Test des chaussures Specialized S-Works 7 Vent

Directement dérivées des chaussures haut de gamme de la marque appréciées des coureurs professionnels et des amateurs assidus, les Specialized S-Works 7 Vent ont été créées afin de favoriser une ventilation maximale des pieds pendant l’effort, et particulièrement sous les grosses chaleurs. La finition et l’exercice de style sont remarquables mais le produit est toutefois légèrement différent du modèle porté par Julian Alaphilippe ou Peter Sagan.

Par Guillaume Judas – Photos : 3bikes.fr

Si elles reprennent la forme et la plupart des caractéristiques des S-Works 7, les S-Works 7 Vent sont beaucoup plus aérées.

Trois modèles de chaussures figurent en réalité désormais au sommet de la gamme de chaussures de Specialized, avec les S-Works 7 à 379 €, les S-Works Exos à 499 € et les S-Works 7 Vent à 399 €. Ces trois modèles chapeautent un ensemble de six modèles rien que pour une pratique route, dont les Torch 1.0 accessibles dès 99 €.

Si l’aspect général, la forme et les matériaux utilisés sont (presque) semblables aux S-Works 7 portées par les coureurs professionnels, les Vent sont conçues pour favoriser une ventilation maximale avec un travail réalisé sur les semelles et sur l’ensemble de l’empeigne. Elles diffèrent ainsi des Exos, où l’accent a été mis sur le gain de poids, avec une chaussure à 136 g en taille 39 (contre 213 g pour une Vent dans la même pointure).

Elles reprennent d’ailleurs les mêmes semelles extérieures en carbone Fact Powerline ajourées, dont l’indice de rigidité est de 13 sur 15 (contre 15 pour les S-Works 7). Des semelles qui reprennent également le soutien longitudinal de voûte plantaire Body Geometry et le calage Varus, pour un alignement étudié des articulations de la hanche, du genou et de la cheville.

Les semelles extérieures en carbone sont ajourées pour favoriser la circulation de l’air.
Les aérations sont placées de manière à ne pas trop perdre en rigidité.

Tout comme les deux autres modèles cités, la semelle intérieure bénéficie d’une légère bosse sous la partie avant du pied appelée bouton métatarsien, afin d’optimiser les appuis et de favoriser la circulation sanguine.

Le semelle intérieure procure un bon soutien, et se montre plus élaborée que la plupart des modèles du marché.
Elle est également aérée sur sa partie avant.

Enfin, à l’instar des S-Works 7, les Vent utilisent un système de serrage composé de deux molettes Boa S3-Snap en alliage usiné qui offrent un serrage et un desserrage micrométrique dans les deux sens, d’une bande velcro sur l’avant du pied, le tout sur une languette légèrement matelassée pour un maintien très puissant. Le talon PadLock est confortable et enveloppant, et offre une excellente tenue du pied pendant l’effort.

Les molettes de serrage Boa sont très efficaces et faciles à utiliser.
La partie intérieure du talon est confortable et assure un excellent maintien.

Des formes et caractéristiques finalement très proches du modèle utilisé par les professionnels, avec une mise en position (cales, positionnement du pied et système de maintien) totalement identique. Seule la structure de l’empeigne avec un matériau plus fin et ajouré est différente, ce qui influence tout de même la sensation de serrage.

La forme, l’épaisseur et la cambrure sont identiques à celles des S-Works 7.

Un matériau fin mais très résistant

Afin de poursuivre le travail déjà réalisé au niveau de la semelle extérieure, Specialized a fait le choix d’utiliser du Dyneema Mesh en plus du Dyneema de la S-Works 7. Un matériau avec un maillage hyper fin très souple et non étirable placé aux endroits stratégiques et qui permettrait de gagner jusqu’à 15°C sur la sensation de chaleur ressentie lors des journées très chaudes. Celui-ci est renforcé par le Dyneema (un matériau léger, très résistant et plus rigide) déjà éprouvé.

Les parties en mailles sont très souples.

Avec cette combinaison de matériaux le but est de favoriser un bon maintien tout en accélérant la circulation de l’air autour du pied, afin de faciliter le rafraîchissement et l’évaporation de l’humidité. Ce dernier point est essentiel pour la transpiration mais aussi sous les averses d’été, pour éviter l’accumulation d’eau dans la chaussure et assurer un séchage hyper rapide.

Sur l’avant, la zone des orteils est renforcée, mais il existe des entrées d’air pour l’aération.

Avec la zone des orteils renforcée et la coque au niveau du talon, l’objectif de durabilité des S-Works 7 Vent n’a pas été oublié. Il s’agit d’un modèle complexe et très technique mais pas fragile. Finalement, seules les parties en mailles sont susceptibles de perdre de leur superbe après quelques sorties sous la pluie, mais sans toutefois altérer les qualités techniques des chaussures.

La partie extérieure du talon est ferme et assure aussi bien un bon maintien que la durabilité des chaussures.

