Êtes-vous un « Bikenerd » ?

En roulant ce matin, j’ai réalisé à quel point j’aimais le vélo… Un rendez-vous improvisé la veille au soir sur WhatsApp pour réunir un groupe d’une dizaine de copains et une matinée à réécrire les histoires du cyclisme m’ont fait réaliser à quel point tous les sujets de notre sport me passionnaient. En suis-je au point d’être ce qu’on pourrait appeler un Bikenerd ?

Par Jean-François Tatard – Photos : Frédéric Poirier, Flickr.com, Pixabay.com

Le Bikenerd travaille son look.

« Ce qui m’intéresse dans le cyclisme, c’est le destin des champions », « Les palmarès modernes et les anecdotes de l’Histoire de ce sport », « Moi ce qui m’intéresse c’est le matériel », « Du maillot MAAP de Pidcock au F12 à disque de Bernal, je suis au courant de toutes les dernières nouveautés », « Rien ne vaut le cyclisme des années Bugno. Si je pouvais retrouver le Maxisport de Thierry Marie, je ne suis même pas certain que je ne le laisserais pas en 8 vitesses », « C’est un peu comme les MFRAME de Neil Stephens, Oakley n’a plus jamais fait mieux », « Tu peux avoir le matériel que tu veux, rien ne vaut l’entraînement, je m’intéresse à tout ce qui peut permettre d’optimiser mon potentiel », « Moi c’est la compétition et l’entraînement qui s’associent à la performance qui me séduisent le plus », « J’aime bien la nutrition et comprendre les subtilités de la diététique sportive ». Et puis il y a « Les paysages, la liberté, les valeurs méditatives que nous offrent ces belles balades » ou encore « C’est aussi, de façon plus simple, un bon prétexte pour retrouver les copains ». Bref, quelques fois, il y a un peu de tout ça en même temps. Jusqu’à vouer une passion sans borne à la pratique du vélo, voire à un véritable culte. Et l’idée m’a ainsi été soufflée par un ami d’appeler cet individu le Bikenerd !

Qu’est-ce que le Bikenerd ?

Prononcez bike neurde ! C’est de l’anglais. Dans le domaine des stéréotypes de la culture populaire, un nerd désigne une personne à la fois socialement handicapée et passionnée par des sujets liés à la science ou aux différentes techniques et technologies. En français, ce mot n’a pas d’équivalent exact, mais celui que j’ai trouvé et qui s’en rapproche le plus c’est : « polard ». Ce terme issu de l’argot scolaire désigne un étudiant qui concentre toute son activité sur ses seules études sans manifester aucune curiosité ailleurs. Et si je regarde sur Wiki le nerd est apparu à la fin des années 50 aux US. Le terme est devenu plutôt péjoratif, à la différence de geek. En effet, comparé à un geek, un nerd est plus asocial, et plus polarisé sur ses centres d’intérêts, auxquels il consacre plus de temps.

Certains son incollables sur l’Histoire du cyclisme.

Bikenerd ou Seersucker ?

Bon, j’avoue c’est un peu galvaudé. Mais au pire traitez-nous de Seersucker. La connotation la plus courante du Seersucker est celle qui implique d’une personne aussi passionnée que nous qu’elle est un peu énervante, peu séduisante, qu’elle peut être très intelligente, mais qu’elle a choisi de se focaliser sur des activités qui n’intéressent finalement que très peu de personnes à l’échelle du monde. Forcément imaginez quelqu’un qui vous parle de clarinette avec autant de passion que vous en avez pour le vélo. Il faut se mettre un peu à la place des autres, non ?

Le jargon du Bikenerd 

Les Bikenerds adorent placer du jargon ou des termes techniques complexes dans leurs conversations. « 58 de longueur bec de selle / axe de cintre n’est absolument pas en phase avec une hauteur de 71 axe de pédalier / top selle ». Ou alors, « Ça bordurait tellement tôt aux plages, qu’on se faisait sortir des le fictif », « Incroyable, à 450 watts sur les 21 lacets de l’Alpe, ça faisait produire plus de 15mmol/L de lactate sur le dernier quart d’heure ». Mais vous entendez-vous ? Personne ne vous a compris… Normal ! Ces termes ou références obscures font partie du package. Vous n’êtes pas un Bikenerd si la plupart des gens vous comprennent.

Jargon et attitudes font du Bikenerd quelqu’un à part.

Qui est-il ?

Si vous n’êtes pas un Bikenerd et que vous lisez cet article, méfiez-vous d’eux, ce n’est pas l’image du beauf avec un bob Skoda, car ils sont très souvent intelligents et bien éduqués. Attendez-vous à ce que les Bikenerds soient des scientifiques de haut niveau ou des programmeurs de logiciels que les services informatiques devront ensuite gérer. Ils peuvent être ingénieurs, inventeurs ou même des génies qui ne voient que rarement la lumière du jour. Mon Bikenerd préféré est avocat pour vous dire. Vous pourriez aussi les retrouver derrière le comptoir du dernier vidéoclub existant à chercher une cassette VHS de la dernière victoire de Miguel Indurain sur le Tour. Lorsque vous engagez la conversation avec un Bikenerd, il faut que vous soyez préparé à accepter que son obsession soit une chose vraiment très intéressante. Il est possible que vous ne compreniez pas entièrement pourquoi, mais il faut seulement accepter que ce soit ainsi. Je vous le répète, ils sont intelligents. Ils en savent certainement tous bien plus long que vous. Ne les sous-estimez pas. Il se peut que les Bikenerds ne ressentent pas le besoin de défendre leurs centres d’intérêt lorsqu’ils sont la cible d’attaques, car ils ne se soucient pas vraiment de l’opinion des autres. D’ailleurs, certains Bikenerds sont convaincus que leurs centres d’intérêt sont « bénéfiques pour l’humanité dans son ensemble, même si l’humanité ne le sait pas encore ».

Quelle que soit la machine, le Bikenerd vit dans son monde.

La marginalité du Nerd

Les Bikenerds par leur nature même, ne feront jamais réellement partie de la masse et ne seront jamais réellement acceptés par le reste du monde. Tout ce que l’on peut faire c’est d’essayer d’être un peu plus ouvert d’esprit et un peu plus compréhensif avec eux. Ils peuvent avoir des traits caractéristiques du syndrome d’Asperger, qui ne sera bientôt plus dans une catégorie spécifique du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux pour être intégré dans les désordres causés par l’autisme de haut niveau. Bon, je vais un peu loin, j’avoue. Mais on n’est pas loin. En sachant cela, si cela vous convient, vous pouvez vous épargner la souffrance constante que vous ressentez en essayant de vous intégrer sans le pouvoir. Une meilleure acceptation de vous-même, ainsi que le fait de miser sur vos points forts évidents, sera peut-être une meilleure stratégie pour mener une vie riche et heureuse avec une passion qui en vaut vraiment le coup.

En conclusion

Le vrai, le faux, le laid, le beau, le dur, le mou qui a un grand cou, le gros touffu, le p’tit joufflu, le grand ridé, le mont pelé… Tout, tout, tout, vous savez tout sur les cyclistes ! Comme le chantait Pierre Perret, si vous savez tout sur le cyclisme et les cyclistes il est possible que vous soyez un Bikenerd. Et si en plus vous roulez avec un maillot Johnny Mellow que vous connaissez toutes les côtes posturales des coureurs du peloton et que vous n’avez pas besoin de la cartographie Strava pour anticiper les dénivelés du parcours avec une exactitude millimétrique, il n’y a même plus de doute. Vous aussi vous êtes un Bikenerd.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Mag

Jean-François Tatard

Jean-François Tatard

Jeff TATARD - 38 ans. - consultant sport - athlète multidisciplinaire (running, cyclisme, route, VTT, Run & Bike) Facebook : Jeff Tatard Insta : Jefftatard

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *