Le bracelet Dial pour la sécurité

DIAL, le bracelet d’alerte connecté aux secours et conçu par la start-up ido-data en partenariat avec la SNSM et Philippe Starck, évolue. Initialement créé pour sécuriser les pratiquants de loisirs nautiques, ido-data étend l’usage de son bracelet Dial aux sports outdoors pour qu’il soit adapté à toutes les activités de plein air : randonnée, vélo, VTT, escalade, trail ou encore course à pied…

Source : CP

Étanche à 20m pendant 4 heures, robuste et accessoirisable, la balise DIAL peut se porter au poignet grâce au bracelet hautement résistant dessiné par Philippe Starck ou peut tout simplement se glisser dans une poche ou un sac à dos. En cas de difficulté, une simple pression de 3 secondes sur la balise permet de transmettre une alerte géolocalisée aux référents désignés avant le départ.

Ces référents peuvent, grâce à l’application dédiée “DIAL by SNSM”, la transmettre en quelques clics aux secours dédiés. Après 3 minutes d’absence totale de mouvement du sportif, une alerte peut aussi être déclenchée automatiquement. Cette fonctionnalité permet notamment d’envoyer un signal en cas de perte de connaissance consécutive à une chute, un choc ou un malaise.

57% des sportifs que nous avons interrogés ne pratiquent pas une activité sportive pour des raisons de sécurité. Avec DIAL, nous voulons leur garantir la sécurité. Équipé d’une balise GPS, le bracelet permet de déclencher une alerte en cas de problème et d’être secouru le plus rapidement possible. Le pratiquant mais aussi son entourage peuvent ainsi aspirer à plus de sérénité”, explique Clara Fresnel, co-fondatrice d’ido-data.

La localisation des personnes en difficulté est une vraie problématique pour les secours. Même si certains équipements de sécurité sont obligatoires, 3 difficultés majeures demeurent :

● le sportif n’est pas en capacité de parler ou bouger et donc transmettre l’alerte
● le sportif n’est pas en mesure de donner sa localisation exacte, et les secours perdent ainsi beaucoup de temps pour le retrouver et le secourir
● de nombreux sportifs partent sans outil de communication

DIAL garantit :

● une alerte aux secours géolocalisée
● une connexion immédiate avec les secours
● un partage de la localisation du sportif avec ses proches pour les rassurer : la position est remontée toutes les 5 à 20 minutes selon le paramétrage dans l’application.

Utilisable dans 32 pays en Europe et dans les DOM en fonction de la couverture mobile, DIAL fonctionne avec une carte SIM incluse dans la balise.

DIAL, le garant de la sécurité en mer

Aujourd’hui près de 44% des noyades accidentelles en France surviennent lors d’une activité nautique en mer. Ces chiffres ne cessent d’augmenter d’année en année : +30% d’augmentation des noyades en 3 ans. En développant DIAL en partenariat avec la SNSM, nous souhaitons faciliter la prise en charge des personnes par les secours et limiter le nombre de décès”, explique Clara Fresnel.

Au cours des derniers tests réalisés par les SNSM locales, le temps de sauvetage a été divisé par 3 grâce à DIAL. Ainsi, un porteur de DIAL est secouru en moins de 30 minutes.

Comment ça marche ?

1. Le pratiquant s’équipe de DIAL et de son téléphone mobile.
2. Avant de partir faire son activité, il prévient une à trois personnes de confiance qui seront ses référents.
3. En cas de difficulté, l’alerte est déclenchée :

– soit par le porteur de DIAL grâce à une pression de 3 secondes sur le bracelet

– soit automatiquement en cas d’immobilité de plus de 3 minutes du pratiquant

1. Les référents reçoivent l’alerte. Pour lever le doute, le premier référent disponible contacte le pratiquant pour constater sa situation.
2. Si le pratiquant ne répond pas ou confirme la situation d’alerte, le référent concerné peut directement contacter, depuis l’application DIAL, les secours (mise en relation avec le N°112 = numéro d’urgence européen) et transmettre la position GPS du pratiquant indiquée dans l’application.

Dial coûte 149 € TTC avec 1 an d’abonnement illimité inclus. Le pack comprend : une balise, un bracelet, un chargeur induction, 1 an d’abonnement (utilisation illimitée). Une recharge d’abonnement coûte 29 €.

À propos

Ido-data conçoit et développe, en partenariat avec les experts sécurité de leur marché, des solutions innovantes d’alerte qui sauvent des vies. Concepteur et intégrateur de services d’alerte innovants pour prévenir les risques et renforcer la sécurité. Intervenant dans le domaine de l’Internet des objets et de tous les services digitaux qui y sont associés, l’équipe est notamment spécialisée dans l’exploitation de données de géolocalisation, de données cardiaques et de l’analyse de mouvements. Ido-data a pour vocation de développer des solutions d’alertes fiables pour sauver des vies.

Site web : ido-data.fr

La SNSM est une association loi de 1901, dont le fonctionnement est financé à 80% par la générosité du public. Pour mener à bien sa mission, elle s’appuie sur 8 000 bénévoles répartis dans 218 stations de sauvetage en métropole et outremer, et 32 centres de formation et d’intervention. En 2017, la SNSM a porté secours à 30 000 personnes. Avec ses 450 bateaux et ses 7 700 interventions annuelles, la SNSM est le premier maillon de la chaîne du sauvetage en mer sur les côtes françaises et référent en matière de prévention.

Site web : www.snsm.org

Philippe Starck, créateur à la notoriété internationale et à l’inventivité protéiforme, s’est toujours concentré sur l’essentiel, sa vision : que la création, quelle que soit la forme qu’elle prenne, rende la vie meilleure au plus grand nombre. Il est à ce titre l’un des pionniers et l’une des figures centrales du concept de « design démocratique ». En déployant son œuvre prolifique dans tous les domaines, produits de notre quotidien (presse-citron, mobilier, vélo électrique ou éolienne individuelle), architecture (hôtels, restaurants aspirant à être des lieux stimulants), ingénierie navale et spatiale (méga yachts, capsule d’habitation pour tourisme spatial privé), il n’a cessé de repousser les limites et les critères du design, devenant l’un des créateurs les plus visionnaires et reconnus de la scène internationale contemporaine. Philippe Starck et sa femme, Jasmine, vivent principalement dans les airs ou dans des « milieux de nulle part ».

Site web : www.starck.com

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *