Test des chaussures New Balance M 1500 V4 – D BOA

Pour les triathlètes, quels peuvent être les bénéfices d’une paire de chaussures de course à pied serrées comme les chaussures de vélo par un Boa ? Chez New Balance, on m’a laissé choisir parmi les chaussures les plus dynamiques de la gamme. Et c’est chose faite avec les NB M1500 V4 – D BOA.

Par Jean-François Tatard – Photos : Jean-François Tatard

Voyage dans l’Histoire… C’est en 1906 que New Balance est née. À Boston. À l’origine, la marque fabriquait des soutiens de voûte plantaire. Puis elle s’est ensuite spécialisée dans les chaussures de course à pied. D’ailleurs aujourd’hui, New Balance est la quatrième marque mondiale de chaussures de sport. Tout sport confondu. Je discutais avec Nil, le délégué NB pour la région parisienne entre autres, et il me faisait remarquer que de nombreux clubs de foot étaient en contrat avec la marque. Et pas des moindres : FC Nantes, Dynamo de Kiev, FC Porto et même Liverpool. Mais elle est aussi la seule marque à fabriquer des chaussures en Europe. À Flimby en Angleterre.

« Running » ou jackpot marketing ? En 1970, le sport est en pleine explosion. Le marathon de New York permet à la marque de se faire connaître dans le monde entier : les participants ont presque tous des New Balance aux pieds. Aujourd’hui, le géant américain est reconnu comme étant LA référence des chaussures de Running.

L’esthétisme des New Balance M 1500 V4 – D Boa est appréciable

L’aspect et l’esthétique

Ça démarre bien ! Il ne me faut pas plus d’une seconde pour les aimer. Comment on appelle ça déjà ? Le coup de foudre ! Comme je l’ai d’ailleurs eu aussi avec la Hoka Carbon X et plus récemment la Asics Meta Racer. Mais dans un autre registre néanmoins. Et n’allez pas croire que je suis aussi dithyrambique. Je sais aussi vous dire quand je n’aime pas ! Et pour le cas de la NB 1500 V4 Boa, si elle est légère, elle n’en oublie pas pour autant le confort avec son empeigne chausson d’un seul tenant en mesh aéré qui enveloppe le pied pour un bien-être ultime. Mais alors ce look, j’adore !

Allez demander à Frederic Chocteau, le patron de Boutique Marathon si le critère esthétique n’est pas important chez un consommateur de chaussures de course à pied. Zéro couture, tout d’un bloc, un look coloré ! D’ailleurs, pour ceux qu’ont du flow ou qui aiment en avoir et tous mes amis fans de couleurs, vous êtes les bienvenus dans l’univers de cette chaussure. Elles sont MA-GNI-FI-QUES ! Toute blanche, la griffe de la marque sur le dessus du pied et cette semelle dans un mélange de fluo, elles sont uniques. Elles sont lookées et le design ne laisse pas insensible.

Le serrage Boa est très pratique et rapide.

Le laçage Boa, qu’est-ce que c’est ?

On ne peut pas le louper… La New Balance 1500 v4 est équipée du système de laçage Boa. Marre de refaire vos lacets ? Découvrez le système de laçage Boa !

Il est composé de trois parties et s’intègre parfaitement dans les chaussures de running. Ce n’est pas un concept de la marque. On le retrouve chez d’autres équipementiers qui ont adopté le système. Ainsi ce sont trois parties sur le dessus du pied qui se serrent par un disque (ou une molette crantée si on préfère cette appellation). Cela remplace le lacet. Et même mieux…

  • Le système Boa est conçu pour améliorer le chaussant
  • Il optimise le confort
  • Il offre une meilleure stabilité 
  • Il offre plus de sécurité (pas de risque de « délaçage » involontaire)
  • Il se manipule très rapidement 
Il suffit de tirer sur la molette crantée pour libérer le laçage, puis ensuite d’ajuster cran par cran pour ajuster le serrage.

Les autres modèles avec un Boa

Avec ce système, je me souvenais en avoir déjà vu une paire. Ça ne date pas d’hier. J’étais adolescent et n’avais pas le moyens de me les offrir. C’était en 1995 ! Pour les plus anciens vous souvenez-vous de la Puma Disc ? Mais au moment d’écrire le papier j’ai cherché quelles étaient les chaussures qui en étaient équipées sur la planète running. Même si leur usage est très différent de la 1500, j’en ai trouvé 7 autres :

  • Les Asics Gel FujiRado, 
  • Les New Balance FuelCore Sonic, 
  • Les Inov-8 FastLift 370 Boa
  • Les Under Armour Speedtire Ascent Mid, 
  • Les Mammut MTR201ii, 
  • Les Zoot Ali’i flying Hawaiian 
  • Les Dynafit Transalper 

Mais on retrouve aussi le système breveté pour des produits destinés au cyclisme, au golf mais aussi dans le domaine médical ou encore les chaussures de sécurité que les ouvriers portent sur les chantiers.

Point fort des chaussures

Le système de laçage Boa est un atout indéniable. Et ce n’est peut-être même pas le plus gros point positif de la New Balance M 1500 v4. Dans tous les cas, le système Boa apporte une rapidité et une puissance de serrage excessivement bien répartie sur tout le pied, y compris sur l’avant. Ce qui permet de s’adapter très facilement et rapidement dès que le pied prend du volume durant l’effort. Le système Boa est très bien intégré au design de la chaussure, on l’oublie très facilement. Entre ce système technique et la chaussure, c’est une très très belle fusion !

La rapidité de serrage est un avantage indéniable pour les triathlètes.

En pratique, il faut tirer le disque Boa qui relâche le lacet et tourner à nouveau le disque pour trouver le serrage désiré. Ainsi, l’apport du système Boa est un vrai plus pour la précision. La chaussure est extrêmement précise en termes de positionnement par rapport au pied. C’est pour ainsi dire parfait quand on parle de maintien.

Retour d’énergie optimisé 

Si l’appui au sol est aussi stable et précis que le serrage, c’est la qualité de l’attaque via le médio-pied qui m’a saisi. On sent une très bonne relance de la chaussure et un retour d’énergie assez spectaculaire. La chaussure est ferme mais à l’usage elle donne l’impression de s’assouplir. Par contre, je pense qu’elle n’est pas faite pour les coureurs qui attaquent la foulée avec le talon. Le manque d’amorti devrait se faire sentir pour eux.

Au premier abord, je l’aurais réservée aux triathlètes et uniquement en compétition. Mais après ce test, j’élargirais la cible d’utilisateurs. En effet, d’accord c’est une chaussure de compétition. Donc pour l’utilisation, ça reste une chaussure du dimanche avec un dossard sur le ventre. Mais au-delà de la rapidité de serrage qui en fait un critère de choix numéro 1 pour le triathlon, la qualité, la sécurité et le confort du laçage méritent que tous les coureurs du 5 km au marathon puissent la chausser. À la condition d’être assez léger quand même et que votre foulée soit assez universelle voir pronatrice.

Et pour le reste

Les New Balance M 1500 BOA V4 initialement conçues pour le triathlon procurent une sensation de confort optimum. J’ai beaucoup aimé. Aussi, sa conception sans couture réduit les irritations liées aux frottements. Je les ai même chaussées plusieurs fois pieds nus. Quant à la semelle intermédiaire en RevLite, elle vous assure un amorti optimal, 30 % plus léger que les mousses traditionnelles  Elles sont vraiment faites pour aller vite. Autre intérêt : la présence de la tige T-Beam qui vous offre un maintien de qualité au niveau du médio-pied et une souplesse indéniable. Cela permet de soutenir le pied dans la bonne trajectoire à chacune de vos foulées. Enfin, l’empeigne aérée en mesh assure une respirabilité de qualité et permet d’éviter la surchauffe pendant l’effort.

Les New Balance M 1500 V4 – D Boa avec leur dynamisme sont destinées aux coureurs expérimentés.

Et pour finir : la durabilité. C’est un a priori. Je ne les ai pas emmenées jusqu’au cimetière des chaussures à côté du Père Lachaise mais mon expérience me fait dire que pour ce qui concerne la durabilité, elle n’est pas bonne ! Là, faut faire un choix. On ne peut pas tout avoir. La plupart des chaussures de ce type ne sont pas faites pour durer.

En conclusion

Franchement ? C’est avec déception que je me demande pourquoi n’ai-je pas eu cette paire de chaussures avant ? Comment ai-je pu vivre un marathon sans ? La qualité de serrage micrométrique Boa procure un ajustement personnalisé au plus proche du pied. Vous avez l’impression que cette chaussure est faite uniquement pour vous. Bon, disons juste que ce n’est pas pour tout le monde, qu’il faut déjà être un coureur ou triathlète expérimenté pour apprécier leur dynamisme et pour profiter du serrage et de l’ajustement ultra rapides, mais j’applaudis New Balance pour sa création explosive et performante.

NEW BALANCE M 1500 V4 – D BOA
Note : *****

Les + : tous les avantages de la technologie BOA + le poids, le dynamisme et l’esthétique (elles sont trop belles)
Les – : un peu rigides 

Type de pied : universel/pronateurUsage : entraînement/compétitionSurface : routePoids du coureur : moins de 85 kgPoids de la chaussure : 229 gDrop : 6 mmPrix : 139 €

Contact : www.newbalance.fr

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos
=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Triathlon

 

Jean-François Tatard

Jean-François Tatard

Jeff TATARD - 38 ans. - consultant sport - athlète multidisciplinaire (running, cyclisme, route, VTT, Run & Bike) Facebook : Jeff Tatard Insta : Jefftatard

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *