Nouvelles roues DT Swiss ARC Dicut

DT Swiss remanie sa gamme de roues ARC Dicut, avec les modèles 1100 et 1400, qui bénéficient principalement d’une nouvelle forme de jante issue des travaux en soufflerie avec Swiss Side. Trois hauteurs de roues sont proposées : 50, 62 et 80 mm.

Source : CP

Selon DT Swiss, les nouvelles ARC 1100 Dicut sont le top des roues avec freinage à disque pour exploser les chronos, avec une sécurité maximale.

La toute dernière génération de roues ARC 1100 Dicut, seulement pour freins à disque avec trois hauteurs de jante (80 mm, 62 mm et 50 mm), a été conçue en collaboration avec Swiss Side, expert en aérodynamique. Résultat : le nouveau profilé de jante AERO+ réduit la traînée et le couple de braquage au minimum pour un aérodynamisme et un contrôle parfaits même en cas de fort vent latéral.

Plus facile à maîtriser, ce profil permet ainsi de profiter de tous les avantages de son effet de voile optimal pour une propulsion efficace. Montées avec les nouveaux rayons DT Swiss Aero, ces roues sont dotées du très épuré moyeu 180 DICUT associé à des roulements SINC Ceramic ultra-fluides.

Quatre modèles de roues sont proposés dans la gamme :

ARC 1100 DICUT 80 : le nec plus ultra pour les athlètes en quête de records lors des courses sur terrain plat à légèrement vallonné. Poids : 1762 g la paire

ARC 1100 DICUT 62 : la roue aéro polyvalente par excellence pour des performances d’exception sur terrains variés. Poids : 1676 g la paire

ARC 1100 DICUT 50 : la plus agile et rapide des roues pour les courses sur routes vallonnées ou plates avec des virages serrés. Poids : 1472 g la paire

– ARC 1100 DICUT 50 650b : Poids de 1381 g la paire

  • TYPE DE MOYEUX : DT180 avec Ratchet EXP 36
  • JANTE : Carbon, pneus, tubeless
  • HAUTEUR DE JANTE : 50 mm, 62 mm, 80 mm
  • RAYONS : DT aero comp® II t-head, DT aerolite® II t-head
  • Prix des quatre modèles de roues : 2388 €

AERO+, un profil pour optimiser la traînée, la maniabilité et l’efficacité

La traînée est la force aérodynamique qui est opposée au sens de déplacement du cycliste et le ralentit. Elle dépend de la surface d’attaque du cycliste (75 %), du vélo et de ses composants (25 %) ainsi que de la vitesse. Afin de réduire cette perturbation au minimum, la surface exposée du cycliste et de son vélo doit être limitée en optimisant leur aérodynamisme.

La clé de la vitesse consiste à diminuer la traînée aérodynamique de l’athlète et de son vélo, d’autant plus que cette force augmente de façon exponentielle. En effet, à partir de 15 km/h, la traînée aérodynamique est la principale résistance opposée au cycliste. La roue avant représentant 8 % de la traînée totale, son comportement joue un rôle majeur.

En cas de vent de côté, le cycliste et son vélo subissent des forces latérales qui altèrent le comportement dynamique. Lors de la conception de roues de route, l’un des objectifs est de réduire ces forces au minimum et de maximiser l’effet de voile tout en offrant le meilleur comportement possible.

L’effet de voile est comparable à la propulsion générée par la voile d’un bateau. En cyclisme, la jante produit le même effet et peut pousser l’athlète et son vélo en avant. Par conséquent, en cas de vent latéral avec un angle d’attaque de 0° à 20°, le cycliste non seulement n’est plus freiné par la traînée, mais il profite en outre d’une traînée moindre lorsque l’angle d’attaque augmente.

Selon la hauteur et la forme du profil de jante, cette réduction de la traînée peut atteindre des valeurs de puissance (W) négatives, qui se transforment même en propulsion. Le vent de côté crée d’excellents effets de voile avec des angles d’attaque allant jusqu’à 18°. Au-delà, il se produit un décrochage qui accroît de nouveau la traînée.

L’observation de la roue avant, la plus sensible au vent, permet de constater différents effets dans différentes conditions de vent. La figure illustre une courbe modèle qui représente le comportement de la roue avant exposée au vent. L’axe des X indique l’angle d’incidence de l’air sur la roue avant en mouvement (attaque), l’axe des Y les valeurs de traînée (watts).

En cas de vent de face et de vent latéral léger, le cycliste est ralenti par la traînée. Les valeurs en watts sont positives (au-dessus de la ligne rouge à un angle d’attaque de ± 14°) et la traînée est perçue comme pénalisante.

En revanche, un profil de jante haut associé à un vent latéral soutient l’athlète dans son effort. Lorsque les valeurs en watts atteignent la plage négative (sous la ligne rouge, à un angle d’attaque de 15 à 20°), le cycliste bénéficie de la propulsion générée par l’effet de voile.

Outre la traînée de forme subie de face à une certaine vitesse, les pièces en rotation du vélo, telles que les roues, sont soumises à la traînée de rotation. Il s’agit du frottement supplémentaire qui se produit dans la roue lorsqu’elle pénètre dans l’air avec ses composants en rotation.

Elle représente jusqu’à 25 % de la traînée totale, contre 75 % pour la traînée de forme. Les rayons reliant le moyeu à la jante constituent un critère important à ne pas sous-estimer dans la lutte contre le vent.

Bon à savoir : plus le profil de jante est bas, moins l’effet de voile a d’influence. Par conséquent, de longs rayons combinés à des profils de jante bas augmentent la traînée de rotation.

Les forces latérales exercées sur la roue peuvent aussi dégrader la maniabilité. Le comportement dynamique doit donc être sûr et prévisible, quelles que soient les conditions météorologiques telles que les vents de face et latéraux puissants et variables. Afin de garder une parfaite maîtrise à pleine vitesse, la jante AERO+ a été perfectionnée afin de présenter un couple de braquage minime. Le cycliste bénéficie ainsi d’un comportement directionnel plus prévisible et contrôlé. Résultat : de plus longues périodes en position aérodynamique optimale et des vitesses supérieures.

En roulant, le cycliste sent les forces latérales exercées par les rafales de vent transversal et le passage de véhicules de diverses tailles et à différentes vitesses. Elles peuvent faire dévier fortement la roue et sont en outre imprévisibles et dangereuses pour le cycliste. Plus l’angle du flux d’air (angle d’attaque) et la force du vent sont importants, plus il doit s’adapter en permanence à la force opposée nécessaire pour maintenir sa trajectoire.

Enfin, la résistance au roulement représente bien plus que la somme des forces appliquées pour rouler sur différentes surfaces ou franchir des obstacles. Les jantes et les pneus larges améliorent l’efficacité et les caractéristiques dynamiques telles que la traction et le confort.

Les pneus larges ont tendance à avoir un effet positif sur la résistance au roulement. Grâce à leur volume plus généreux, ils présentent une plus grande surface de contact et peuvent être moins gonflés sans risque de crevaison. Comparée à la surface de contact plus étroite des pneus fins, celle des pneus larges est « plus courte ». Ainsi, le pneu se déforme plus facilement et la résistance au roulement diminue.

Tous ces éléments ont été pris en compte au moment de la création des nouvelles roues DT Swiss ARC 1100 Dicut, avec une nouvelle forme de jante, appelée VU-Shape, en comparaison avec les jantes en forme de V comme les premiers modèles aérodynamiques, et les précédentes DT Swiss ARC, avec une jante en forme de U. La largeur interne passe à 20 mm, pour se montrer idéale avec un pneu de 25 mm. La largeur externe des DT Swiss ARC en 80 est de 32 mm, de 27 mm pour les 62 et de 26 mm pour les 50.

Au milieu, la forme VU-shape des nouvelles DT Swiss ARC.

Les nouvelles roues DT Swiss Arc Dicut sont aussi disponibles en version 1400, avec un moyeu DT 240 au lieu d’un 180, et sont proposées au prix de 1957 €, avec un poids à partir de 1577 g.

Contact : dtswiss.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Nouveautés

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *