Comment éviter les pieds qui chauffent en été ?

Avec les températures sous lesquelles vous roulez en ce moment, vous êtes nombreux à avoir ce qu’on appelle « le feu aux pieds ». Et on entend (trop) souvent les cyclistes incriminer les chaussures. Quelle est la cause ? Comment se protéger ? Comment prévenir ce problème handicapant des pieds qui chauffent dans les chaussures de vélo ?

Par Jean-François Tatard – Photos : Pxhere.com, Pixabay.com, 3bikes.fr

La sensation de pieds qui chauffent en été peut rapidement devenir très désagréable en roulant.

Que se passe-t-il réellement ? Avec l’effort, la circulation sanguine s’accélère jusqu’à vingt fois sa norme habituelle. Pour reprendre notre récent papier sur les veines apparentes, le système veineux est donc particulièrement sollicité. Et c’est au niveau des membres inférieurs justement que se situe ce stockage de sang exceptionnel. Dans le cas de la sensation de surchauffe des pieds, c’est justement au niveau de la semelle qu’il faut aller vérifier ce qu’il se passe… Lorsque les températures dépassent les limites acceptables, les pieds ne parviennent même plus à se refroidir. C’est la surchauffe !

Une pathologie cycliste

On peut parler de pathologie cycliste dans la mesure où à vélo contrairement à la course à pied, il n’y a aucune propulsion. Le pied reste finalement assez statique sur les pédales. Sans rentrer dans trop de détails anatomiques, le sang des veines dans ses fonctions, doit retourner vers le cœur pour être nettoyé puis ensuite récupérer de l’oxygène, et enfin repartir par les artères alimenter les muscles. On en a souvent parlé dans différents sujets sur www.3bikes.fr. C’est aussi par ce fonctionnement qu’est conditionné la VO2, le meilleur des indicateurs de mesure de la performance individuelle.

Le serrage des chaussures doit être bien adapté.

Le seul souci c’est qu’à vélo, les mollets ne se contractent pas autant qu’en courant à pied par exemple. Cela a pour effet de limiter l’action musculaire qui aurait dû aider davantage le système veineux et donc de faire revenir le sang vers le coeur. La position du pied fixé sur la pédale limite le rendement des muscles du mollet. Le système musculaire du cycliste est donc moins efficace. Et ce qui fait que le retour est un peu bloqué au niveau du pied.

Facteurs aggravants

Certains cyclistes sont plus sujets que d’autres, peut-être pour des raisons physiologiques ou anatomiques. Les personnes en surpoids semblent par exemple plus souvent concernées. Probablement à cause d’une pression abdominale plus importante. Cela a effectivement pour effet de comprimer la veine cave. C’est elle qui collecte le sang venant des deux membres inférieurs. Il se produit donc une stase qui a une répercussion sur la « semelle veineuse ». Les problèmes digestifs n’aident pas non plus. Et enfin, plus simple, ne serrez pas trop vos chaussures quand il fait chaud. Et oui « desserrez un peu le BOA ! » C’est ce qui peut bloquer le mécanisme naturel de retour veineux.

Autant que possible, il faut activer la circulation sanguine pour éviter le feu aux pieds.

Que faire ?

Afin d’améliorer le retour veineux, vous devez stimuler davantage les dessous des pieds. Supprimez tout ce qui peut créer une compression au niveau des pieds. Ce n’est pas forcément le moment de mettre les chaussettes de compression ! Je vous l’ai déjà dit plus haut mais il faut relâcher la pression.

Quand vous le pouvez, pourvu que ce ne soit pas en course, mettez le pied à terre quelques secondes ou marchez quelques mètres.

Quand vous le pouvez, pourvu que ce ne soit pas en course, mettez le pied à terre quelques secondes ou marchez quelques mètres. Aspergez aussi vos pieds d’eau froide. Et en préventif : allez faire un tour chez le podologue, il établira un diagnostique podologique approprié. Des semelles internes adaptées, voire sur mesure, peuvent régler la plupart des problèmes de ce type. Car en permettant de mieux répartir les appuis au fond des chaussures, elles limitent les risques de stases veineuses. Remarquez que ce conseil est aussi efficace pour lutter contre le froid, si vous avez tendance à ressentir un peu trop rapidement le froid aux pieds l’hiver.

Il y a dessous, mais aussi dessus. Si vous avez un peu trop souvent le « feu aux pieds », assurez-vous que vous disposez de bonnes chaussures, non pas forcément bien ventilées (bien que ça aide forcément), mais en tout cas surtout pas trop grandes, ce qui vous obligerait dans ce cas à trop les serrer ou à sentir des points de compression avec les plis formés par la déformation de l’empeigne pour s’adapter à votre pied. Autre point à surveiller : les coutures internes, plus ou moins sensibles, et qui peuvent créer là aussi des points de pression au serrage.

test-chaussures-specialized-torch
Quel que soit le modèle de chaussures, le serrage ne doit pas provoquer de plis sur l’empeigne.

Et si vous partez par un long raid ou une épreuve sur plusieurs jours, assurez-vous d’avoir bien hydraté et drainé vos pieds les 10 jours qui précèdent votre objectif. Assurez-vous aussi de ventiler correctement vos pieds et d’éviter autant que possible la transpiration des pieds. 

Des astuces supplémentaires

Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. Il est possible de se faire accompagner efficacement. Peut-être vous proposeront-ils des veinotoniques ? Mais, plus simple encore, essayez de dormir les jambes surélevées ou encore de pratiquer quelques exercices en actionnant comme une pompe les muscles agissant sur le retour veineux et donc en l’occurrence les mollets. Douchez-vous à l’eau froide et massez-vous les jambes avec de l’huile d’arnica. Il est aussi possible comme le font beaucoup de marathoniens d’appliquer du talque sur les pieds.

En conclusion

Arrêtez d’incriminer vos chaussures, amis cyclistes ! Elles n’y sont pour rien ! Si vous avez le feu aux pieds, va falloir relancer le sang vers le coeur. Parce que c’est le sang qui reste à stagner et qui provoque ces brûlures. Si cela devient définitivement insupportable et que vous êtes en compétition, de toutes les façons vous allez être contraint à l’abandon, alors prenez 15 ou 20 secondes au pire, et marchez quelques mètres avec le vélo à la main. Mais mieux encore, soyez proactif et agissez en préventif…

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Coaching

Jean-François Tatard

Jean-François Tatard

Jeff TATARD - 38 ans. - consultant sport - athlète multidisciplinaire (running, cyclisme, route, VTT, Run & Bike) Facebook : Jeff Tatard Insta : Jefftatard

Vous aimerez peut-être :

4 commentaires sur “Comment éviter les pieds qui chauffent en été ?

  1. j’ai testé ce matin l’huile d’Arnica sur 4h de vélo ( Vaucluse) douleur tout a fait supportable.
    merci pour ce conseil
    amicalement

  2. Bonjour,depuis 1 an j’ai acheté des chaussures shimano(type sandale avec cale dessous) et j’ai fait des semelles .beaucoup d’amélioration.

  3. Je suis sujet à ce problème de longue date, et je l’ai résolu lorsque j’ai commencé le triathlon. En effet l’usage de chaussures sans languette, donc plus aérées (en l’occurrence des Sidi T3) à totalement résolu ce problème.

    1. Bonjour Frederic, tu ne voulais pas plutôt dire des « chaussures avec languettes » car les SIDI T3 sont des chaussures avec languettes et donc sans BOA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :