L’entrainement polarisé

Connaissez-vous le principe de Pareto, autrement appelé la loi des 80-20 ? Ce phénomène empirique a été constaté dans bon nombre de domaines. Celui-ci veut qu’environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes. Aujourd’hui, c’est une théorie que je vous propose d’appliquer au sport, et plus particulièrement à l’entraînement. Coup d’œil sur l’entraînement polarisé !

Par Jean-François Tatard – Photos : Frédéric Poirier.

Le principe de Pareto doit son nom à l’économiste italien Vilfredo Pareto (1848 – 1923) qui, au début, avait analysé les données fiscales de plusieurs pays dont la France, l’Angleterre, la Russie et l’Italie. Bien que les niveaux d’inégalités soient variables selon les pays, il remarqua partout un phénomène similaire : le pourcentage de la population dont la richesse est supérieure à une valeur x est toujours proportionnel à A/xα, le coefficient α variant selon les pays. Cette distribution est aujourd’hui connue sous le nom de loi de Pareto.

Bien que les travaux de Pareto n’impliquent pas uniquement une répartition 80-20, et que d’autres théories ont marqué son passage, dans les années 50, c’est un certain Joseph Juran, un qualiticien réputé, qui a utilisé l’expression loi de Pareto pour signifier qu’environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes en considérant que cette loi était applicable à tous les domaines.

L’entrainement polarisé, c’est 80 % du temps à basse intensité, et 20 % du temps à haute intensité.

Et le rapport avec l’entrainement dans tout cela ? L’entraînement polarisé est un concept en vogue aujourd’hui mais les fondements sont finalement aussi anciens que Pareto. En effet, l’entraînement polarisé reprend le principe de Pareto, pour vous encourager à passer 80 % du temps à rouler doucement et 20 % à haute intensité.

Vite ou doucement, jamais entre les deux !

Si on s’en tient à cette analogie, l’entraînement devrait être binaire. Vite ou doucement, il faut choisir ! Entre les deux, c’est de la fatigue inutile et sans bénéfice. En d’autres termes, rouler à allure moyenne vous consumerait à petit feu pour peu d’effet en matière de progression. Alors l’idée de l’entraînement polarisé consiste à rouler/courir à 80 % de son temps à allure de sénateur, et 20 % à fond les ballons, soit 20 % d’effort soutenu pour 80% de résultat de progression.

Les différentes intensités d’entrainement

 

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.