Un maintien différent

Reste que le maintien du pied est différent de celui des S-Works 7, principalement en raison de la structure de l’empeigne avec les parties en mailles. Au niveau de la largeur à l’avant du pied déjà, où le pied semble un peu plus à son aise, ce qui peut inciter d’ailleurs à choisir une demi-pointure de moins que le modèle précité. Et même avec cette demi-pointure, on constate quelques plis au serrage, ce qui montre l’extrême souplesse de la matière.

Globalement, les S-Works 7 Vent sont plus souples que les S-Works utilisées par les professionnels jusqu’à présent.

Le maintien au niveau du talon n’appelle aucune critique, ni même la puissance et l’éventail des possibilités de serrage des deux molettes Boa. Avec des câbles directement reliés à des encoches de serrage correspondantes et sans cheminement en « zig-zag », l’ajustement est fin et précis. La manipulation des molettes est pratique et extrêmement facile d’utilisation. Sur l’avant, l’ajustement du velcro est beaucoup plus sensible que sur les S-Works 7, en raison du maillage qui entoure cette partie. Du coup, en cas de serrage ferme pour limiter les mouvements de l’avant pied, la bande est susceptible de provoquer un certain inconfort.

Le lien direct entre la molette de serrage, le câble et l’encoche favorise un ajustement hyper précis.

La languette se montre également légèrement plus fine que sur les S-Works 7, ce qui peut rendre sensible le dessus du pied en cas de serrage très ferme.

La languette légèrement matelassée est aussi ajourée pour laisser passer l’air.

Cependant, notons la découpe parfaite de la zone entourant la malléole, et notamment sur le côté extérieur. Par rapport aux tout premiers modèles S-Works 7 qui pouvaient blesser à cet endroit, cette partie a été légèrement descendue sur l’extérieur de la cheville. Le maintien reste excellent, avec une partie arrière du pied parfaitement ancrée dans la chaussure.

Sur la route, la différence de rigidité des semelles extérieures avec les S-Works 7 est insensible. Mais il faut dire que ces dernières sont reconnues comme étant quasiment les plus rigides du marché. Aucune sensation de flexion au pédalage donc et un talon confortablement maintenu, qui favorisent la transmission de puissance. Néanmoins, on remarque aussi la différence de rigidité globale de l’empeigne avec le sentiment d’être moins bien enveloppé qu’avec les S-Works 7. De ce fait, on peut être tenté d’actionner plus fermement le serrage, surtout avec des pieds fins. Si les chaussures disposent de suffisamment de facilités pour s’adapter à toutes les formes de pied en termes de serrage, les plis et déformations occasionnés ici par les différences de souplesse des matériaux sont susceptibles de créer des déformations préjudiciables au confort en raison de certains points de pression.

Sous la chaleur, on se sent moins baigner dans la transpiration, et le moindre petit coup de frais en montagne un jour de grand vent procure un petit frisson bien agréable.

Testées sous la canicule et aussi sous une douzaine de degrés, les S-Works 7 Vent remplissent en tout cas l’objectif de Specialized en ce qui concerne l’aération. Sous la chaleur, on se sent moins baigner dans la transpiration, et le moindre petit coup de frais en montagne un jour de grand vent procure un petit frisson bien agréable. Notons également que nous les avons essayées aussi sans chaussettes, ce qui met en avant leur bonne finition intérieure en procurant un contact assez doux avec la peau, tout en augmentant encore la sensation de fraîcheur.

Un dernier point qui peut intéresser les triathlètes, d’autant plus que leur capacité à sécher très rapidement peut être un atout juste après la transition T1 en sortant de l’eau.

Les chaussures S-Works 7 Vent sont plutôt adaptées à ceux qui ont le pied large.

Pour qui ?

Destinées à favoriser la ventilation, les S-Works 7 Vent bénéficient d’une construction complexe principalement à base de deux matériaux dont la rigidité est presque opposée. La sensation est donc moins enveloppante que celle procurée par les S-Works 7 habituellement utilisées par les pros, et peut même être inconfortable en cas de fort serrage en mettant en avant les différences de rigidité sur certains points de pression.

Parfaitement réalisées, les S-Works 7 Vent sont des chaussures très haut de gamme qui conviendront d’abord aux pratiquants dont le pied est assez large, ou encore à ceux qui n’aiment pas abuser d’un serrage très ferme. Ainsi, les contours de la chaussures pourront épouser parfaitement ceux du pied, en évitant les compensations de volume avec le serrage.

SPECIALIZED S-WORKS 7 VENT
Note : *****

Les + : Ventilation, finition, maintien du talon, serrages Boa S3-Snap
Les – : Conviennent d’abord aux pieds larges, prix

Conception
: Semelles carbone FACT Powerline™, mesh Dyneema®, système de serrage BOA S3-Snap®, écrous de serrage de cales en alliage titane, renforts aux orteils et au talon, semelles intérieures Body Geometry – Poids : 213 g en 39 – Coloris : Blanc ou Noir – Prix : 399,90 €

Contact : specialized.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

ADRIS SPEEDLINE 9

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *