PROS – Flèche Wallonne Hommes : Marc Hirschi vainqueur devant Benoît Cosnefroy, Warren Barguil 4e

Source : C.P / Crédit photos : ASO / Gautier Demouveaux

Le Suisse Marc Hirschi a remporté ce mercredi la Flèche Wallonne 2020 pour sa première participation. Le Super Combatif du dernier Tour de France, vainqueur de la 12e étape à Sarran, s’est imposé au sommet du Mur de Huy. Il a devancé le Français Benoît Cosnefroy et le Canadien Michael Woods (EF Pro Cycling). Warren Barguil termine à la quatrième place au pied du podium devant l’Irlandais Dan Martin (Israël Start-Up Nation) et le Polonais Michal Kwiatkowski (Ineos Grenadier). Placé avec les favoris au moment de l’emballage final dans le Mur de Huy, le vainqueur du Tour de France 2020 Tadej Pogacar a coincé et a pris la neuvième place à 5 secondes du vainqueur, derrière l’Australien Richie Porte (Trek-Segafredo) et l’Autrichien Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe). 

Le film de la course

Le contexte de concurrence différent des années précédentes sans les deux maîtres des lieux, Julian Alaphilippe et Alejandro Valverde, a donné l’occasion à de nouveaux prétendants de s’exprimer sur la Flèche Wallonne. Tout d’abord au sein de l’échappée du jour, dans laquelle le jeune Belge Mauri Vansevenant a affiché sa détermination jusqu’à la dernière ascension du Mur de Huy, où il a laissé place à une bataille finale entre les favoris. L’explication a été réglée par l’un des hommes en forme du moment, Marc Hirschi, qui remporte la Flèche Wallonne à sa première participation, en battant Benoît Cosnefroy et Michael Woods avec autorité. Le coureur suisse devient à 22 ans le troisième plus jeune vainqueur de l’épreuve, après Philémon de Meersman en 1936 et Eddy Merckx en 1967. Il est aussi le deuxième coureur Suisse à inscrire son nom au palmarès, après Ferdi Kübler, vainqueur en 1951 et en 1952.

Les UAE de Pogacar aux commandes

Le peloton est pour la première fois réuni dans la commune d’Herve pour le départ, avec 166 coureurs. Au km 4, une attaque se forme avec Mauri Vansevenant (Deceuninck-Quick Step), Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen-Baloise), Mathijs Paasschens (WB Bingoal) et Marlon Gaillard (Total Direct Energie), qui se détachent sans rencontrer de réelle opposition et obtiennent un avantage de 4’30’’ au km 30. Leur écart augmente jusqu’à un maximum de 9’10’’, enregistré au km 50 et suffisant pour inciter les coéquipiers de Tadej Pogacar chez UAE Emirates à prendre les rênes du peloton, relayés par des coureurs d’Ineos et de Sunweb.

Mur de Huy, actes I et II

L’accélération du peloton se fait sur un rythme très progressif, qui n’inquiète pas les attaquants dans un premier temps. Les quatre échappés entrent dans le circuit final puis passent pour la première fois sur la ligne d’arrivée avec 6’05’’ d’avance, tandis que deux contre attaquants, Alessandro De Marchi (CCC) et Ide Schelling (Bora-Hansgrohe), se sont lancés au km 122 à leur poursuite et sont intercalés à 3’35’’. Dans la deuxième ascension du Mur de Huy, le quatuor se transforme en duo avec Vansevenant et Paasschens qui parviennent à décrocher leurs compagnons de route. Derrière eux, De Marchi s’est quant à lui défait de Schelling, mais le peloton franchit le Mur avec un écart réduit à 2’15’’.

« Rigo » Uran en contre

Le coureur italien est le premier menacé par le peloton, qui l’avale à 26 km du but. Lors du dernier passage de la côte d’Ereffe, soit à 21 km de l’arrivée, Vansevenant lâche son dernier compagnon de route pour tenter sa chance solo. C’est au même endroit que Rui Costa se lance dans une contre-attaque, sans succès. En revanche, le jeune coureur belge rentre dans les 15 derniers kilomètres avec 50’’ d’avance sur le peloton. À 11 km de la ligne, c’est au tour de Rigoberto Uran de passer à l’offensive et de se lancer à la poursuite de l’homme de tête. Son entreprise aboutit dans les trois derniers kilomètres, à la faveur d’une chute de Vansevenant, mais les deux hommes n’ont qu’une poignée de secondes d’avance et sont repris immédiatement avant le Mur de Huy.

Porte en tête à 500 mètres

La bataille pour le titre se joue donc dans la montée finale au sein d’une élite réduite dans laquelle se distinguent les coureurs de Quick Step. Mais à 500 mètres de l’arrivée, c’est Richie Porte qui prend l’avantage, devant Cosnefroy et Woods. Dans les deux cents derniers mètres, c’est tout de même Marc Hirschi qui place une accélération imparable. Il remporte la première classique de sa carrière en dominant tous ses rivaux avec autorité  dans les derniers mètres.

Classement de la Flèche Wallonne Hommes 2020

  1. Marc HIRSCHI (Team Sunweb) en 4:49:17
  2. Benoît COSNEFROY (Ag2r La Mondiale) mt
  3. Michael WOODS (EF Pro Cycling) mt
  4. Warren BARGUIL (Team Arkéa-Samsic) mt
  5. Dan MARTIN (Israël Start-Up Nation) mt
  6. Michal KWIATKOWSKI (Team Ineos Grenadier) mt
  7. Patrick KONRAD (Bora-Hansgrohe) à 5s
  8. Richie PORTE (Trek-Segafredo) mt
  9. Tadej POGACAR (UAE Team Emirates) mt
  10. Simon GESCHKE (CCC Team) à 10s
  11. Valentin MADOUAS (Groupama-FDJ) mt

(…)

Sébastien Jacquet

Sébastien Jacquet

- 36 ans. - Journaliste professionnel depuis 2008 en presse écrite sportive (Collaborateur à Vélo Magazine - L'Equipe) - Pratiques sportives actuelles : cyclisme (occasionnelles : football, course à pied) - Strava : Sébastien Jacquet

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *