano, le Team Ineos a choisi une roue avant Princeton Carbonworks, une marque américaine qui propose cette jante avec des « vagues », sans doute étudiée en soufflerie et qui doit offrir une bonne stabilité avec le vent de travers, ainsi qu’un croisement de rayons atypique. Il s’agit d’une roue à pneu, équipée d’un continental GP TT.

Il n’y a aucun marquage sur la roue arrière lenticulaire, qui ne ressemble pas tout à fait à la PRO Textreme Tubular Disc utilisée habituellement par l’équipe. La roue semble également équipée d’un pneu Continental.

Un vélo ultra spécifique dont la valeur dépasse les 30 000 €.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Mag

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *